Troisième dose de vaccin : qui sont les personnes concernées ?

Précédemment recommandée pour les personnes âgées et les personnes à risque, la troisième dose de rappel du vaccin Covid-19 est étendue à un public plus large. Mercredi 6 octobre.

vaccin

Les autorités sanitaires ont recommandé une troisième dose de vaccin pour les soignants afin de préserver la sécurité des personnes immunodéprimées.

La Haute Autorité de Santé (HAS) a indiqué dans un communiqué que cette troisième dose était également recommandée le vaccin pour les aidants, les professionnels du secteur médico-social, ainsi que pour l’entourage des personnes immunodéprimées et le personnel des transports sanitaires. Reste à savoir si le gouvernement décidera de suivre cette voie.

Une troisième dose du vaccin pour les soignants

Vaccin

Depuis septembre, la campagne de rappel est en cours, en raison de la perte d’efficacité des différents vaccins. Néanmoins, les formes graves de la maladie sont encore couvertes par le vaccin. Les plus de 65 ans et les personnes à risque – les diabétiques, par exemple – peuvent bénéficier de cette troisième dose : 18 millions de personnes.

Un rappel pour tous les adultes ?

vaccin troisième dose

Mercredi 6 octobre 2021, l’Autorité européenne du médicament a changé la donne. Une généralisation d’un rappel à tous les adultes a été faite, laissant aux autorités de chaque pays de l’Union européenne (UE) le choix précis des personnes concernées par cette troisième dose. Cette troisième dose est limitée à la technologie de l’ARN messager de Pfizer-BioNTech.

En donnant la possibilité aux aidants de bénéficier d’une dose de rappel, la HAS touche 4 millions de personnes supplémentaires en France. L’autorité sanitaire souhaite ouvrir la voie à une généralisation de la dose de rappel à tous les adultes, même si les circonstances ne justifient pas à ce stade de recommander l’administration d’une dose supplémentaire en population générale, la HAS souligne toutefois que l’administration d’une dose de rappel deviendra probablement nécessaire dans les mois à venir.

vaccin Pfizer-BioNTech

Covid : une troisième dose du vaccin Pfizer ? C’est un OUI !

Une dose de rappel du vaccin Covid pour toutes les personnes âgées de plus de 18 ans ? C’est en tout cas ce que le régulateur européen dit accepter désormais dans un communiqué de presse du lundi 4 octobre. Il s’inquiète du fait que la protection contre le Covid-19 puisse diminuer après les premières injections.

Le régulateur européen estime donc qu’une dose de rappel de Comirnaty peut désormais être administrée. Celle-ci s’adresse à toutes les personnes âgées de 18 ans et plus, six mois après la deuxième dose. L’EMEA précise que, sur la base des données dont elle dispose, elle a observé une augmentation du taux d’anticorps chez les personnes âgées de 18 à 55 ans après la dose de rappel.

vaccin

L’EMEA ajoute également que le risque de maladie cardiaque inflammatoire ou d’autres effets secondaires est extrêmement rare après un rappel. Cependant, il reste étroitement surveillé.

En effet, de rares cas de myocardite et aussi d’inflammation du muscle cardiaque ont été rapportés chez certaines personnes ayant été vaccinées par Pfizer. En particulier chez les jeunes hommes.

28 jours après la deuxième dose pour les personnes immunodéprimées

Pour les personnes gravement immunodéprimées, l’EMEA considère que la dose de rappel doit être administrée au moins 28 jours après la deuxième dose avec le vaccin Spikevax de Moderna ou Comirnaty et BioNTech de Pfizer. Toutefois, l’agence indique que, bien qu’il n’existe actuellement aucune preuve directe que la capacité à produire des anticorps protège réellement contre le Covid-19, elle espère que la dose supplémentaire augmentera la protection chez au moins certains patients.


Pierrette Rajaonasy

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.