Sophie Marceau : ce geste dingue qu’elle a fait à 17 ans pour rompre un contrat.

L’actrice Sophie Marceau a été interrogée sur la décision folle qu’elle a prise à l’âge de 16 ans pour racheter sa liberté.

Sophie Marceau

Sophie Marceau, qui brille dans le nouveau film de Lisa Azuelos, I Love America, a parlé de sa carrière dans une interview accordée à People Act Mag.

Sophie Marceau a toujours fait les choses comme elle voulait les faire, et elle a gagné en notoriété à l’adolescence grâce à son rôle dans La Boum. Je ne me raconte pas d’histoire car tout a été raconté pour moi. Je n’ai pas eu le temps de me prendre pour Sophie Marceau car, à 13 ans, on a décidé pour moi que j’étais Sophie Marceau, confie-t-elle dans les colonnes du Point.

Sophie Marceau age

L’actrice de 55 ans est passionnée par son métier, qui lui a ouvert les portes d’une vie à laquelle elle ne s’attendait pas, mais elle sait faire une pause quand elle en ressent le besoin. Elle n’a pas hésité à faire une pause de trois ans après l’échec commercial de Mrs Mills, une voisine si parfaite, un film qu’elle a réalisé.

Il fallait que je retrouve l’envie, je n’en avais pas beaucoup. Je ne sais pas si ce sont les projets qui ne m’intéressaient pas. Je pense que j’avais besoin d’une petite pause, a-t-elle déclaré sur RTL.

Comment les gens peuvent ils décider de ma vie ?

Sophie Marceau a pour credo de faire les choix qui sont bons pour elle, et elle a pris une décision folle à l’âge de 16 ans. A l’époque, l’actrice a payé un million de francs à Gaumont pour être libérée de son contrat d’exclusivité. L’argent qu’elle avait réussi à emprunter lui a permis de reprendre le contrôle de ses décisions.

Dans une interview accordée à Konbini, Sophie Marceau, qui faisait le bilan de sa carrière, a été interrogée sur ce choix fort. Je venais de signer un autre film avec eux, pour trois jours de tournage. Ils ne voulaient pas me libérer pour faire le film de Zulawski. Nous aurions pu organiser trois jours de tournage, mais ils ont décidé que ce serait différent. Comme j’avais signé mon contrat, ils me tenaient, dit-elle.

Je leur ai demandé s’il était possible d’organiser quelque chose et ils n’ont pas voulu, alors j’ai fait ce qui me semblait important. J’ai agi avec mon cœur, je me suis dit mais comment les gens peuvent ils décider de ma vie, de ce que je dois faire et ne pas faire. Un épisode dont l’actrice a tiré des leçons, a-t-elle conclu en disant : Cela m’a appris à me défendre avec mes petits poings et à dire ce que je veux et ce que je ne veux pas. Une femme libre.

Sophie Marceau dénonce le sexisme au théâtre : Ce sont toujours les mecs qui ont les bons rôles.

A 55 ans, Sophie Marceau porte un regard plus sage sur le monde du spectacle. L’actrice, enfant star depuis ses débuts tonitruants dans La Boum à l’âge de 14 ans, n’hésite pas à regretter certains aspects de sa carrière, notamment son manque de confiance en elle : Quand j’avais 20 ans et que les gens me disaient que j’étais canon ou sexy, ça me mettait tellement mal à l’aise.

Maintenant, je regarde les photos et je me dis : ‘quelle idiote, j’étais si mignonne confiait elle la semaine dernière au magazine Elle. Cela ne l’empêche pas de se rendre compte qu’être une femme dans ce domaine n’est pas facile tous les jours, même sur les planches, puisqu’elle a reçu le Molière de la révélation théâtrale en 1991 pour Eurydice.

En fait, je n’obtiens pas beaucoup de rôles.

En cause, une vision de la comédie souvent trop masculine, qui lui offre aujourd’hui des rôles trop limités à son goût. Dans la matinale de RTL vendredi, Sophie Marceau a confié son envie de remonter sur les planches, mais a également révélé qu’elle n’était pas satisfaite des offres : A part les ingénues, les entremetteuses ou les très, très vieux méchants, je trouve qu’il n’y a pas de rôles.

Sophie Marceau

Je ne trouve pas tellement de rôles en fait. Ce sont toujours les gars qui ont les bons rôles ! Il faut qu’on vous envoie d’autres projets ! a répondu l’animateur avec humour. Ce n’est pas la première fois que Sophie Marceau dénonce le sexisme de son entourage. En septembre dernier, elle expliquait dans les colonnes du Figaro qu’elle voulait dépasser les clichés du rôle de la belle femme :

Je suis très heureuse d’émouvoir les hommes par ma beauté mais j’aimerais aussi qu’ils s’intéressent à autre chose. Le regard masculin renvoie à quelque chose d’un peu prédateur mais les hommes peuvent être plus intimidés que concupiscents, a déclaré l’actrice. Un réalisateur saura-t-il lui offrir un rôle à la hauteur de son talent ?


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.