Prix des courses en décembre 2021 : voici les produits qui ont le plus augmenté ?

Le prix des courses ! Remplir son réfrigérateur coûtera plus cher en décembre 2021. Nos confrères du journal de 20h de France 2 ont fait le test.

En achetant 31 produits du quotidien dans un supermarché. Les résultats, révélés dans un reportage mercredi 22 décembre, sont sans appel : l’inflation est bien présente. Mais quels sont les produits concernés par cette hausse des prix ? Sans surprise, le coût des pâtes continue d’augmenter.

Prix lidl

Pour le premier prix, on constate une augmentation de +38,64%, selon les chiffres du panéliste NielsenIQ. Les marques sont également en hausse (+4,71%). Et pour cause, la récolte désastreuse de blé en 2021 a fait flamber les prix. La matière première est en pénurie, elle est donc plus chère, expliquent nos confrères.

Le prix du sucre s’envole également (+4,33% pour le premier prix). C’est également le cas pour les œufs (+3,93%). Cette hausse est due à l’augmentation du coût de l’alimentation des poules. La matière première constitue l’essentiel du prix, expliquent les journalistes. Il en va de même pour le beurre (+ 1,48 %). Au total, ce panier représente une augmentation de + 1,08%.

Nous aurons des huiles, des farines, des conserves de légumes.

Prix fruits

La flambée des prix devrait se poursuivre, selon les déclarations de Daniel Ducrocq, directeur de la distribution Europe chez NielsenIQ, interrogé par l’équipe du journal de 20h de France 2. « « L’inflation est là, à un peu plus de 1%. Cela fait des années que nous n’avions pas connu une inflation de cette ampleur.

On peut supposer qu’elle va se poursuivre dans la mesure où il y a plus de produits touchés », estime l’expert, avant de poursuivre : « Il y avait les pâtes il y a deux ou trois mois, et c’est toujours le cas. Mais maintenant, il n’y a pas que les pâtes. Nous allons avoir les huiles, les farines, les légumes en conserve.

Si vous achetez des marques de distributeurs, le prix va augmenter de 2 ou 2,5 %. » Dans le secteur de l’hygiène, les prix sont en baisse. D’autant que les grosses promotions sont souvent affichées dans les rayons des supermarchés. Sur les 31 produits achetés par la rédaction de France 2, 26 sont en hausse, deux sont stables et trois sont en baisse. Un résultat pas très rassurant.

Prix courses

Alimentation : 10 conseils pour réduire la facture du supermarché

L’alimentation représente environ 20% du budget des Français. Et avec les enfermements successifs, ce budget a tendance à augmenter. Tous nos conseils pour réduire ce poste de dépenses sans forcément se serrer la ceinture.

1. Une promotion n’est pas forcément une bonne affaire !

Souvent placées en haut des rayons avec des étiquettes jaunes et un prix d’origine barré, les promotions présentées sous forme de coffrets promettent un rapport qualité-prix imbattable. Attention ! En réalité, beaucoup de ces produits ne sont pas si bon marché. Le fabricant peut en modifier le contenu ou tout simplement mentir sur le prix d’origine. Avant de vous jeter dans la gueule du loup, il est préférable de regarder le prix au kilo. Cela peut vous faire économiser jusqu’à 150 € par an.

Prix courses casino

2. Faites vos courses l’estomac plein

Une équipe de chercheurs de l’université Cornell, aux États-Unis, a démontré que faire ses courses l’estomac plein encourage l’achat d’articles inutiles. Pire, les articles que vous vous empressez d’acheter sont généralement gras et sucrés. Moralité : mieux vaut ne pas pousser son caddie l’estomac vide ! Économie estimée : jusqu’à 400 euros par an.

3. Prendre les chemins de traverse au supermarché

Dans les magasins, tout est fait pour nous inciter à acheter plus de nourriture. Guidés par l’odeur du pain chaud et des croissants au rayon boulangerie, nous nous surprenons à passer devant les rayons de vêtements ou de cosmétiques. La même technique s’applique aux produits de première nécessité au fond du magasin ! S’en tenir à sa liste permet d’éviter tout dérapage. Cela peut vous faire économiser jusqu’à 300 € par an.

