«Écologie Humaine»: Plus jamais ça!

Le Courant pour une Écologie Humaine incite à un éveil citoyen universel, «une révolution de la bienveillance», une nouvelle gestion alternative de l’état d’urgence planétaire. Objectif, une prise de conscience massive et collective de la situation vers un changement radical des comportements de la société.

 

"Le compte n'y est pas" pour le sommet de Paris". Source photo: Humanité-fr

Nicolas Hulot : « Le compte n’y est pas pour le sommet de Paris. » – Source photo : Humanité-fr

 

Un grand désordre des Nations plonge aujourd’hui l’humanité dans une profonde crise identitaire, structurelle, politique, culturelle, écologique, économique, sociale, et spirituelle. Le bruit strident des sirènes gronde ; à bout de souffle, la planète implose, la colère explose, les larmes résonnent en permanence de part et d’autre de notre petit monde, singulier, fragile, inclassable, où «les soupirs de la sainte et les cris de la fée ne sont plus entendus au banquet des banquiers», comme le chantait froidement Brigitte Fontaine dans L’Europe.

 

Le monde a basculé mais le génie humain s’intensifie 

 

Contrainte + solidarité = changement

 

De l’Orient à l’Occident, aux yeux de tous, la crise ébranle les certitudes mondiales, non sans une tension inédite face à des situations extrêmes. Le monde a basculé, une nouvelle pression sans précédent apparait. Une pression globale, écologique, humanitaire, à la source des grandes perturbations politiques et sociales de notre époque avec une interrogation contemporaine majeure, «Écologie Humaine» ou «Inhumaine» ?

 

«Si les mots ont leur plein sens, l’écologie est familiale ou n’est pas»

 

L’«Écologie» signifie «la maison»». En conséquence, l’«écologie humaine» étudie et enseigne la science et la pratique de cette nature qui inclut l’homme et sa «maison». La vision d’un homme plus expérimenté, éveillé donc plus sage, capable de se réinventer grâce à la lucidité de son autocritique et la transparence, le degré de vertu de ses engagements, pour reconsidérer son rapport à l’autre, à la planète, mais également pour protéger les victimes des dérèglements écologiques parmi les civilisations les plus vulnérables.

 

«Une profonde crise de civilisation»

 

«Nous sommes dans une profonde crise de civilisation, et d’ailleurs le mot crise lui même d’ailleurs a-t-il encore un sens, dans la mesure où en théorie une crise est un mauvais moment à passer … ? Reconnaissons ici que ce mauvais moment ne cesse de s’éterniser ce qui prouve qu’il y a quelque chose de profondément intime qui ne fonctionne plus dans nos sociétés», a déploré Nicolas Hulot, écologiste, auteur, envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète, le 21 mai au Sénat dans le cadre d’un colloque sur le climat et les religions.

 

Une échéance insuffisante ?

 

«Pour moi, il y a une nécessité absolue, effectivement de mener la bataille de l’Histoire. L’âme du monde est profondément malade», a fortement insisté Nicolas Hulot. Une étape préparatoire à la veille de la COP21 Conférence de Paris – Le Bourget, du 30 novembre au 11 décembre prochain, et de la publication imminente d’une encyclique sur l’écologie, à cette même occasion, dès le début de l’été. «Si la dimension éthique ne dépasse pas la simple expertise, je pense que l’effort, l’échéance sera insuffisante» a-t-il précisé durant le colloque.

 

«My Positive Impact», le changement est déjà en marche…

 

«Les solutions commencent à émerger, donc il n’y a plus d’argument pour rester immobile», rappelait par ailleurs l’écologiste en mars dernier à l’occasion du lancement de l’opération «My positive impact», sous l’impulsion de la Fondation pour la Nature et l’Homme, reconnue d’utilité publique, créée en 1990 par Nicolas Hulot, comprenant — à ce jour — plus de 944 000 engagés pour la planète. «My positive impact» permet d’attribuer sa voix pour donner un pouvoir à ceux qui présentent des solutions originales et bienveillantes pour le climat en offrant jusqu’à 5 voix par jour à vos solutions préférées. Les 5 solutions les plus soutenues gagneront ainsi le cœur des Français grâce à une campagne médiatique à fort impact. Un objectif, offrir la visibilité manquante aux projets équitables et solidaires les plus utiles et les plus astucieux.

 

Fondation Nicolas Hulot

Fondation Nicolas Hulot

 

Pour découvrir les 50 nouvelles solutions pour le climat portées par des associations, des entreprises et des collectivités françaises, cliquez sur my-positive-impact.org . Les porteurs de projets attendent également votre soutien sur les réseaux sociaux ‪#‎mypositiveimpact‬

 

Sur le même thème :

COP21 Conférence de Paris : Six religions unies autour du climat

Incendie à Tchernobyl : radioactivité en hausse

Fukushima, la situation se dégrade…

Exposition universelle Milano 2015

Inauguration Milano 2015 : Planète, état d’urgence…

Paris : La Louve, premier supermarché coopératif en France

 

© PAM 2015 

A la une

Interview dynamite: l'auteur, réalisateur et artiste visuel italien, Max Papeschi (Milan), parrain inclassable de la rentrée 2018. Photo © Giorgia Sans Merci

PAM sur Twitter

PAM sur Facebook

POINT PRESSE

Politique

Economie

Média

L'interview

Money Planet

Les planches du mag

TATTOO PLANET