Stromae détruit après son passage dans le JT de 20 heures d’Anne-Claire Coudray !

Lors du journal de 20 heures de TF1, Anne-Claire Coudray recevait Stromae. Le chanteur belge faisait son grand retour après sept ans d’absence.

Stromae

L’un des chroniqueurs de TPMP en direct n’a pas apprécié le passage du chanteur belge Stromae sur TF1 et il le fait savoir.

L’artiste Stromae a fait une apparition remarquée qui a fait parler d’elle sur toute la toile. Sur le plateau, le chanteur de Formidable a livré un extrait de son nouvel album Multitude, à paraître le 4 mars prochain.

Le journaliste l’a interrogé sur son mal-être : Dans vos chansons, vous parlez aussi beaucoup de solitude. La musique vous a-t-elle aidé à vous en libérer Stromae ?

stromae

Le père de famille Stromae répond en chantant sur un fond de piano. Tout ce à quoi j’ai pensé / En me disant que beaucoup d’autres personnes y ont déjà pensé / Mais malgré tout, je me sens tout seul / Alors j’ai eu des pensées suicidaires et je n’en suis pas très fier, a-t-il chanté devant la caméra avec une certaine intensité dans le regard. Parfois, on se dit que c’est le seul moyen de les faire taire / Ces pensées qui font de ma vie un enfer.

Une séquence qui a été débriefée dans Touche Pas À Mon Poste sur C8 puisque le journal Libération s’est indigné.

Stromae

Si Cyril Hanouna et la majorité des chroniqueurs ont apprécié ce que le musicien a proposé, Gilles Verdez s’est rangé du côté du journal. C’est une honte ce qui s’est passé, a-t-il commencé sur Stromae.

Cet homme, ce chanteur Stromae qui revient pour faire sa promotion, a pris en otage l’une des plus grandes émissions de télévision regardée par des millions de personnes, a-t-il poursuivi. C’est une opération marketing organisée par son équipe, ça semblait faux. Je ne comprends pas pourquoi Anne-Claire Coudray a fait ça pour moi ça sonnait faux.

Cyril Hanouna a exprimé sa désapprobation face aux propos de la journaliste. Qu’est-ce que vous racontez comme conneries. Tu racontes n’importe quoi, a-t-il déclaré.

Pourquoi la prestation de Stromae sur TF1 était si embarrassante.

Cela s’est passé le dimanche 9 janvier au soir, à la fin du journal télévisé de TF1. Et ce lundi matin, on n’arrive toujours pas à y croire. Une impression de malaise. Le truc ne marche pas. Stromae est de retour après un long silence, puisque « Racine carrée », l’album de tous ses tubes, date de 2013.

L’enchaînement des tubes est impressionnant, le disque continue de se vendre, le chanteur belge continue de tourner. Jusqu’à ce qu’il s’épuise. Rideau. Oublié. On ne crachera pas dans la soupe, franchement, on s’est éclaté. On l’a même comparé à son compatriote Jacques Brel et, franchement, on ne le regrette pas enfin, pas trop.

Stromae instagram

On se demandait ce qu’était devenu Stromae. On ne se demande plus. Il est de retour. Top. Entre-temps, il s’est marié, un enfant est né, il a lancé une collection de vêtements et fait un peu de musique avec Dua Lipa, Orelsan et d’autres.

Je ne sais pas trop ce qui est arrivé à Stromae, nous nous sommes demandé. Nous ne nous posons plus la question. Il est de retour. Top. Entre-temps, il s’est marié, un enfant est né, il a lancé une collection de vêtements et fait un peu de musique avec Dua Lipa, Orelsan et d’autres.

Classique, rap, pop, rock. Nos meilleurs albums de 2021

Son retour n’est pas à la hauteur, la chanson envoyée en éclaireur, « Santé », semble avoir été pêchée dans les miettes de l’album précédent : un thème sociétal sur une musique dance. Et puis on s’est demandé : quoi de neuf encore, Stromae ?

A 7 minutes, la machine se dérègle

Et puis c’est arrivé dimanche soir, à la fin du journal de 20 heures de TF1. La journaliste Anne-Claire Coudray présente son invité sur le plateau, lance un petit reportage sur son parcours, et entame la rituelle série de questions. Une interview plutôt ordinaire, quoique très, très révérencieuse, très proche d’un journal télévisé, à la limite de l’exercice promotionnel, comme c’est souvent le cas. Mais bon.

Sauf que, au bout de sept minutes environ, la machine se détraque. D’une manière totalement imprévisible et aberrante. A la question du journaliste : Dans vos chansons, vous parlez beaucoup de la solitude, la musique vous a-t-elle aidé à vous en libérer ?. Mais le téléspectateur entend quelques notes de piano. Quelle est cette musique ?

Le chanteur se met alors à chanter de manière incongrue, déroulant sa chanson devant la caméra, sous nos yeux ébahis. Soudain, nous ne sommes plus sur le plateau du journal télévisé, nous sommes dans un film de Jacques Demy ! Un mauvais film.

La suite après le public

On s’attend presque à ce qu’Anne-Claire Coudray saute sur la table comme les danseuses colorées des « Demoiselles de Rochefort » et entame une petite danse. Mais, mais, mais… On ne regarde pas « Les Parapluies de Cherbourg » ! Nous sommes censés regarder le journal de 20 heures de TF1, présenté par un collègue muni d’une carte de presse.

Stromae

Une chose ancienne et tenace

Soudain, tout est confus. Il n’y a plus de distinction entre l’espace de l’information, soumis à cette vieille chose tenace qu’est la déontologie journalistique, et l’espace du clip. Il n’y a plus de différence entre l’éthique fastidieuse et le déroulement du spectacle. Plus de séparation entre le regard nécessairement distancié et les impératifs du show-business.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.