Syrie : Vers « un cataclysme humanitaire » selon Jean-Yves Le Drian

La Syrie sous l’impulsion du régime de Bachar al-Assad s’engage vers « un cataclysme humanitaire » a alarmé, mardi 20 février, Jean-Yves Le Drian, chef de la diplomatie française, à l’occasion d’une prise de parole devant l’Assemblée nationale.

 

A bloody start to 2018 in Syria; Over 30 children killed in two weeks – UNICEF – Ghouta

Début d’année 2018 sanglant dans la région syrienne du Ghouta où 30 enfants ont été tués en deux semaines, selon une source UNICEF. Photo © Ghouta.com

 

Un assaut terrestre imminent

Une allocution survenue après le massacre de 106 civils dans la région du Ghouta oriental, au cours de violents bombardements organisés à l’Est de Damas, d’après une déclaration de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Depuis dimanche, en Syrie, les bombardements ont provoqué la mort d’au moins 250 victimes, dont 60 enfants. « Nous allons vers un cataclysme humanitaire », a indiqué hier le ministre des Affaires étrangères dans un discours exprimé devant l’Assemblée nationale. « C’est la raison pour laquelle, à la demande du président de la République, je me rendrai dans les jours qui viennent à Moscou et Téhéran ».

 

« La situation en Syrie se dégrade considérablement »

« La situation en Syrie se dégrade considérablement » a par ailleurs indiqué Jean-Yves Le Drian invitant le Conseil de sécurité a imposer une trêve humanitaire « dès à présent », afin d’éviter « les risques les plus lourds ». Alors que le 15 mars dernier, l’OSDH recensait 321358 morts — dont plus de 96000 civils et 17000 enfants —, la Syrie qui comptait 23 millions d’habitants avant le début du conflit, en 2011, entame sa course vers une septième année de violences sur le chemin d’une nouvelle confrontation terrestre jugée imminente, d’après les observateurs présents sur place. Pour Jean-Yves Le Drian, cette guerre entraîne maintenant l’état « d’urgence absolue » dans la zone. Son analyse du site ? « Le pire est devant nous ».

 

Marion Calviera © PAM 2018

 

Sur le même thème:

Antijihad : Mossoul (Irak), où va la guerre ?

 

A la une

Interview dynamite: l'auteur, réalisateur et artiste visuel italien, Max Papeschi (Milan), parrain inclassable de la rentrée 2018. Photo © Giorgia Sans Merci

PAM sur Twitter

PAM sur Facebook

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

TATTOO PLANET