Véronique Sanson a subit un harcèlement pendant 20 ans de la part d’une fan.

Véronique Sanson chantait « Tu m’as dit que j’étais faite pour une drôle de vie » et il semblerait qu’un de ses fans ait voulu lui en faire vivre une ! Une femme originaire de Brest a comparu vendredi devant le tribunal judiciaire de Versailles, soupçonnée d’avoir harcelé la chanteuse pendant 20 ans.

Véronique Sanson

Véronique Sanson chantait « Tu m’as dit que j’étais faite pour une drôle de vie » et il semblerait qu’un de ses fans ait voulu lui en faire vivre une.

Une femme originaire de Brest a comparu vendredi devant le tribunal judiciaire de Versailles, soupçonnée d’avoir harcelé la chanteuse Véronique Sanson pendant 20 ans.

Dans sa chanson sur ma drôle de vie, on peut entendre « J’ai des idées dans la tête. Et je fais ce que j’ai envie de faire » et il semblerait qu’une Brestoise ait pris ces mots de Véronique Sanson au pied de la lettre. Cette femme de 50 ans a comparu vendredi devant le tribunal judiciaire de Versailles car elle est soupçonnée d’avoir harcelé la chanteuse pendant 20 ans !

Véronique Sanson harcèlement

Selon le site Actu, la Finistérienne a vécu pendant un mois dans sa voiture garée près du domicile de Véronique Sanson. Les faits remontent au premier séquestre et l’accusée est allée jusqu’à s’exposer pour attirer l’attention de l’artiste. Mais ce n’est malheureusement pas tout.

Véronique Sanson dit la vérité !

La Brestoise lui a également écrit des lettres enflammées et a régulièrement crié son nom devant son domicile en région parisienne. Le harcèlement a commencé il y a 20 ans lors d’un concert de Véronique Sanson à Brest. En effet, une source proche de l’affaire explique : Elle a croisé son idole. Et c’est à ce moment-là, selon elle, qu’elle est tombée amoureuse d’elle. Et qu’elle s’est mis dans la tête que cela avait été réciproque. Même si toutes deux n’ont pas échangé un seul mot.

Véronique Sanson justice

La même source ajoute : C’est un processus qui lui fait imaginer qu’elle est aimée par une autre personne, inaccessible. Certaines personnes pensent que la présentatrice du journal télévisé ne parle que pour elles. Elle voit la star et les paroles de ses chansons comme des invitations à l’aimer. L’érotomanie passe par trois phases : l’espoir, le dépit et le ressentiment. Il semble que cette femme ait atteint la dernière phase.

Un moment difficile pour la chanteuse

D’ailleurs, Julie Lehut, l’avocate de la prévenue, qui a demandé le renvoi de l’affaire à une date ultérieure, a déclaré : Je pense qu’il est impératif de demander une expertise psychiatrique beaucoup plus poussée de ma cliente. Elle n’est pas dangereuse. Pour la bonne administration de la justice, et la sérénité de Madame Véronique Sanson, cette question mérite une réponse : cette femme a-t-elle vraiment toute sa tête ? Ses déclarations montrent sérieusement une altération de son état. Et je crains que cela ne soit pas compatible avec sa présentation devant le tribunal.

Les juges ont ordonné que l’expertise leur soit rendue avant le 1er juin 2022 et c’est sur cette base que le procès prévu le 9 septembre 2022 aura lieu ou non. L’accusée est rentrée à Brest et doit se présenter régulièrement au commissariat de Brest. Elle a également l’interdiction de fréquenter les Yvelines et a l’obligation de suivre un traitement.

Elle a déclaré à la police qu’elle avait vu dans les yeux de la star qu’elle ne voulait pas que je parte. Elle me fait comprendre dans ses chansons qu’elle veut que je vienne la voir. Et la première chose que je vais faire, c’est la tromper. Véronique Sanson ne souhaite pas se constituer partie civile et exprime son désir d’être laissée tranquille.

Véronique Sanson : Dans le collimateur des fanatiques !

Parfois, un geste inspiré par un bon sentiment peut se retourner contre nous. Véronique Sanson, connue pour sa tolérance, s’est retrouvée dans le collimateur des extrémistes à cause d’une de ses chansons, Allah, qui figure sur l’album Moi le venin.

O Allah, pourquoi ce feu, ce tonnerre, au nom de quoi fais-tu la guerre ? Ces quelques mots ont suffi à susciter la colère. Certains y voient un sacrilège, et le chanteur reçoit des lettres anonymes très menaçantes. Les menaces étaient si précises que la police a immédiatement écarté la possibilité d’une farce.

Depuis l’affaire des Versets sataniques, le roman de Salman Rushdie considéré par certains comme blasphématoire, on sait qu’une fatwa (décision d’une autorité religieuse musulmane) peut prendre la forme d’une condamnation à mort. Au début, Véronique Sanson ne comprend pas. Pour elle, il n’y a pas d’ambiguïté : Allah est avant tout une invitation à la tolérance.

Comme elle le souligne, il est important de comprendre qu’il s’agit en réalité d’une prière à Allah lui-même et qu’elle ne remet nullement en cause l’islam. D’ailleurs, je pense que les vrais musulmans l’ont compris et qu’ils n’ont pas du tout été insultés par ma chanson. Peut-être, mais la réalité est que tout le monde ne partage pas son interprétation.

Les menaces sont devenues plus nombreuses, plus précises, plus violentes, contre ma famille et moi-même, se souvient Véronique Sanson. Je recevais des lettres anonymes disant : On va vitrioler ta sale gueule. Les auteurs d’autres lettres promettaient même de poser des bombes à l’Olympia, la salle parisienne où se produisait la chanteuse. Le ministre de l’Intérieur a décidé de mettre en place des mesures de protection. Des policiers en civil se mêlent au public pour repérer toute personne ou objet suspect.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.