Serge Gainsbourg : Jane Birkin fait un témoignage accablant sur la star.

France 3 a consacré un documentaire à la vie de l’inoubliable chanteur et poète Serge Gainsbourg. Intitulé « Gainsbourg, toute une vie », Jane Birkin est revenue sur les facettes cachées de l’artiste.

Serge Gainsbourg

La chanteuse Jane Birkin a passé plus de dix ans avec lui, de 1968 à 1980. Ensemble, ils ont eu Charlotte Gainsbourg en 1971.

Serge Gainsbourg et Jane Birkin ont ainsi formé l’un des couples les plus emblématiques des années 1970. Ce que l’on sait moins, c’est que derrière l’image médiatique de Serge Gainsbourg comme grande gueule se cachait un homme très timide.

Un homme extrêmement timide

Jane Birkin

Ainsi, lorsqu’il écrit la chanson « Je t’aime… moi non plus », c’est pour exprimer son incapacité à dire je t’aime, par pudeur. Lors de l’interview, Jane Birkin a même révélé que Serge Gainsbourg ne pouvait pas se lever sans vêtements tant il était pudique !

La mère de Charlotte Gainsbourg a fait une autre révélation étonnante dans les colonnes du journal Le Monde. Jane Birkin a raconté la folle première nuit qu’elle a passée avec Serge Gainsbourg. Elle n’a pas oublié un seul détail !

serge gainsbourg épouse

Il m’a mise très mal à l’aise.

Pierre Grimblat cherchait une fille pour Slogan, un film avec Serge Gainsbourg. Je suis venue faire un essai et j’ai obtenu le rôle. Je l’ai trouvé (Serge Gainsbourg) compliqué, arrogant, pendant le tournage. Il n’avait aucune gentillesse envers moi, il me mettait très mal à l’aise.

Nous étions censés être follement amoureux dans le film, je devais me pencher sur lui, nue dans la baignoire, alors qu’il portait un maillot de bain ! C’était très difficile, a déclaré Jane Birkin au Monde.

Pour détendre l’atmosphère, Pierre Grimblat a proposé à Jane et Serge de dîner ensemble chez Régine.

J’ai compris que cette arrogance était de la timidité.

J’ai entraîné Serge, qui protestait, sur la piste de danse pour un slow, et il m’a marché sur les pieds. Divin ! Tout à coup, j’ai compris que cette arrogance était de la timidité, j’ai compris la complexité de son caractère. Finalement, c’était un amour. Drôle, charmant, attentionné », poursuit Jane Birkin.

Serge Gainsbourg glissait des billets de 100 francs dans les violons.

Serge Gainsbourg jane Birkin

La soirée était historique. Il m’a emmenée chez Raspoutine, un restaurant avec des musiciens russes comme lui. Quand nous sommes remontés dans le taxi, ils ont joué la Valse triste de Sibelius sur le trottoir, et Serge Gainsbourg glissait des billets de 100 francs dans les violons. Nous sommes allés dans un endroit avec des musiciens sud-américains, dit-elle.

Au sujet de Serge Gainsbourg ! J’ai vu qu’il était aimé.

Il y avait aussi un merveilleux pianiste noir, Joe Turner. J’ai vu que cet homme qui m’accompagnait jouait à quatre mains avec Turner, et aussi de la guitare avec les musiciens sud-américains. On a fini aux Halles. Les bouchers buvaient du champagne avec lui. J’ai vu qu’il était aimé, confie-t-elle ensuite.

Je ne savais pas encore que Serge Gainsbourg était poète.

Je ne savais pas encore que Serge était poète, mais en un soir le personnage avait radicalement changé et j’étais tombée amoureuse de lui. Il m’a demandé : Je te dépose chez toi ? Et moi, avec beaucoup de culot, j’ai répondu « non ». Je suis allée à l’hôtel avec cet individu.

serge gainsbourg mort

Je me suis dit : Merde, merde, merde !

