Marilyn Monroe : sa nièce désigne son père comme responsable de sa mort !

Marilyn Monroe est morte le 4 août 1962 après avoir souffert d'un empoisonnement aigu aux barbituriques. 60 ans après sa mort à l'âge de 36 ans, les circonstances de son décès restent un mystère. Pour la nièce de l'icône culturelle, son père est en partie responsable de sa mort.

La nièce de Marilyn Monroe s’est exprimée dans le Mirror. Elle a rendu le père de l’actrice responsable de sa mort.

Francine, la nièce de Marilyn Monroe, s’est exprimée le vendredi 5 août 2022 dans le Mirror. La femme de 76 ans a fait des révélations sur le père de l’ancien sex-symbol, qui ne voulait pas la reconnaître. Quand j’y pense, je pense que sa vie aurait été meilleure si mon grand-père avait fait ce qu’il fallait, a-t-elle expliqué, avant de poursuivre : Elle aurait pu avoir une famille normale et heureuse, mais aussi du soutien.

Marilyn Monroe voulait être reconnue par son père

Marilyn Monroe morte

En effet, Marilyn Monroe avait découvert l’identité de son père biologique, un certain Charles Stanley Gifford. Elle a tenté de le contacter et s’est rendue plusieurs fois à Hemet, en Californie, pour le rencontrer, sans succès.

La nièce de Marilyn Monroe pense qu’elle aurait pu être sauvée

Alors que Marilyn Monroe a constamment lutté contre la toxicomanie, la solitude et la dépression, sa nièce pense qu’elle aurait pu être sauvée par son père. Je sais qu’elle avait des problèmes, mais elle était attentionnée, aimante et voulait toujours son père. Elle voulait être acceptée. Elle était intelligente, parce que son père, mon grand-père, était très intelligent, dit-elle.

Aujourd’hui, Francine regrette la décision de son grand-père de ne pas accepter l’actrice américaine dans sa vie. Sa vie aurait été différente s’il l’avait accueillie. Et qui sait, elle pourrait être encore parmi nous aujourd’hui, conclut-elle avec émotion.

Il y a 60 ans, Marilyn Monroe était retrouvée morte dans sa maison de Los Angeles

Marilyn Monroe est décédée dans la nuit du 4 au 5 août 1962. Soixante ans après sa mort, elle fascine toujours, tant pour son ascension à Hollywood que pour sa fin tragique.

Je me moque de l’argent, je veux être merveilleuse disait Marilyn Monroe. Elle, l’incomprise. Elle, la mal-aimée qui voulait tant être aimée. Elle, la personnalité complexe prise dans une dualité entre Norma Jeane et son double cinématographique Marilyn Monroe.

Elle est toujours celle qui incarne une certaine forme de féminité, de courage. Elle ne segmente pas. Tout le monde l’aime ! Elle est vraiment un mythe qui a traversé le temps, qui n’a pas vieilli, au contraire, explique Bernard Comment, éditeur des écrits de la star hollywoodienne.

Marilyn Monroe

Un papillon qui a été brûlé par la lumière

Marilyn Monroe a été dirigée par des maîtres du genre comique comme Howard Hawks dans Les hommes préfèrent les blondes ou Billy Wilder dans Certains l’aiment chaud. Marilyn a tout donné. Elle ne jouait pas, elle traversait la caméra et les objectifs des photographes. Elle était comme un papillon attiré par la lumière qui finit par se brûler, poursuit Bernard Comment.

Au final, Marilyn Monroe est une femme mystérieuse qui a pris sa revanche à l’heure de la postérité.