Le double deuil de Nicolas Bedos ! ses confidences bouleversantes dévoilées.

Nicolas Bedos a traversé une période particulièrement difficile. En effet, le cinéaste a récemment perdu deux êtres chers : Jean-Loup Dabadie, décédé le 24 mai 2020, et son père Guy Bedos, décédé le 28 mai 2020. Président du jury du festival Cinéroman, qui se déroule à Nice jusqu’au dimanche 24 octobre 2021, le réalisateur d’OSS 117 – Alerte Rouge en Afrique Noire a tenu à rendre hommage à l’homme de lettres, qu’il considère comme son deuxième père artistique. Pour ce faire, il a souhaité projeter deux de ses films à la Cinémathèque.

Nicolas Bedos deuil

Nicolas Bedos s’est ouvert sur la mort de Jean-Loup Dabadie, suivie de celle de son père, Guy Bedos. Une période très douloureuse pour le dramaturge.

Dans une interview accordée à Nice-Matin, Nicolas Bedos s’est confié sur cette période éprouvante, marquée par le double deuil de son père et de son parrain. Jean-Loup et mon père sont morts à trois jours d’intervalle. Je l’ai vécu de manière très masochiste, déplore-t-il, avant de poursuivre : J’ai regardé beaucoup de vidéos, etc.

Nicolas Bedos acteur

Je voulais expliquer à mon compagnon qui était celui qui devait mourir. Je voulais expliquer à ma compagne qui étaient vraiment ces gens. J’avais besoin qu’elle comprenne pourquoi je pleurais. Elle connaissait la plupart des chansons que Jean-Loup avait écrites, sans nécessairement savoir qu’elles étaient de lui.

Quand Jean-Loup Dabadie se disputait avec Guy Bedos

Nicolas Bedos

Dans cet entretien à bâtons rompus, le compagnon de Pauline Desmonts salue la mémoire et le travail du scénariste, Nicolas Bedos admire depuis l’enfance : Jean-Loup devait toujours défendre ses propres intérêts. Il était terrifié à l’idée que des chanteurs, des acteurs, des metteurs en scène ou même papa, dans ses sketches, changent une ligne, se souvient-il. Il ajoute : Je l’ai vu un nombre phénoménal de fois entrer dans la loge et se disputer avec papa.

Avant même de lui dire félicitations, après deux heures de spectacle, Jean-Loup venait lui dire que c’était dommage qu’il ait enlevé une ligne. C’était une obsession pour lui. Il faisait la même chose à Yves Robert, Claude Sautet ou Polnareff. C’était un homme joyeux, drôle, mais il avait cette frustration. Il était blessé. Un témoignage émouvant.

Jean-Loup Dabadie : pourquoi Nicolas Bedos a rendu sa fille ivre de rage lors de ses obsèques

Jean-Loup Dabadie laisse derrière lui trois enfants, une femme et des amis. Parmi ces derniers, Nicolas Bedos n’a pas caché son immense tristesse face à cette perte. Une émotion qui l’a conduit à rendre hommage à l’auteur de renom lors de ses obsèques le 29 mai 2020, ce qui n’a pas plu à sa fille, Clémentine Dabadie-Fombonne, comme elle l’a confié dans les colonnes de Paris Match.

Le dimanche 24 mai 2020, Jean-Loup Dabadie s’est éteint à l’âge de 81 ans. Un décès qui a bouleversé Nicolas Bedos. Le réalisateur lui a rendu hommage quelques jours après son décès : Ce soir, je pleure comme un enfant. Et pourtant, Jean-Loup, ce sont surtout les larmes de rire de mes parents. Celles de mon père accroché au téléphone, des rires comme des cris qui traversent les cloisons de son bureau et me font presque peur. Ma mère et moi devinions, à l’oreille, que c’était Jean-Loup à l’autre bout du fil.

Et Jean-Loup, avec sa crinière argentée et son teint hâlé venu d’on ne sait quel soleil d’Afrique ou de son île de Ré, un verre de Chivas dans une main et dans l’autre ses pages superbement calligraphiées, il les déchiffre à la lueur des bougies dans cette maison si vaste qu’elle en porte toute la splendeur, peut-on lire dans les colonnes de Paris Match, samedi 6 juin 2020.

Nicolas Bedos, un trublion de l’enterrement ?

Une envie de rendre public son amour pour l’auteur qui avait agacé ses proches. Père de Clémentine, Clément et Florent, Jean-Loup Dabadie a également laissé derrière lui une épouse, Véronique Bachet. Tous ont voulu organiser les funérailles de l’artiste comme il le souhaitait : sans fioritures. L’Académie française, dont Jean-Loup Dabadie était membre, a donné des consignes aux invités de ses funérailles. L’Académie française a demandé à ce que cela ne tourne pas au show médiatique, a révélé Clémentine Dabadie-Fombonne, dans les colonnes de Paris Match.

Si Julien Clerc a accepté de renoncer à l’interprétation d’une des chansons écrites par l’auteur, Nicolas Bedos a eu du mal à respecter les règles imposées par l’institution. Nicolas [Bedos] a pris sur lui de diffuser une des chansons de mon père avec son téléphone, a déclaré la fille de Jean-Loup Dabadie, visiblement bouleversée par le geste de l’humoriste. Et elle n’est pas la seule : Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuelle de l’Académie, était furieuse, et moi aussi.

Nicolas Bedos deuil

Filleul de Jean-Loup Dabadie, Nicolas Bedos ne s’est pas arrêté là. Après la mort de l’écrivain, le réalisateur insiste pour acheter un piano qui appartenait à l’ami de son père. Nicolas Bedos, le filleul de notre père, a estimé que le piano devait lui appartenir car il avait adoré passer ses samedis après-midi à jouer, écrit-il dans un SMS. Notre belle-mère nous a harcelés pour que nous le lui donnions. Nicolas a proposé de le ‘racheter à un prix élevé’. En tant qu’héritiers, nous avons pu nous y opposer, a-t-elle rapporté.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.