Mireille Dumas : une mort tragique, le deuil !

Unis face à l’adversité. En épousant Dominique Colonna en 1983, Mireille Dumas est devenue la belle-mère d’Antoine. En l’accompagnant et en l’élevant comme son propre fils, la journaliste de 68 ans qui fera l’objet d’un documentaire intitulé Les années télé de Mireille Dumas, diffusé sur France 3 le 26 novembre a été marquée par sa mort.

Mireille Dumas

Leur amour a résisté à la tragédie. Si la mort tragique de son fils adoré a bouleversé sa vie, Mireille Dumas a su surmonter son chagrin aux côtés de son mari.

A l’âge de 36 ans, son gendre décède tragiquement. À l’occasion de la sortie de son livre Rencontres inoubliables : Vie privée, vie publique (Éd. Cherche Midi), Mireille Dumas est revenue sur cette tragédie familiale dans les pages du dernier People Act Magazine

Bien que dévastés par le chagrin, la présentatrice et son mari ont su faire face à leur douleur main dans la main. Le décès accidentel d’Antoine à l’âge de 36 ans nous a rapprochés, Dominique et moi. Et nous avons tourné la page, confie-t-elle avec une certaine émotion.

Mireille Dumas jeune

Très affectée par la mort du fils du réalisateur, Mireille Dumas a préféré faire de son chagrin une force. Encore très marquée par la perte de nombreux êtres chers tout au long de sa vie, l’ancienne animatrice de Vie privée, vie publique a choisi de vivre.

J’ai appris à surmonter la culpabilité que l’on ressent quand on survit aux personnes que l’on aime, avoue-t-elle dans l’interview. En étant toujours aux côtés de celui qu’elle a encore du mal à qualifier de mari, Mireille Dumas ne pouvait pas lui donner une plus belle preuve d’amour.

J’ai été ravie d’élever Antoine.

Mireille Dumas mari

Bien qu’elle n’ait jamais eu le désir d’enfanter, Mireille Dumas a pris plaisir à voir grandir son fils adoré. En partageant la vie de Dominique Colonna, la journaliste a pris soin d’Antoine comme s’il était son propre fils. J’ai été ravie d’élever Antoine, qui avait quatre ans lorsque j’ai rencontré son père.

Comme c’était un enfant différent, atteint d’une forme légère d’autisme, il avait besoin de beaucoup d’attention, a déclaré l’épouse de Dominique Colonna à People Act Magazine. Elle a ajouté : Il a rempli ma vie et je l’ai adoré. Si c’était à refaire, je ferais exactement la même chose avec lui, a-t-elle dit.

J’étais droguée, défoncée : Mireille Dumas fait des révélations surprenantes

L’émission On refait la télé accueillait Mireille Dumas. L’ancienne journaliste est revenue sur un souvenir de ses années télé pour le moins embarrassant.

Invitée de l’émission On refait la télé, Mireille Dumas est revenue sur l’une des interviews les plus embarrassantes de sa carrière.

Ces événements se sont déroulés lors du tournage de sa mythique émission Bas les masques, consacrée aux femmes en prison. L’ancienne présentatrice de France 3 a eu un énorme fou rire. J’étais droguée, défoncée, a-t-elle confié à nos confrères, amusés.

A l’époque, l’ancienne journaliste souffrait d’une sévère bronchite avec une fièvre de plus de 39°. Il fallait absolument que je tourne. Et comme je toussais tout le temps, j’avais apporté une bouteille de sirop, que j’avais mise sous mon siège, a-t-elle commencé à révéler à la radio.

Mais Mireille Dumas n’a pas respecté la posologie indiquée sur le médicament. J’ai bu comme du lait tout au long de l’interview. Je me suis défoncée, a-t-elle poursuivi.

On ne pouvait pas m’arrêter.

Tout d’un coup, j’ai eu une crise de fou rire. On ne pouvait pas m’arrêter. Vous imaginez, devant ces femmes avoue-t-elle, honteuse. Incontrôlable, Mireille Dumas dit avoir été évacuée du plateau par les pompiers vers la salle de maquillage. Les ambulanciers l’ont ensuite allongée avant de lui humidifier le visage. La crise de rire a duré au moins 15 minutes. Tout le monde pouvait m’entendre. C’était terrible, a conclu le réalisateur.

Mireille Dumas licenciée de France Télévisions : J’ai vécu deux fois le traumatisme.

Mireille Dumas, 68 ans, est l’une des plus grandes journalistes françaises. Elle a été une brillante productrice de télévision.

Elle était la vedette de l’émission Vie privée, vie publique qu’elle a présentée sur France 3 de 2000 à 2011.

On la découvre au détour d’un couloir

Mireille Dumas qui a soutenu Stéphane Bern se souvient de son licenciement : J’ai été licenciée deux fois, d’ailleurs. En 1996 avec Bas les masques, puis en 2011 avec Vie privée, vie publique, se souvient-elle. Mais elle a toujours pris soin de prendre du recul par rapport à la décision du groupe : Mais aujourd’hui, ce ne sont plus les mêmes personnes qui sont aux commandes.

Par ailleurs, j’ai toujours considéré qu’un créneau dans une grille de programmes ne vous appartient pas. Même si j’ai pu trouver cela injuste. J’ai connu quelques mois de frustration, c’est vrai », dit-elle, très franchement. Pourtant, Mireille Dumas continue d’avancer malgré ces épisodes difficiles, mais elle ne veut plus être à l’antenne. Elle en révèle la raison : J’ai vécu à deux reprises le traumatisme de devoir me séparer des équipes de ma petite société de production indépendante.

Mireille Dumas

Mireille Dumas était au bord de l’effondrement lorsque ces programmes se sont arrêtés. Et quand, en plus, vous l’apprenez dans un couloir. Une fois, d’accord : deux fois, c’est douloureux. Alors une troisième fois, pas question. Je ne passerai plus jamais à l’antenne, promet-elle. Il ne faut jamais dire jamais.


Pierrette Rajaonasy

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.