Au Hilton, le réceptionniste lui a demandé s’il voulait la même chambre que d’habitude. Je me suis dit : Merde, merde, merde… Mais le temps que j’arrive dans sa chambre, le temps que j’arrive dans la salle de bain, il était endormi, a-t-elle raconté.

Je suis sortie, j’ai acheté le disque sur lequel nous avions dansé toute la nuit (Yummy, yummy, yummy, I’ve Got Love in My Tummy !) à la pharmacie, je l’ai mis entre ses orteils et je suis partie. J’étais dans un état de béatitude. Il m’avait fait me sentir à nouveau désirable, et je pensais que tout était perdu, conclut-elle enfin. Une première nuit d’enfer qui a donné naissance à une magnifique histoire d’amour. La rédaction de People Act Magazine a tout simplement eu un coup de cœur pour son histoire !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jane Birkin (@janebirkinx)

Serge Gainsbourg est mort seul : cette triste révélation

Après une vie trépidante, marquée par des succès qui l’ont galvanisé et des échecs qui l’ont meurtri, Serge Gainsbourg a fini sa vie seul. Cette existence, faite d’excès en tous genres, l’a fragilisé et mis en marge de la société. Maurice Renoma, qui a rencontré Gainsbourg en 1975 et s’est lié d’amitié avec lui, se souvient d’un homme « très faible » deux ans avant sa mort en 1989, lors d’une tournée au Japon.

Il s’est effondré dans sa loge, n’arrivait pas à Faire ses lacets et m’a demandé une photo pré-mortem, se souvient tristement son ami et complice dans les colonnes de Vanity Fair le 4 novembre. Je remarque qu’il boit moins et me parle du passé comme s’il était d’un autre siècle. Ce jour-là, le styliste apprend une nouvelle à glacer le sang : Serge Gainsbourg lui confie qu’il a un cancer. A leur retour, le chanteur s’enferme de plus en plus chez lui, dans son antre de la rue de Verneuil.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par iO Donna (@iodonna_it)

Je n’ai jamais connu personne de plus solitaire que Serge Gainsbourg à la fin de sa vie, il n’y a personne avec lui quand il meurt, déplore Maurice Renoma. Celui que l’on surnomme Gainsbarre meurt le 2 mars 1991 à son domicile parisien après une énième crise cardiaque. Il est retrouvé nu sur le sol de sa chambre. C’est une tragédie pour sa fille Charlotte Gainsbourg, qui n’a que 19 ans.

J’aurais pu ou dû m’y attendre, mais j’ai été foudroyée, expliquait-elle dans les colonnes de Elle en 2017, tout le monde s’est approprié sa mort, alors je me suis enfermée chez lui et j’ai fui dès que j’ai entendu ses chansons. Comme c’était violent, pas assumé, cauchemardesque, je n’ai jamais réussi à faire mon deuil.

Seul à sa mort, mais très entouré à ses funérailles

Les obsèques du chanteur sont organisées quelques jours plus tard au cimetière du Montparnasse à Paris. Seules au moment de son dernier souffle, de nombreuses stars étaient présentes pour rendre un dernier hommage à Serge Gainsbourg, enterré entre Charles Baudelaire et Jean-Paul Sartre. Catherine Deneuve, Renaud, Françoise Hardy, Eddy Mitchell et Johnny Hallyday ont fait le déplacement pour un dernier adieu. Ses proches, à commencer par son dernier compagnon Bambou, ainsi que Jane Birkin et Charlotte Gainsbourg, les femmes qui ont marqué sa vie et n’ont jamais cessé de l’aimer, sont également présents.


Baptiste Lecomte

Passionnée de tout ce qui ce passe dans le monde c'est avec un grand plaisir que je participe avec vous au magazine People Act comme rédacteur amateur à côté de mes différentes activités, car je suis avant tout dans le sport de haut niveau.