Affaire Delphine Jubillar : cet endroit très spécial qu’aurait choisi Cédric pour dissimuler son corps.

Peu après la disparition de leur nièce Delphine, son oncle et sa tante auraient échangé une conversation des plus suspectes avec Cédric Jubillar concernant Delphine.

Une conversation des plus suspectes ! Les proches sont généralement contactés très rapidement lorsqu’on sait qu’un parent a disparu. Ce fut le cas lors de la disparition de Delphine. Ses parents, oncles, tantes et proches ont été rapidement informés, le plus souvent par SMS.

Cédric, le conjoint de Delphine, a répondu à l’appel d’Elizabeth et Didier, l’oncle et la tante de Delphine Jubillar, peu de temps après que les autorités aient été prévenues et a donc reçu le fameux message de la police.

Jubillar retrouvée

Les deux personnes, inquiètes, auraient demandé à Cédric s’il connaissait un endroit précis où elle pourrait se trouver. Le principal suspect dans cette affaire aurait répondu d’une manière quelque peu suspecte. En effet, surpris par la question des proches de Delphine Jubillar, l’homme a réagi très sèchement. Il aurait dit au couple : Allez voir si elle n’est pas dans le cimetière de Técou, chez vos parents.

Une place de choix pour Delphine Jubillar et ses parents

Cette phrase, à la fois énigmatique et froide, a eu le don d’interroger les proches de Delphine. Surtout quand on sait que le cimetière de Técou en Occitanie est un lieu très particulier pour Delphine. En effet, ses propres parents vivent encore dans cette petite ville de moins de 1000 habitants dans le Tarn.

Delphine Jubillar

Comment savoir pourquoi l’homme a répondu si spontanément à une telle phrase ? Y aurait-il une part de vérité dans cette réaction sarcastique ?

Le couple a eu le sang froid en entendant cette phrase énigmatique. La tante de Delphine, Elizabeth, raconte cette conversation énigmatique, presque suspecte, dans un documentaire sur RMC Story.

Il m’a dit ça, oui. Je lui ai dit tu ris comme ça ? Pourquoi tu dis ça, Cédric, elle n’a pas pu disparaître comme ça, s’interrogeait alors Elizabeth. Aujourd’hui encore, Cédric Jubillar est soupçonné du meurtre de Delphine Jubillar, son ex-petite amie, mais il est présumé innocent. La justice rejette continuellement les demandes de libération de l’homme de 34 ans, la dernière datant de mars 2022.

Affaire Jubillar : cette scène étrange s’est produite le soir de la disparition de Delphine Jubillar.

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Selon les déclarations de Cédric Jubillar, elle est partie de son plein gré, entre 23h et 4h du matin, avec son téléphone portable. Depuis cette nuit, l’infirmière n’a jamais donné le moindre signe de vie. Son mari, principal suspect dans cette affaire, a été mis en examen pour homicide conjugal et sera incarcéré à l’été 2022.

À mesure que l’enquête progresse, la nuit fatidique commence à prendre forme, minute par minute, heure par heure. Le lundi 4 avril 2022, le journaliste Ronan Folgoas est invité sur le plateau de Crimes sur NRJ12. Après des mois d’enquête à Cagnac-les-Mines, il a écrit Le mystère Jubillar, un livre sur l’affaire que Femme Actuelle a pu lire en exclusivité. Il révèle que le soir de la disparition, Cédric Jubillar a fait une demande très étrange à sa famille.

Jubillar

C’est une scène très inhabituelle.

Vers 22h30, Cédric Jubillar s’est couché, 22 minutes après que son téléphone ait été éteint. Delphine Jubillar et Louis, le fils aîné du couple, regardent la télévision. L’infirmière a passé la soirée à envoyer des textos à son amant, avec qui elle compte entamer très prochainement une nouvelle histoire d’amour.

En allant se coucher, l’artisan appelle son fils et sa femme dans la chambre du couple, où Delphine Jubillar ne dort plus. C’est une scène insolite, qui est mise en avant par Cédric et confirmée par le fils, Louis. Il décrit ce moment, qui peut être analysé de plusieurs façons, où Cédric convoque son fils et sa femme pour un câlin, explique Ronan Folgoas.

Delphine Jubillar

Cependant, ce type de démonstration d’affection n’est pas courant dans la vie quotidienne de la famille, ce n’est pas un rituel. L’événement est donc unique, en rupture totale avec l’atmosphère délétère du foyer. Un moment de tendresse, auquel Delphine Jubillar participe, sans aucune arrière-pensée. Elle joue le jeu, explique le journaliste.

Une scène étrange, que les enquêteurs pourraient interpréter comme un coup monté ou peut-être même comme un adieu. Pour l’heure, Cédric Jubillar reste présumé innocent jusqu’à preuve du contraire par les autorités compétentes.