Témoignages: Citoyens et peopolisation de la vie politique

France :

Scénarisation de la vie politique

 

À la suite de l’enquête La peopolisation des politiques met-elle fin à la démocratie ?, publiée le 26 février, focus sur l’avis des citoyens. Témoignages.

 

Objectif  ? Recueillir l’opinion des citoyens autour de la médiatisation visiblement accrue — et minutieusement scénarisée — des réseaux politiques dans l’Hexagone.

 

© Pinterest / Donald Trump Caricature

 

Laurence, 49 ans, assistante maternelle :
« Je pense qu’un politicien doit faire son travail en toute discrétion. On en retrouve certain dans des magazines people comme Paris Match, on a eu l’exemple avec Nicolas Sarkozy, Rachida Dati, qui exposaient leur vie. Pour moi ces gens sont trop médiatisés alors qu’ils tiennent des fonctions importantes. La politique doit se pratiquer sans aucun éclat médiatique. Par contre je trouve que l’émission de Karine Le Marchand, Ambition Intime, est intéressante. Elle reste dans un cadre où l’on peut découvrir la vraie personnalité de chacun, sans pour autant s’afficher dans un cadre people (…) »

Elise, 21 ans, étudiante à l’École Du Journalisme de Nice (EDJ Groupe) :
« Je pense que c’est dangereux et malsain, on en fait des personnages télévisuels avant tout, des acteurs du divertissement, on utilise leur vie privée pour renvoyer une certaine image d’eux qui ne devrait pas interférer dans leur action politique. En même temps il semblerait que les gens aujourd’hui ne votent plus seulement pour un candidat ou un programme politique, mais aussi pour une personnalité, une histoire, quelqu’un de presque lambda qui leur ressemble, avec un quotidien proche des leurs. Donc, en cela, c’est peut être devenu incontournable, ce phénomène de peopolisation; dans le choix des gens, dans leur confiance aussi en des politiques toujours décevant. Personnellement, je trouve ça déplacé, mais j’ai conscience que je suis pleinement influencée par des émissions comme Ambition Intime (…) »

Hugo, 17 ans, Terminal ES :
« Je pense que le fait qu’ils soient considérés comme des stars c’est tout d’abord la faute des médias qui étalent leur vie à tout va, cela est dû peut-être à leur rôle important pour le pays. Une manière de montrer, outre leur pouvoir, que ce sont des gens comme nous, même si parfois ils vont bien plus loin pour nous montrer que ce sont aussi des menteurs et des manipulateurs; on a eu la preuve avec le dernier livre sorti sur François Hollande. Après je pense que ça paraît normal qu’ils soient perçus comme des célébrités, pas au sens talentueux mais au sens de leur notoriété, et aussi du fait que nous, citoyens, pouvons voir en qui nous pouvons vraiment faire confiance — en fonction de leur comportement face à la caméra ou l’objectif (…) »

Claude, 43 ans, retraité militaire des forces spéciales :
« Je suis contre la peopolisation. Pour moi un élu de la République doit faire ce pour quoi le peuple l’a choisi, c’est a dire son travail pour le bien de tous. Il ne doit en aucun cas se laisser afficher dans ce genre de media pour se faire connaître ou reconnaitre. Seule son action politique doit aboutir à ce résultat (…) ».

Manon, 25 ans, assistante sociale :
Je pense qu’ils ont été largement influencés par les américains qui sont très médiatisés — une ultra médiatisation politique. Je trouve cela peu intéressant car le plus important reste ce qu’ils font pour la France pour permettre aux Français de vivre sereinement et avec une qualité de vie acceptable en prenant en compte toutes les classes sociales. Pour moi leur médiatisation n’est autre qu’une mascarade pour souvent cacher leur incompétence et leur manque de programme (…) »

Médiatisation jugée anormale par une majorité de citoyens. Les électeurs ne sont pas (ou plus) dupes de la mise en scène des réseaux politiques, même si cette peopolisation peut agir comme une stratégie d’influence. L’opinion publique dans l’Hexagone refuse, pour l’heure, le modèle du « politique-vedette ». Son rôle doit rester à sa place d’homme d’État et de bonne conscience pour gérer la France.

 

Propos recueillis par Mathilde Dandeu – Complément d’enquête: « La peopolisation des politiques met-elle fin à la démocratie ? » © PAM 2017

 

Sur le même thème:
Journalistes et politiques: même combat… ou pas ? Par Marion Calviera

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

A la une

Interview dynamite: l'auteur, réalisateur et artiste visuel italien, Max Papeschi (Milan), parrain inclassable de la rentrée 2018. Photo © Giorgia Sans Merci

PAM sur Twitter

PAM sur Facebook

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

TATTOO PLANET