Nawell Madani fait face à des critiques pour sa série “Jusqu’ici tout va bien” !

Nawell Madani

Nawell Madani : entre succès et critiques pour sa série “Jusqu’ici tout va bien”

Une série controversée

“Jusqu’ici tout va bien” raconte l’histoire de Fara, une journaliste de télévision, qui se retrouve mêlée, à ses dépens, dans un immense trafic de drogue. Malgré son succès sur Netflix, la série est critiquée pour véhiculer des stéréotypes sur la communauté maghrébine, d’avoir un scénario bancal et de se reposer sur un casting peu convaincant.

Nawell Madani a répondu aux critiques lors de son passage sur le plateau de Clique le 12 avril dernier : “J’ai mis une femme voilée rayonnante, solaire (Kahina Carina), une fille invalide, les enfants de Yasmina (Carima Amarouche) qui sont en surpoids, des gens qu’on n’a pas l’habitude de voir à l’image”.

Le soutien de Milla Jasmine

Milla Jasmine, célèbre candidate de téléréalité, a pris la défense de Nawell Madani sur Instagram. La mère de Manny a partagé son appréciation de la série et son admiration pour le parcours de la réalisatrice : “Moi personnellement j’ai trop kiffé. Je ne veux rien savoir, fâchez-vous comme vous voulez, quoique les gens qui m’ont conseillé cette série m’ont tous dit qu’elle est trop bien. Je n’ai pas arrêté de voir des polémiques, ils n’ont pas arrêté de la critiquer, mais moi je trouve ça trop bien déjà par rapport à ce qu’elle a réussi à faire. Et pourtant je ne la connais pas. Quand on voit son parcours, de là où elle a commencé et là où elle est aujourd’hui, en tant que femme, moi je ne peux qu’être admirative.”

Nawell Madani touchée par le soutien

Le témoignage de Milla Jasmine a ému Nawell Madani, qui n’a pas hésité à partager cette marque de soutien en Story sur son compte Instagram. La réalisatrice a remercié Milla Jasmine en déclarant : “Merci, et enchantée”.

En conclusion, la série “Jusqu’ici tout va bien” de Nawell Madani connaît un succès mitigé auprès du public et des critiques. Toutefois, elle peut compter sur le soutien de certaines personnalités, comme Milla Jasmine, qui apprécient son travail et son parcours. Seul l’avenir nous dira si ces critiques auront un impact sur la carrière de Nawell Madani et sur l’éventuelle suite de la série.

Nawell Madani et la diversité dans “Jusqu’ici tout va bien”

Nawell Madani aborde la question de la diversité dans sa série “Jusqu’ici tout va bien”. Malgré les critiques, elle insiste sur l’importance de mettre en avant des personnages atypiques et des acteurs qui ne correspondent pas aux stéréotypes habituels.

La volonté de montrer une autre image

Dans “Jusqu’ici tout va bien”, Nawell Madani met en scène des personnages aux profils variés, comme une femme voilée rayonnante (Kahina Carina), une jeune fille invalide, et les enfants de Yasmina (Carima Amarouche) qui sont en surpoids. La réalisatrice souhaite ainsi montrer une image différente de la communauté maghrébine et des personnes que l’on voit habituellement sur nos écrans.

Un casting diversifié

Le choix d’un casting diversifié a été délibéré de la part de Nawell Madani. Elle souhaitait donner la chance à des acteurs moins connus et ne pas se limiter aux visages habituels du cinéma et de la télévision. Ce parti pris a permis de mettre en lumière des talents émergents et d’offrir des opportunités à des comédiens qui peinent parfois à trouver des rôles.

Nawell Madani

Les réactions du public face à cette diversité

La diversité mise en avant dans la série a suscité des réactions variées. Si certains internautes saluent cette initiative, d’autres estiment que la série véhicule malgré tout des stéréotypes sur la communauté maghrébine. Les avis divergent, mais il est indéniable que Nawell Madani a suscité le débat et la réflexion autour de la représentation des minorités à l’écran.

Un enjeu sociétal

La question de la diversité et de la représentation des minorités à l’écran est un enjeu sociétal majeur. En mettant en scène des personnages aux profils variés, Nawell Madani participe à la discussion sur ce sujet et contribue à faire évoluer les mentalités. Il est important de continuer à questionner et à débattre de ces questions pour favoriser une meilleure représentation des minorités dans les médias et les productions audiovisuelles.

En somme, la série “Jusqu’ici tout va bien” de Nawell Madani soulève des questions importantes sur la diversité et la représentation à l’écran. Malgré les critiques, la réalisatrice affiche sa volonté de montrer une image différente et de donner leur chance à des acteurs moins connus. Il est essentiel de poursuivre le débat sur ces questions pour favoriser une meilleure représentation des minorités dans nos productions culturelles.

Partager l'article
Retour en haut