René Malleville (TPMP) est mort à 73 ans, il était atteint d’un cancer.

René Malleville a rendu son maillot. L’ancien chroniqueur de l’émission Touche pas à mon poste et célèbre supporter de l’Olympique de Marseille est décédé dimanche 19 septembre. Le Marseillais était âgé de 73 ans.

René Malleville

Marseille est en deuil aujourd’hui. René Malleville s’est éteint à l’âge de 73 ans, dimanche 19 septembre 2021. Une douleur immense.

Une triste fin pour le chroniqueur sportif et grand supporter de l’Olympique de Marseille. Mais depuis quelque temps, il n’était pas bien portant. Le 11 août dernier, le site internet Le Phocéen donnait de mauvaises nouvelles de celui qui est né à Carcassonne. « Actuellement affecté par des problèmes de santé qui méritent un examen plus approfondi, René Malleville, notre ami de longue date, n’est pas en mesure d’écrire cette chronique à l’heure actuelle.

René Malleville cancer

Fidèle à ses valeurs de transparence, René nous a demandé de vous informer de la situation », a révélé le média pour lequel René Malleville était responsable de la case vidéo « La Minute de René ». Il s’était également retiré des réseaux sociaux. Un coup de poignard pour ses fans, qui espéraient son retour et dont l’incroyable passion pour l’OM manquait plus que tout.

Des stades à la télévision

René Malleville est mort

René Malleville idolâtre le club depuis son plus jeune âge. C’est à l’adolescence qu’il a eu une véritable révélation en assistant à un match au célèbre stade Vélodrome. Mais il avait bien d’autres occupations et les Marseillais le connaissaient bien avant ses activités médiatiques car il était une personnalité de la ville. Chauffeur de bus de profession, il entre en politique en devenant conseiller municipal du maire Gaston Defferre en 1977.

En 1984, René Malleville passe définitivement à l’action en créant sa propre organisation syndicale. Plus tard, il revient à sa véritable passion et achète un bar à Marseille où il organise des réunions avec son groupe de supporters de l’OM. Après un retour en politique en 2008 en tant que conseiller communautaire et délégué aux sports à la mairie du 2e secteur, il commence à se faire connaître dans les médias. En 2012, il lance sa célèbre « Minute de René » où il commente et réagit à tous les matchs de son club préféré.

René Malleville mort

En plus de ses apparitions sur la radio locale marseillaise Radio Star, René Malleville est finalement recruté en mars 2020 par Cyril Hanouna dans Touche pas à mon poste. Sa désinvolture et ses coups d’éclat séduisent immédiatement les téléspectateurs. Mais en novembre 2020, rien ne va plus pour le Marseillais. Il ne supporte plus les réflexions de ses camarades de concours, comme Benjamin Castaldi et Jean-Michel Maire, et quitte le talk-show, non sans une grande tristesse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mercat’OM (@mercat_om)

Tout comme ses anciens camarades de l’émission qui avaient une grande affection pour lui. Loin des plateaux télé, René Malleville a continué à faire parler de lui grâce aux réseaux sociaux. Mais cette fois, la voix de René Malleville ne résonnera plus à Marseille. L’OM est orphelin comme tous ses autres supporters.

René Malleville revient sur son départ de TPMP et s’attaque aux chroniqueurs » bidons « .

René Malleville s’est une nouvelle fois exprimé sur son départ de Touche pas à mon poste. Le célèbre Marseillais est toujours très en colère, et s’est lâché sur certains chroniqueurs qu’il considère comme « bidons ».

Le 19 novembre dernier, René Malleville a claqué la porte de Touche pas à mon poste. Profondément blessé par une énième moquerie de l’équipe de l’émission concernant son soutien inconditionnel au professeur Didier Raoult, le célèbre Marseillais n’a pas caché sa colère, tout en pointant du doigt Jean-Michel Maire et Benjamin Castaldi, qu’il a même traité de « crétin ».

Malgré les excuses du chroniqueur, qui a malheureusement reçu des menaces de mort à cause de sa querelle avec l’homme de 73 ans, ce dernier n’a rien voulu savoir et a annoncé, en larmes, qu’il ne reviendrait plus dans l’émission. Une décision qui a ému de nombreux téléspectateurs, notamment Stéphane Tapie, qui était très ami avec René Malleville. Le fils de Bernard Tapie a même tenté de le faire revenir dans TPMP. En vain.

Dans une interview accordée à la radio locale Radio Star, René Malleville est revenu une dernière fois sur son départ de Touche pas à mon poste. Toujours très affecté, il s’en est pris à certains membres de l’équipe de Cyril Hanouna. » Quand les gars m’ont dit : » tu n’es pas formaté « . Comme s’il fallait être formaté pour aller sur un plateau télé ! C’est vous qui n’êtes pas formatés pour écouter un mec comme moi, authentique, vrai, droit dans ses bottes ! », a-t-il lancé, très en colère, avant de revenir sur les nombreux « bizutages » dont il a été victime.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par La Provence OM (@laprovenceom)

J’étais le patron du plateau, qu’ils le veuillent ou non, parce que je tenais tête à tout le monde ! Et les petits bozos parisiens… Pas tous ceux qui étaient sur le plateau parce qu’il y en a que j’estime beaucoup, je ne vais pas les nommer parce que je ne voudrais pas en oublier. Quand j’étais sur le plateau, ils ont vu que le petit Marseillais et le provincial, ce n’était pas un truc, a-t-il poursuivi.

René Malleville

« Je n’ai pas besoin de Hanouna pour nourrir ma famille ! »

René Malleville a néanmoins assuré que « c’était une très belle expérience ». « J’ai passé un très bon moment. J’ai bien rigolé avec beaucoup de gens avec qui j’ai gardé le contact et on s’appelait presque tous les jours mais quand ça va trop loin, ça va trop loin ! Beaucoup de gens ont dit : Il est là pour l’argent. Je peux vous prouver que je n’ai pas besoin de Hanouna pour nourrir ma famille ! Il a également tenu à préciser qu’il regrette les menaces de mort reçues par Benjamin Castaldi.

Je suis virulent contre cela, ce n’est pas normal ! « . Mais il en a surtout profité pour faire un ultime tacle à ses anciens camarades de jeu. « Quand ils ont compris qu’il y avait une armée derrière moi, ils se sont dit : « C’est qui ? ». Ils ne se rendent pas compte qu’ils sont dans leur petite zone de confort dans l’émission de Cyril Hanouna. Ils sont tellement bidons qu’ils ne vont pas ailleurs », a-t-il conclu, prenant Benjamin Castaldi en exemple. Une pique qu’il appréciera.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.