Super Mario a 36 ans : comment le plombier de Nintendo est devenu le roi des jeux vidéo.

Super Mario Bros est sorti au Japon le 13 septembre 1985. Mais ce n’était pas la première fois que le public jouait avec un personnage destiné à devenir une icône culturelle de première grandeur, même si son parcours vers le sommet n’a pas toujours été facile.

Super Mario

Super Mario fête cette année ses 36 ans, voici les secrets du plombier de Nintendo qui est devenu le roi des jeux vidéo. C’est hallucinant.

La légende veut que Mario, probablement le plombier le plus illustre de la culture populaire, soit né parce que son créateur, Shigeru Miyamoto, ne parvenait pas à obtenir les droits de Popeye. Et qui sommes-nous pour contredire la légende…

La vérité est que l’idée de base de Donkey Kong (1981), l’un des nombreux concepts avec lesquels Nintendo tentait alors de faire de l’ombre au méga-succès récolté par Namco avec son Pac-Man (1980), s’inscrit parfaitement dans les bandes du marin, avec Bluto à la place du gorille à cravate et Olivia dans le rôle de la demoiselle kidnappée.

Super Mario 1985

Le joueur devait incarner le héros, un type d’apparence normale dont les capacités de saut lui ont valu le nom de “Jumpman”.

Quant à sa profession, il est passé de charpentier à plombier lorsque Miyamoto a décidé que le moment était venu pour cet avatar mignon de faire ses débuts en solo (en fait, aux côtés de son frère Luigi), mais il s’agissait toujours d’une pure nécessité marquée par l’environnement :

Donkey Kong se déroule dans un immeuble en construction, tandis que Super Mario Bros. (1983), son spin-off 100% plateforme, est truffé de tuyaux. Il était donc logique de l’équiper d’une clé à molette.

Le 13 septembre 1985, Mario et Miyamoto lui-même sont prêts à faire un bond en avant dans l’histoire du jeu vidéo. Le lancement de Super Mario Bros au Japon marque un avant et un après en termes de design, d’amusement et, surtout, de gameplay :

Les responsables du jeu se sont donné beaucoup de mal pour obtenir les commandes les plus précises possibles, permettant au joueur de se familiariser avec les sauts du personnage lors d’un premier écran anthologique qui fait également office de tutoriel le plus intuitif.

Ce chef-d’œuvre présentait également pour la première fois un monde (le Royaume Champignon) plein de couleurs, de vie et de personnages emblématiques tels que Peach, Bowser et les Koopa Troopas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par JoNo (@jonolikestodraw)

Pour Miyamoto et son équipe, qui comprenait des maîtres du jeu vidéo tels que Takashi Tezuka et le programmeur Toshihiko Nakago, Super Mario Bros. était l’aboutissement de tout ce qu’ils avaient appris sur les mécanismes, la conception et le gameplay depuis leur arrivée chez Nintendo. 36 ans plus tard, c’est toujours un jeu absolument parfait.

Ayant largement dépassé le stade du Jumpman, le Mario de Super Mario Bros. a été présenté au monde comme un personnage pratiquement nouveau. Il était, en un mot, délicieux : un plombier moustachu capable de devenir gigantesque au simple contact d’un champignon magique.

Qui n’aimerait pas se mettre dans la peau d’un tel personnage ? Cinquante millions d’exemplaires vendus dans le monde confirment le premier titre de la série Super Mario comme le véritable phénomène qu’il est, mais son succès va au-delà de cette première cartouche.

Au fil du temps et des suites, Mario est devenu non seulement la mascotte officielle de Nintendo, mais aussi le meilleur ambassadeur possible de l’expérience vidéoludique.

Nous ne nous avancerions pas trop si nous affirmions que tous ceux qui ont un jour pris une manette de console ont joué à au moins un titre de la série.

Qu’il s’agisse des classiques en deux dimensions, de la brillante reformulation qu’était Super Mario 64 (1996), des ambitieuses aventures spatiales de Super Mario Galaxy (2007) ou de la sensationnelle simplicité mobile de Super Mario Run (2016), qui nous permet de visiter le Royaume Champignon en attendant le prochain métro.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Charlie (@charlie_f_l)

Chaque génération a eu son Super Mario, car le chevalier a refusé de nous abandonner pendant toutes ces années.

En effet, son statut de légende de la culture pop transcende les jeux vidéo, bien que son passage au grand écran avec le très rare Super Mario Bros. (Annabel Jankel et Rocky Morton, 1993) a été une telle déception que Nintendo se méfie depuis lors des approches hollywoodiennes.

Il existe cependant une rumeur selon laquelle un nouveau film, cette fois fidèle aux jeux vidéo, mijoterait en secret depuis 2018 ?

En fait, notre homme n’en a pas besoin : il a des bandes dessinées, des séries télévisées, des livres, un parc à thème et un accord avec Lego qui a atteint jusqu’à présent son apogée dans un incroyable ensemble célébrant le 25e anniversaire de Super Mario 64.

Quant au parc à thème, il y en a en fait trois : Super Nintendo World, à Universal Studios Japan, et deux frères et sœurs en cours de construction respectivement à Universal Studios Hollywood et Universal Orlando Resort en Floride.

Et avant que vous ne le demandiez, nous avons confirmé l’existence d’une attraction inspirée de la saga Mario Kart, peut-être l’une des meilleures au monde en matière de conduite folle.

Le Mario que nous connaissons tous et que nous aimons a 36 ans aujourd’hui, ce qui signifie qu’il aura désormais une gueule de bois de deux jours, qu’il commencera à avoir de soudains accès de nostalgie et qu’il devra se demander s’il faut acheter ou louer.

Mais il y a une chose qui, nous le parions, ne changera jamais : son envie de sauter en laissant échapper des petits cris de joie, car jouer à Super Mario Bros. revient toujours à être transporté dans un endroit où tout est beau et où rien ne fait mal.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.