René Malleville : les raisons officielles de son décès ?

Une triste nouvelle. René Malleville, célèbre supporter de l’Olympique de Marseille et ancien chroniqueur de Touche pas à mon poste, est décédé dimanche 19 septembre à l’âge de 73 ans. Son décès a été rapporté par La Provence et annoncé par Samuel Massilia : « C’est avec une grande tristesse que je vous annonce le décès de mon ami René Malleville. Ma peine est immense. Mes pensées les plus fortes vont à sa famille qui l’a accompagné jusqu’au bout. Repose en paix mon ange gardien », a-t-il écrit sur son compte Twitter.

rené malleville

René Malleville est décédé le dimanche 19 septembre à l’âge de 73 ans, comme l’a annoncé La Provence. Mais de quoi est-il mort ?

René Malleville était très apprécié des téléspectateurs, notamment pour son franc-parler et ses nombreux coups de gueule. Le 8 août, Le Phocéen rapporte qu’il est « affecté par des problèmes de santé », sans donner plus de détails.

Quelques jours plus tard, René Malleville annonce à ses abonnés qu’il est atteint d’un cancer du pancréas et du foie. Une maladie qu’il avait découverte lors d’une prise de sang de routine. Depuis, il se bat contre elle, avec le soutien de sa famille et des internautes.

René Malleville 2021

People Act magazine vous en dit plus.

Il avait gardé un profil bas. Ces derniers mois, René Malleville avait disparu de la scène médiatique, mais il continuait à animer l’émission La Minute de René. Face à l’inquiétude de ses abonnés, il a décidé de rompre le silence le 18 août dernier. « Bonsoir, je crois qu’il est temps de vous dire la vérité.

Demain, je serai équipé d’un appareil pour commencer les séances de chimio », a-t-il d’abord révélé, avant d’ajouter : « Je suis très bien entouré par ma famille, j’ai le moral et les milliers de messages de votre part y sont pour beaucoup. Merci encore, les gars ».

Suite à cet élan de soutien, l’ancien chroniqueur de Touche pas à mon poste a déclaré : « Tous ces milliers de messages me donnent envie de me battre, de monter sur le ring, un combat à mort, et croyez-moi, le crabe aura du pain sur la planche ». Quelques jours avant sa mort, le 15 septembre, il avait donné des nouvelles peu rassurantes.

« Je veux que tu saches que tu me donnes un courage incroyable, j’en ai besoin dans ces moments-là. J’en ai besoin dans ces moments-là. Pensez bien que je ne suis pas au mieux de ma forme, je vous embrasse tous », avait-il écrit. Sans le savoir, il postait un dernier message de remerciement à ses abonnés.

René Malleville : une pluie d’hommages pour le supporter de l’OM.

la minute de rené malleville

L’annonce du décès de René Malleville a été un véritable choc et de nombreuses personnalités ont tenu à lui rendre un dernier hommage.

 

Tout d’abord, il y a Cyril Hanouna :

Il y a aussi Benoît Payant, le maire de Marseille : « Un jour de deuil pour un jour de match ». René Malleville, l’un des supporters les plus emblématiques de l’OM vient de nous quitter. Il nous a fait vibrer, rire et pleurer. Il était la voix de milliers de supporters. Sa voix nous manque déjà « , a-t-il déclaré.

De son côté, le club de l’OM a souhaité partager sa peine. » Il était bien plus qu’un supporter. C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de René Malleville. L’Olympique de Marseille tient à présenter ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches », peut-on lire dans le communiqué. René Malleville a marqué le monde de son empreinte et ne sera jamais oublié.

rene malleville tpmp

Marseille : René Malleville, supporter emblématique de l’OM, est décédé.

Une figure des tribunes des supporters de l’OM s’en est allée. On a appris dimanche 19 septembre le décès de René Malleville, supporter emblématique de l’Olympique de Marseille. Il se battait depuis plusieurs semaines contre une longue maladie.

Le combat de sa vie. René Malleville avait annoncé en août qu’il était atteint d’un cancer. Lors de ce match, il l’a perdu. La nouvelle est tombée brutalement pour les milliers de supporters de l’OM, qui ont connu la gouaille du plus emblématique d’entre eux.

Supporter tonitruant de l’OM, aux cheveux mi-longs, aux yeux bleus et à la voix haut perchée, il fut successivement membre des Yankees et des Dodgers, deux des principaux groupes de supporters du club.

C’est son ami Samuel Massilia, journaliste et chroniqueur dans l’émission « Mon OM à Moi » de Radio Star, qu’il animait notamment avec René Malleville, qui a partagé la triste nouvelle sur Tweeter, évoquant « son immense peine ».

« Nous venons d’apprendre le décès de René Malleville. C’était un supporter passionné et authentique de l’OM », a déclaré Jacques Cardoze, directeur de la communication du club, sur son compte Twitter.

rene malleville mort

René Malleville, 73 ans, était entouré de sa famille et de ses amis depuis l’annonce de sa maladie.

Malgré la maladie et son traitement, il avait tout de même adressé des remerciements pour tous les messages de soutien reçus, le 15 septembre dernier.

« Je veux que vous sachiez que vous me donnez un courage incroyable, j’en ai besoin dans ces moments-là. J’en ai besoin dans ces moments-là. Pensez bien que je ne suis pas au mieux de ma forme, je vous embrasse tous.

En avril dernier, il a participé à la web-série « Sans la nuit », réalisée par Nicolas Debru. Perturbé par cet enfermement, il confie ne pas être un solitaire et se sentir privé de sa passion : « Mes collègues me manquent, quand on regarde le match, l’ambiance du match me manque ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Footye 🇨🇵 (@foot_ye)

René Maleville disait : « Quand on dit que le supporter est le douzième homme, il est le douzième homme. Pour nous, il était l’un des premiers personnages du club.

Romain Canuti, journaliste au Phocéen, un site internet dédié à l’actualité de l’Olympique de Marseille, a des souvenirs de son ami « gamin ».

« Malgré le fait qu’il ait le double de mon âge, nous avons vécu des moments semblables à ceux que l’on voit dans les films, animés par la passion lorsque nous avons monté ensemble le projet du Phocéen ».

René Malleville diffusait ses petites vidéos secrètes, « la minute de René », aussi drôles que passionnées.

René n’était pas une figure de l’OM, mais de Marseille.

L’une de ses amies, Emilie Eventeuse, n’a pas encore réalisé son décès. Elle l’a appris sur les réseaux sociaux et ne l’avait pas vu depuis longtemps, à cause de la crise de santé.

Émilie aimait la désinvolture de son ami et ses propos sans filtre « On rigolait bien parce qu’il avait toujours des mots qui traînaient ». Elle reconnaît qu’il ne faisait pas toujours l’unanimité, « c’était un personnage comme on les aime ici, excessif, exalté, qui s’emporte ».

Supporter emblématique du club marseillais, il était également présent sur France Bleu Provence et dans l’émission Touche Pas à Mon Poste, déclamant à qui voulait l’entendre son amour pour la ville et le club bleu et blanc.

Même s’il était devenu un véritable symbole de Marseille et des supporters de l’OM, Malleville, né dans l’Aude, n’était arrivé dans la cité provençale qu’à l’âge de dix ans.

Il a été soudeur, puis chauffeur de bus à la Régie des Transports Marseillais (RTM), où il était un syndicaliste très engagé, avant de devenir propriétaire d’un bar, qu’il a revendu en 2005. Il a également été conseiller municipal du maire Gaston Defferre de 1977 à 1983.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.