Richard Bausch: Ground Zero, «Avant et Après la chute»

Coup de coeur

«Avant et Après la chute»

 

Une relation naissante, prédestinée, peut-elle survivre aux «dommages collatéraux» et aux affres apocalyptiques des attentats du 11 septembre 2001?

 

richard_bausch

Richard Baush, Georgie (USA) – Photographie  © kirkusreviews.com

 

Avant et Après la chute, le dernier roman de Richard Bausch, s’interroge autour de l’incontrôlable force du désir instinctif et de l’alchimie — scientifiquement érotique — entre deux âmes séparées malgré elles, où chacun voit en l’autre une «lumière inespérée venue éclairer sa nuit».

 

La trentaine incertaine, Natasha Barrett — «l’âme vieille» — se cherche encore, elle veut plaquer son emploi d’assistante parlementaire pour se consacrer à la peinture. Michael Faulk, quant à lui, de seize ans son aîné, s’apprête à quitter les ordres. Faute de réponse mystique et de conviction, il tourne le dos à son ministère. «Ne pas me sentir seule, ne pas regarder en arrière avec regret, ne pas éprouver le manque, toujours garder l’esprit éveillé et lucide. Et peindre. Magnifiquement». Ici s’arrête le scénario commercial d’une love story impossible entre une New Yorkaise névrosée et un prêtre maudit. Place à «une œuvre pyramidale sur les peurs ordinaires et extraordinaires.»

 

Dérives hyperréalistes

 

Richard Bausch explore avec brio les méandres psychologiques de l’intelligence contemporaine, atomisée contre sa volonté par un mauvais coup du sort: Ground Zero.

Réminiscences, nostalgie, mutisme, remords, orgueil et dérapages, pleins feux sur «les dérives» hyperréalistes d’un couple ovni aux silences nauséabonds. L’auteur américain dissèque les traumatismes humains pour une analyse — sans faille — de deux portraits que le quotidien tourmente, victimes parmi d’autres des grands maux du siècle: violence, choc des images, immaturité, manque d’affection, peur de l’inconnu, de la solitude, inhibitions donc dépendances, perte de contrôle, abus de confiance, quête(s) virtuelle(s) puis — paradoxalement dans un monde hypermédiatisé et interconnecté —, l’incontournable manque de communication intime…

 

richard-bausch-gallimard-couv

Avant et Après la chute (Before, During, After) de Richard Bausch. Traduit de l’anglais (USA) par Stéphanie Levet aux Éditions Gallimard, «Du monde entier», 480 pages. Prix: 23,50€

 

 © PAM 2015

SPACE: Maars Atacama’s Journey

PAM sur Twitter

PAM sur Facebook

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

TATTOO PLANET