Prix drive

4. N’achetez plus de plats cuisinés !

Les plats préparés sont toujours plus chers et moins bons pour la santé, selon des chercheurs de l’Institut national de recherche sur l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (INRAE), qui ont comparé les coûts de 19 plats préparés industriellement avec ceux des mêmes plats faits maison.

Le poulet basquaise, la paella, la choucroute, le gratin dauphinois et même les soupes contiennent du sucre, un ingrédient jamais ajouté dans les plats faits maison. Et leur teneur en graisses et en sel atteint souvent les deux tiers de l’apport journalier recommandé. Beaucoup trop ! Verdict : il faut cuisiner ! L’objectif est d’économiser jusqu’à 200 € par an.

Prix aliments courses

5. Le doggy bag a un chien

Quand reviennent les jours heureux du bistrot, on a tout intérêt à demander à emporter nos restes. Pourquoi pas ? Cette pratique anglo-saxonne est appelée à se banaliser en France : à partir du 1er juillet 2021, les restaurants seront obligés de proposer ce service.

Bon point pour la planète : cela permettrait d’éviter le gaspillage de près de 10 tonnes de nourriture par an et par établissement. Et nous ferait potentiellement économiser jusqu’à 150 € par an !

prix carburant

6. Et si on optait pour le vrac ?

Entre 2015 et 2018, le nombre d’épiceries « vrac » est passé de 18 à 150. Sans frais de carton, de plastique ou de marketing, le vrac peut être jusqu’à 50 % moins cher que les produits emballés. Cela peut représenter jusqu’à 200 € d’économies par an.

7. Produits périmés : mangez-les !

Prix aliments

Un yaourt périmé dans le frigo ? Pas de panique. Les yaourts peuvent être consommés trois semaines après la date indiquée sur l’emballage. Il en va de même pour les œufs, qui peuvent être consommés jusqu’à un mois après la date limite de consommation recommandée, à condition que la coquille ne soit pas fendue ou cassée.

Le lait UHT pasteurisé peut être consommé jusqu’à deux mois après la date. Certains produits peuvent être conservés à vie, comme le miel, les épices, le sucre et le sel. Et le chocolat peut être dégusté même deux ans après la date de péremption. Une bonne nouvelle, n’est-ce pas ? Vous pourriez économiser jusqu’à 250 € par an, pas moins !

8. Pas tous les fruits dans le même panier !

Prix supermarchés

Certains fruits (bananes, pommes, pêches ou avocats) dégagent de l’éthylène, qui accélère le mûrissement des autres fruits. D’autres, comme les agrumes, les fraises et les cerises, cessent de mûrir une fois cueillis et pourrissent en présence de ce gaz. Pour éviter le gaspillage, il est donc préférable de séparer les fruits à éthylène des autres fruits. En revanche, placer les avocats dans le même panier que les pommes permet de les faire mûrir plus rapidement.

Un conseil : ne gardez pas les fruits au réfrigérateur, ils perdraient toute leur saveur. Quant aux pommes de terre, conservez-les dans un endroit frais, à l’abri de la lumière, afin qu’elles ne germent pas. Et avec une pomme : l’éthylène qu’elle émet les empêche de pourrir. Avec ces réflexes, vous pouvez économiser jusqu’à 150 € par an.

9. Moins de viande, plus de bienfaits

En moyenne, 20% du budget alimentaire des ménages français est consacré à la viande. Réduire d’un tiers notre consommation est bon pour notre porte-monnaie mais aussi pour notre santé. En effet, au-delà de 500 grammes de viande rouge par semaine, le risque de cancer colorectal est augmenté.

En 2015, le Centre international de recherche sur le cancer a classé la charcuterie comme probablement cancérigène, notamment à cause des sels de nitrite. Les légumes secs (pois chiches, lentilles, haricots rouges), très peu coûteux, apportent tout autant de protéines. Et votre porte-monnaie vous remerciera, avec des économies pouvant atteindre 300 € par an.

Prix

10. De bonnes applis anti-gaspillage

L’appli Frigo Magic vous invite à saisir le contenu des aliments de votre réfrigérateur et de vos placards, puis vous propose des recettes pour que rien ne soit périmé. Too Good to Go permet aux consommateurs de géolocaliser un magasin ou un supermarché en rupture de stock. Geev travaille entre particuliers et offre la possibilité de récupérer ou de donner gratuitement des denrées alimentaires autour de chez soi. Vous pouvez économiser jusqu’à 200 € par an.