Voici ceux qui pourront toucher et les conditions la prime et aide de 6000 euros !

La prime Macron va tripler cette année avec la facture du pouvoir d'achat. Les bénéficiaires pourront donc toucher jusqu'à 6000 euros.

Prime et aide de 6000 euros : Voici les conditions d’éligibilités, les dates limites et le formulaire d’inscription en fin d’article !

La prime Macron a été créée suite à la crise des Gilets jaunes. Cette année, avec la facture du pouvoir d’achat, elle va tripler.

Les salariés pourront donc toucher jusqu’à 3000 euros. Les entreprises qui ont signé un accord d’intéressement recevront 6000 euros. Les entreprises de moins de 50 salariés recevront également 6000 euros.

prime 6000 euros


Une prime non imposable

Les montants mentionnés ci-dessus ne sont que des plafonds. Ils pourraient donc être inférieurs. Cela dépend des possibilités des employeurs.

En 2021, par exemple, le montant moyen accordé par les employeurs était de 506 euros. Quatre millions de bénéficiaires l’ont reçu.

Cependant, pour en bénéficier, une et une seule condition doit être remplie. Il faut que le salarié perçoive une rémunération inférieure à la somme du SMIC.


Jusqu’en décembre 2023, les bénéficiaires de cette prime exceptionnelle ne seront pas imposés. Cette prime, aussi appelée prime PEPA, sera exonérée de prélèvements sociaux et fiscaux. Elle ne concerne pas les cadres qui gagnent plus de 3 fois le SMIC. Pour ceux-là, la prime Macron sera soumise à la CSG, à la CRDS et à l’impôt sur le revenu.

Ce bonus exceptionnel fera partie de la facture du pouvoir d’achat

En juin, l’indice d’inflation constaté était de 5,8% sur un an. C’est pour faire face à cette poussée d’inflation que cette prime sera triplée. Cet indice pourrait même passer la barre des 5,5% sur l’ensemble de l’année 2022.

Cela signifie qu’il y aura une perte considérable de pouvoir d’achat. Cela est vrai pour tous les ménages français. En particulier ceux qui ont des bas salaires. C’est la raison pour laquelle cette prime exceptionnelle fait partie du projet de loi sur le pouvoir d’achat. Ce projet de loi sera soumis à l’Assemblée nationale le 18 juillet prochain. Au total, l’enveloppe de cet ambitieux projet contient 25 milliards d’euros.

Rappelons que la prime exceptionnelle est exonérée d’impôt sur le revenu. Elle est également exonérée de toutes les cotisations sociales. Cependant, tous les salariés ne sont pas éligibles. La prime Macron ne concerne que certains salariés. Il s’agit de ceux dont la rémunération est trois fois inférieure au SMIC. Et ce, sur les 12 mois précédant le versement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Rudigoz Thomas (@rudigozthomas)

Aucun élément de rémunération ne s’y substitue. En 2021, la prime Macron a déjà été prolongée. Aujourd’hui, elle a été prolongée pour cette année.

L’employeur a deux choix

Il faut savoir que le versement de la prime PEPA n’est pas obligatoire. L’employeur a deux choix. Il peut la verser à tous ses salariés ou seulement à ceux dont la rémunération n’atteint pas le SMIC. On parle d’une infériorité allant jusqu’à moins de 3 fois.

Cette année, la prime s’adresse aux salariés ainsi qu’aux apprentis. Les intérimaires et les agents publics font également partie des bénéficiaires.

C’est à l’employeur de moduler le montant du versement en fonction de certains critères. Il peut prendre en compte le salaire et le niveau de classification de l’employé. Y compris ses conditions de travail pendant le Covid ou son temps de travail sur une année.

L’employeur peut fixer le montant de la prime sous certaines conditions

Une prime facultative et volontaire

La prime Macron est un dispositif mis en place depuis 2019. Il s’agit d’une prime qui, rappelons-le, est exonérée d’impôts et de prélèvements sociaux. Tout employeur peut verser cette prime exceptionnelle, sous conditions. L’une des conditions est liée aux revenus du salarié. Ce revenu ne doit pas dépasser un certain plafond.

Pour améliorer le pouvoir d’achat des salariés, cette exonération fiscale et sociale a été mise en place. Il s’agit d’inciter les employeurs à verser des primes à leurs salariés. Cette prime n’est donc pas une prime d’État. Il s’agit plutôt d’une prime d’entreprise et elle est facultative et volontaire.

La prime Macron ne doit pas dépasser 1000 euros

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Capstan Avocats (@capstanavocats)

La prime Macron ne doit pas dépasser 1000 euros. C’est la condition pour être exonéré des cotisations salariales. Seules les entreprises qui ont signé un accord d’intéressement peuvent verser jusqu’à 2000 euros. Cela concerne également les entreprises de moins de 50 salariés.

Toutefois, des mesures visant à augmenter le montant doivent être prises. Pendant l’été, la prime Macron pourrait être triplée.

En d’autres termes, elle pourrait atteindre jusqu’à 6000 euros. Et ce, sans charges ni impôts pour les entreprises ayant un accord d’intéressement.

Le délai de paiement est fixé par la loi

C’est la loi qui fixe la date limite de versement de la prime Macron. La date du précédent versement était fixée entre le 1er juin 2021 et le 31 mars 2022.

Fonctionnaires, salariés ou industriels l’ont touchée. Cet été 2022, la réforme de la prime Macron sera annoncée avec la facture du pouvoir d’achat. Emmanuel Macron a perdu la majorité absolue à l’Assemblée nationale.

prime

Le triplement de la prime Macron a pourtant été confirmé lors du Conseil des ministres du jeudi 7 juillet. Un triplement qui pourra aller jusqu’à 6000 euros nets d’impôts. Les employeurs vont pouvoir verser un dividende à leurs salariés. Une sorte de récompense pour leur investissement.