Rebondissement ! une amie de Delphine Jubillar accusatrice envers Cédric ! C’est lui.

Delphine Jubillar

Une amie de Delphine Jubillar parle enfin . L’une d’elles est persuadée que son mari Cédric est le meurtrier, les raisons.

L’enquête sur la disparition de Delphine Jubillar dure depuis maintenant sept mois. Pour rappel, l’infirmière de 33 ans a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre, à Cagnac-les-Mines, près d’Albi dans le Tarn. Un nouveau rebondissement est intervenu six mois plus tard, lorsque son mari Cédric Jubillar a été mis en examen le 18 juin pour “homicide volontaire par conjoint”. Incarcéré à la prison de Seysses, près de Toulouse, en Haute-Garonne, l’artisan de 33 ans nie fermement. Alors que les enquêteurs poursuivent leurs recherches, plusieurs amis de Delphine Jubillar poursuivent également leurs investigations.

Delphine Jubillar

Un groupe d’amis de Delphine Jubillar organise régulièrement des chasses dans l’espoir de la retrouver, ou du moins des indices de sa disparition. Ce jeudi 22 juillet 2021, un nouveau rassemblement a été organisé à 9h sur le parking du cimetière de Saint-Dalmaze, à Cagnac-les-Mines. Nos collègues du Point étaient présents et ont rencontré plusieurs amies de la mère disparue. Parmi ces femmes, l’une d’entre elles est désormais convaincue que Cédric Jubillar est coupable et que “c’est lui” qui a tué sa femme.

Les amis de Delphine Jubillar ne baissent pas les bras

Si en décembre, l’amie en question avait des doutes, la mise en examen de Cédric Jubillar et les “preuves” démontrées par le procureur de la République lors de sa conférence de presse du 18 juin, ont fini par la convaincre. ““Delphine n’était pas bête, elle ne serait jamais sortie la nuit en nuisette”, a-t-elle ajouté à nos confrères. Ce jour-là, le groupe d’amis se promenait dans une zone traversée par une route en contrebas, qui a échappé aux caméras de surveillance. Selon la même amie, Cédric Jubillar “connaît bien cet endroit”, puisqu’il est plâtrier. La femme a ajouté que le père de famille était “habitué” à porter de lourdes charges en raison de son travail. Avant de poursuivre les recherches dans la zone, un autre proche a terminé : “On continue aussi à espérer qu’elle n’est pas là”.

Delphine Jubillar : la magnétiseuse qui participe activement aux recherches.

On recherche toujours Delphine Jubillar. Disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines, l’infirmière de 33 ans reste introuvable. Depuis sa disparition, un groupe de ses amis organise des recherches pour la retrouver, avec l’autorisation des gendarmes. Le journal Le Point s’est rendu à l’une d’entre elles qui a eu lieu le jeudi 22 juillet. Sur place, notre collègue a rencontré un magnétiseur.

Cédric Jubillar prison

Depuis des mois, plusieurs bénévoles participent activement aux recherches. Parmi eux, des amis, de la famille, mais aussi des inconnus, comme Michel. Ce septuagénaire s’est déplacé de Villefranche-de-Lauragais, à 110 kilomètres de là, pour la troisième fois. Il s’est présenté comme un magnétiseur doté d’un don psychique. Même s’il ne connaissait pas Delphine Jubillar, il lui arrive d’avoir des “flashs”, c’est pourquoi il vient aux battues. Martine, 70 ans, était également présente ce jour-là. Elle avait été opérée à la clinique où travaillait l’infirmière une semaine avant sa disparition, et il était important pour elle de venir aider.

Disparition de Delphine Jubillar : ses amis ne baissent pas les bras

Dès qu’ils ont du temps libre, ils partent à la recherche de la mère de famille. Parfois accompagnées de bénévoles, parfois “entre nous, après le travail”. Les amis de l’infirmière savent “sur quoi on peut tomber, on a eu des cours de biologie quand on était plus jeunes, on sait à quoi peut ressembler un corps qui est resté dehors pendant sept mois, dans quel état il serait”, explique l’un d’eux. Équipé de la tête aux pieds, le groupe a continué à fouiller les alentours du site que Cédric Jubillar “connaît bien”, selon un organisateur. S’enfonçant plus profondément dans les chemins de terre, ils vérifient à nouveau la zone où “Cédric s’était arrêté pendant la recherche” et où “il regardait par là pendant la chasse.” Mais les trois amis gardent “l’espoir qu’elle n’est pas là”.


Sacha Fernandes

Depuis l'enfance, je suis passionnée par l'écriture et le yoga et je suis très curieux de nature surtout quand il s'agit d'actualité et de presse, je m'intéresse à tous les domaines ! J'aime aussi les nouvelles technologies et la création de sites internet, ainsi que le SEO qui me passionne, une vraie révélation pour moi il y a plus de 10 ans.