Le geste d’Emmanuel Macron qui fait scandale à Londres aux funérailles de la défunte reine d’Angleterre !

Les chefs d'État et les têtes couronnées ont assisté aux funérailles de la reine Élisabeth II, décédée le 8 septembre. Naturellement, Emmanuel Macron

Les chefs d’État et les têtes couronnées ont assisté aux funérailles de la reine Élisabeth II, décédée le 8 septembre. Naturellement, Emmanuel Macron a tenu à se rendre à Westminster avec son épouse pour rendre hommage à celle qui a régné sur l’Angleterre pendant plus de 70 ans.

Albert de Monaco et son épouse Charlene, la reine Margareth du Danemark, le roi Philippe de Belgique et la reine Mathilde, le roi Felipe VI d’Espagne et de nombreux autres souverains se sont rendus à l’abbaye de Westminster lundi matin à 10h35 pour célébrer les funérailles d’Elizabeth II.

funérailles angleterre

Le président français et son épouse faisaient partie des invités aux funérailles. Mais à Londres, Emmanuel Macron a été critiqué. Que lui reproche-t-on exactement ?

Emmanuel Macron contraint de prendre le bus pour se rendre aux funérailles d’Elisabeth II.

Contrairement à Joe Biden et son épouse qui ont été autorisés à se rendre à l’abbaye de Westminster pour les funérailles dans une limousine présidentielle blindée, Emmanuel et Brigitte Macron ont été priés de monter dans l’un des bus spécialement affrétés par les autorités britanniques.

Les organisateurs ont en effet demandé aux autres dirigeants d’utiliser ces moyens de transport collectifs.

Peut-on avoir une pensée pour le fonctionnaire de l’Élysée qui a dû dire au président Macron qu’à Londres, il devrait monter dans le bus, selon le Times on Sunday.

Selon les rumeurs, le président français aurait refusé de prendre le bus pour se rendre aux funérailles d’Elizabeth II. Pour l’instant, on ignore si l’entourage du président a réussi à trouver un arrangement.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron)

Mais pour les organisateurs de ce grand événement, la logistique n’est pas la seule difficulté. Le Times a fait le point sur le placement des nombreux invités de marque.

L’objectif est d’éviter tout risque que quelqu’un se sente offensé d’être placé derrière un pilier et de s’assurer que personne ne se batte, rapporte le quotidien britannique.

En outre, l’invitation de personnalités controversées telles que le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, doit être acceptée.

funérailles reine Elizabeth

A également été invité le prince saoudien Mohammed bin Salmane, qui a été fortement et régulièrement critiqué par les ONG pour avoir violé à plusieurs reprises les droits de l’homme dans son pays.

Des funérailles nationales célébrées avec 2 000 invités

Dimanche soir, Emmanuel Macron s’est incliné devant le cercueil d’Élisabeth II. Dans cette galerie de Westminster Hall où les Britanniques défilent depuis plusieurs jours, le président américain et le président de la Commission européenne lui ont également rendu hommage.

Pour rendre hommage à sa défunte souveraine, le pays a observé une minute de silence. Les Britanniques ont été invités à honorer ce moment de recueillement chez eux ou dans la rue. Le lundi 19 septembre, jour des funérailles, personne ne travaillait en Angleterre. En effet, ce jour a été déclaré jour férié.

funérailles

Il s’agit des premières funérailles nationales au Royaume-Uni depuis le décès de Winston Churchill en 1965. Lundi 19 septembre 2022, 2 000 invités étaient présents pour rendre hommage à la reine Elizabeth II.

Les chefs d’État du monde entier se sont réunis dans l’abbaye de Westminster pour assister aux funérailles de la reine d’Angleterre.