Rebondissement dans l’affaire Delphine Jubillar, deux corps dans le cercueil !

Nouveau rebondissement dans l'affaire Delphine Jubillar. Les enquêteurs ont reçu des lettres qui pourraient permettre de découvrir les dessous de l'affaire. Pour en savoir plus, lisez l'article.

Cela fait plus d’un an que Delphine Jubillar a disparu. Malgré le mystère qui entoure cette affaire, les enquêteurs n’ont pas l’intention de baisser les bras.

La vie des proches de Delpjine Jubillar a été bouleversée à jamais dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020. Ce jour-là, l’infirmière du Tarn a disparu et n’a jamais été revue.

affaire Delphine Jubillar

Le premier suspect dans cette affaire n’est autre que son mari, Cédric Jubillar. Le jeune père de famille a donc été placé en détention provisoire à la prison de Seysses, en Haute-Garonne. Et ce, même s’il bénéficie encore de la présomption d’innocence.

Où en est l’affaire ?

C’est pour cette raison que son avocat a demandé la libération du jeune homme, mais en vain. Or, selon les révélations de Me Alexandre Martin, les enquêteurs utilisent toujours le prétexte d’une nouvelle perquisition pour retarder la libération du plâtrier.

Si la dernière fois, la gendarmerie a évoqué des drones à Cagnac, selon l’avocat, aujourd’hui ils ont repris les recherches en toute discrétion au fond du cimetière.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Actu-Mag.fr (@actumagfr)

Or ces perquisitions peuvent être effectuées même si le suspect est libre, selon sa défense. Cependant, à son grand désespoir, Cédric Jubillar doit à nouveau attendre un peu avant de faire une demande de libération.

Les gendarmes poursuivent les recherches

Afin de faire la lumière sur la mystérieuse disparition de Delphine Jubillar, les gendarmes tentent tout. Comme évoqué plus haut, ils ont décidé de faire voler des drones au-dessus de Cagnac-Les-Mines.

Pour ceux qui ne le savent pas, cela leur permet en fait de repérer les éventuelles émissions d’azote. Ces objets volants permettent également de repérer les parcelles qui ont été perturbées et les puits qui n’ont pas été répertoriés.

Avec un peu de chance, les images reçues pourraient être utilisées dans le cadre des recherches de Delphine Jubillar. Cependant, un petit problème technique est apparu dans la mise en œuvre de cette méthode de recherche.

Les enquêteurs ont été confrontés à la pluie qui tombait sur Cagnac-Les-Mines. En conséquence, les gendarmes ont été contraints de suspendre les enquêtes de cette journée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Actu-Mag.fr (@actumagfr)

Ces lettres qui pourraient être utilisées dans l’affaire

Si la technologie a pu jouer un rôle important dans la disparition de Delphine Jubillar, il s’avère que les lettres le peuvent aussi. En effet, dès le début, la police a reçu de nombreuses lettres de personnes se présentant comme des extralucides. Il s’agit de médiums et de voyants.

Ces derniers, qui viennent de France, mais aussi d’Allemagne, affirment avoir trouvé le corps sans vie de Delphine Jubillar. Actu Toulouse a déclaré avoir eu connaissance de ces lettres, mails et appels téléphoniques. Selon nos confrères, il y en aurait plusieurs centaines.

Mais l’un d’entre eux a attiré l’attention des autorités. Il s’agit d’une lettre d’un médium. Dans celle-ci, il donne son point de vue dans un dossier de 50 pages. Selon la lettre, Delphine Jubillar pourrait se trouver dans l’une des 200 tombes du cimetière.

D’autres médiums affirment également que le corps de Delphine Jubillar pourrait être retrouvé au même endroit. C’est un point de vue partagé par le maître Philippe Pressecq. Il pense que davantage de recherches devraient être effectuées dans le cimetière.

Il suffit d’ouvrir les caveaux endommagés, de faire un scanner et nous verrons alors s’il y a deux corps dans le cercueil, a-t-il déclaré.

Reste à savoir si tout cela est vrai. En tout cas, les gendarmes enquêtent déjà depuis un certain temps. Cependant, les gendarmes ne fouillent que la surface du cimetière pour ne pas déranger les morts. De plus, ils devraient être dotés de grands moyens s’ils veulent aller plus loin dans cette zone.

Ses proches ne baissent pas les bras

De leur côté, les proches de la jeune infirmière tentent également de faire un maximum de recherches. Ils n’ont pas encore fouillé le cimetière, mais ils n’hésitent pas à enquêter dans les bois et dans les lieux abandonnés.

Delphine Jubillar

Ils n’ont qu’un seul objectif, celui de découvrir ce qu’il est advenu de leur proche, même si la plupart d’entre eux ont perdu l’espoir de retrouver Delphine vivante.

Maître Philippe Pressecq a révélé que pendant tout le week-end du 9 juillet, les proches de la jeune femme ont organisé des recherches, mais toujours en vain.

En tout cas, il semble qu’ils ne vont pas baisser les bras avant de démêler le vrai du faux dans cette histoire. En attendant la vérité, Cédric Jubillar reste présumé innocent.