Paris: cérémonie nationale le 27 novembre

drapeau-francais-deuil-national-une

 

 

2000 personnes réunies aux Invalides face au président de la République. Certaines familles appellent au boycott de la cérémonie estimant que l’État n’a pas assuré pleinement ses fonctions pour éviter ces attentats depuis le mois de janvier.

 

Le président Hollande invite les citoyens à hisser les drapeaux français aux fenêtres et balcons de France, vendredi 27 novembre, dans le cadre d’une cérémonie nationale programmée aux Invalides, à 10h30, en hommage aux 130 victimes des attentats survenus à Paris et Saint-Denis, aux blessés en mesure de se déplacer (environ 300 personnes), aux équipes soignantes en poste ce soir-là. Un geste citoyen symbolique du soutien national apporté aux familles des disparus, aux survivants, mais également en signe de reconnaissance envers l’ensemble des équipes d’intervention (secours, police, forces spéciales, militaires) en action permanente depuis la nuit de l’évènement. François Hollande enfilera son costume de chef de guerre à l’occasion d’une allocution de vingt minutes. Patriotisme et reconquête des codes de la Nation et des valeurs de la République également en ligne de mire, à l’aube du lancement de la COP 21 réunissant 150 chefs d’États de la planète. 120 000 policiers, gendarmes et militaires déployés, de grands axes routiers fermés ce week-end, les transports en communs parisiens seront gratuits les 29 et 30 novembre, a annoncé mercredi 25 novembre la maire de Paris, Anne Hidalgo, au cours d’une conférence de presse avec le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, en vue de l’ouverture de la COP21. Les marches pour le climat des 29 novembre et 12 décembre en marge de la COP21 seront interdites. «Il faut continuer à vivre (…)», a déclaré Manuel Valls, Premier ministre, invité du Petit Journal sur Canal +, mardi 24 novembre. «Il faut agir fort et vite (…) ; sans renier la réalité de la menace», a-t-il expliqué. «Ensemble,unis, nous serons forts (…) ; Il faut mener la guerre en Syrie et en Irak». Climat sous haute tension, état d’urgence oblige, l’Assemblée nationale a accordé au gouvernement, mercredi 25 novembre, la poursuite des frappes aériennes en Syrie. Si 515 députés ont voté pour, quatre ont voté contre: William Dumas (PS), Philippe Duron (PS), Isabelle Attard (écologiste) et  Jean-Pierre Gorges (Les Républicains).

 

Hommage:

Photographie: Paris par Marc Riboud

 

A la une

Interview dynamite: l'auteur, réalisateur et artiste visuel italien, Max Papeschi (Milan), parrain inclassable de la rentrée 2018. Photo © Giorgia Sans Merci

PAM sur Twitter

PAM sur Facebook

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

TATTOO PLANET