Pizzas Buitoni : 2 enfants meurent et des dizaines de personnes tombent malades en France.

En France, les autorités sanitaires ont lancé une alerte pour éviter de consommer une gamme de pizzas de la marque italienne Buitoni.

En particulier les pizzas Fraîch’Up Buitoni. La raison en est qu’ils enquêtent sur le lien entre plusieurs cas d’empoisonnement par le syndrome hémolytique et urémique (SHU) chez des enfants, qui ont entraîné deux décès. Les enquêtes sur les cas graves de SHU signalés en France ont débuté le 1er janvier et ont confirmé le lien par des analyses épidémiologiques, microbiologiques et de traçabilité.

Buitoni

Jusqu’à 75 cas de SHU ont été signalés en France métropolitaine chez des enfants de moins de 18 ans. L’âge moyen des personnes qui sont tombées malades est de sept ans, et deux d’entre elles sont décédées.


Plus précisément, ils ont été identifiés dans les régions Hauts-de-France (16), Nouvelle Aquitaine (11), Pays de la Loire (10), Ile de France (9), Bretagne (7), Grand Est (5), Auvergne-Rhône-Alpes (4), Provence-Alpes-Côte d’Azur (3), Bourgogne-Franche-Comté (2), Normandie (2) et Occitanie (2).

La bactérie Escherichia coli à l’origine de la contamination des pizzas Buitoni

Les pizzas Buitoni seraient contaminées par la bactérie Escherichia coli, qui produit des toxines de Shiga pouvant provoquer des crampes abdominales, des diarrhées sanglantes, de la fièvre et des vomissements.

Pizza Buitoni


Les autorités sanitaires ont conseillé aux personnes qui ont dans leur congélateur des pizzas surgelées Buitoni qui ont été séparées de leur boîte, et dont la gamme et la marque ne peuvent être identifiées ou clairement connues, de ne pas les consommer et de les détruire.

L’entreprise a commencé à rappeler le 18 mars toutes les pizzas de cette gamme commercialisées depuis juin 2021.

Recommandation de surveiller les symptômes si les pizzas ont été mangées.

Toutefois, les autorités demandent aux consommateurs de le signaler sur la plateforme SignalConso s’ils constatent que des pizzas Fraîch’Up de Buitoni sont encore vendues.

Leur déclaration souligne l’importance de consulter un médecin après avoir consommé le produit rappelé si, dans les 10 jours, les personnes développent des diarrhées, des douleurs abdominales ou des vomissements, ou si, dans les 15 jours, elles présentent des signes de fatigue intense, une pâleur ou une diminution du volume des urines, qui deviennent foncées.

Les pizzas Buitoni commercialisées

A savoir : Les pizzas Buitoni commercialisées en Espagne sont sûres à 100%, affirme l’entreprise à SER. La situation est limitée aux pizzas de la gamme Buitoni Fraîch’Up produites en France et vendues sur le marché français, explique-t-elle.

Pizzas Buitoni

La société précise que la gamme Buitoni Fraîch’Up n’est pas commercialisée en Espagne et insiste sur le fait que la sécurité et la qualité sont la priorité absolue de Nestlé.

Buitoni ouvre une enquête

Dans une note diffusée via ses réseaux sociaux, Buitoni a expliqué que les équipes de l’entreprise ont été informées le 29 mars par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et des fraudes que les cas d’infection pourraient être liés à la présence de la bactérie E-coli dans la pâte à pizza surgelée Fraîch’Up.

Dans sa déclaration, l’entreprise exprime son soutien aux familles touchées et réaffirme que la qualité et la sécurité de ses produits sont une priorité. Nous nous conformerons aux directives des autorités pour comprendre ce qui a pu se passer et assumer toutes nos responsabilités, explique le communiqué.

Toutes nos équipes sont mobilisées pour mener notre enquête jusqu’au bout et les autorités continuent à collecter les preuves et les échantillons nécessaires à leur enquête, explique Buitoni, qui précise que la production ne redémarrera pas tant que les causes de cette contamination n’auront pas été identifiées afin de prendre les mesures correctives nécessaires.