Présidentielle 2022 : Marine Le Pen prise à partie sur un plateau télévisé ! choquant.

Marine Le Pen a été agressée par de nombreux manifestants alors qu’elle enregistrait une émission. People Act Magazine fait le point.

Alors que Marine Le Pen enregistrait en duplex dans son hôtel du Gosier, en Guadeloupe, des manifestants, présentés comme des nationalistes selon Le Parisien, ont également arraché le micro que Marine Le Pen portait.

marine le pen guadeloupe

Marine Le Pen évacuée d’un plateau de télévision en Guadeloupe.

Selon un journaliste de Guadeloupe Première, il n’y a pas eu de véritables affrontements ou violences, mais plutôt des intimidations à l’encontre de Marine Le Pen.

Sur les images diffusées par la chaîne, on peut voir le garde du corps de Marine Le Pen la prendre contre lui alors qu’elle baisse la tête pour se protéger.

Selon l’une des manifestantes, Laurence Maquiaba, l’objectif était d’empêcher le message de Marine Le Pen d’être diffusé en prime time.

Marine Le Pen évacuée, émissions annulées

La première chaîne locale a dû annuler une interview en direct prévue à 19h30, heure locale. En revanche, ce dimanche 27 mars, le programme de la candidate reste inchangé. Elle doit visiter un marché à Sainte-Anne et rencontrer les pompiers à Sainte-Rose.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marine Le Pen (@marine_lepen)

Cette visite en Guadeloupe est une première pour Marine Le Pen, qui a été accueillie en grande pompe par une quarantaine de partisans à l’aéroport de Pointe-à-Pitre. En revanche, son père, Jean-Marie Le Pen, n’avait pas pu s’y rendre pendant sa campagne. En décembre 1987, environ 3 000 manifestants étaient venus à l’aéroport pour protester contre le Front national et la venue du président du parti.

Marine Le Pen prévoit un budget de 68 milliards d’euros

La candidate Rassemblement national a présenté mercredi soir les chiffres de son programme, qu’elle estime s’équilibrer avec près de 68 milliards d’euros. Après sa défaite en 2017, Marine Le Pen tente d’asseoir sa crédibilité en martelant le sérieux de son programme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Marine Le Pen (@marine_lepen)

Marine Le Pen veut être sérieuse, avec des chiffres. Mercredi, la candidate du RN a présenté les chiffres de son programme lors d’une conférence de presse à Paris. Elle a martelé le sérieux de son programme, l’un des axes que la candidate veut mettre en avant pour asseoir sa crédibilité pour cette élection présidentielle.

Elle a présenté un budget qu’elle estime en équilibre avec près de 68 milliards d’euros de dépenses et autant de recettes. Il s’appuiera sur un fonds souverain qui aura la caractéristique d’être financé par des fonds privés et non par les finances publiques. Marine Le Pen prévoit notamment de faire des économies sur la fraude sociale, sur ce qu’elle considère comme le coût de l’immigration, et sur les agences d’État.

Des mesures d’urgence liées à la guerre en Ukraine estimées à 12 milliards d’euros.

Les Français qui souhaitent devenir actionnaires de la maison France et souscrire à ce fonds bénéficieront d’un taux d’intérêt de 2%. Ses mesures d’urgence pour le pouvoir d’achat liées à la guerre en Ukraine coûteront 12 milliards d’euros, qui seront compensés par des pénalités sur les rachats d’actions, évaluées à huit milliards.

marine le pen

Marine Le Pen l’a répété pendant toute la campagne : son programme est élaboré et les chiffres sont vérifiables. Une manière pour elle de répondre au procès en incompétence lancé par ses concurrents à l’élection présidentielle. Elle avait également l’intention de faire analyser son budget par des cabinets de conseil extérieurs. Mais pour ce qui est des banques, elle a finalement déclaré qu’elle n’avait reçu aucun retour de leur part.