Le corps de Delphine Jubillar retrouvé au fond d’un puits ?

Delphine Jubillar est portée disparue depuis la mi-décembre. Depuis lors, les recherches se sont intensifiées et son mari a été inculpé en juin. Le village de Cagnac-les-Mines et sa région regorgent de cachettes, notamment des puits et des recoins difficiles d’accès. Et si le corps de Delphine Jubillar se trouvait au fond d’un puits ?

Delphine Jubillar

Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre. Après des mois de recherche, son mari, Cédric, a été inculpé pour « homicide conjugal ».

A ce jour, il est présumé innocent et l’enquête se poursuit, notamment pour retrouver le corps de Delphine Jubillar.

Après des mois de recherche, la police a mis au point le scénario de la nuit de la disparition de Delphine Jubillar. Le couple Jubillar s’est disputé au sujet de la relation de Delphine avec un homme marié qu’elle avait rencontré sur Internet.

Delphine Jubillar retrouvée

L’hypothèse avancée pour justifier l’éventuel acte de Cédric Jubillar est qu’il n’a pas supporté d’être abandonné par sa femme, qui était prête à divorcer, dans une maison complètement abandonnée et endettée. Cependant, à ce jour, le suspect nie toujours les faits.

Delphine Jubillar au fond d’un puits ?

Cédric Jubillar

La recherche n’est pas facile dans cette zone, malgré les nombreuses recherches organisées. La difficulté réside dans le terrain, la zone est très pentue avec des coins et des recoins difficiles d’accès.

Il y a également de nombreux puits dans la région, et si le corps de Delphine Jubillar se trouvait au fond de l’un d’eux ? Cette possibilité est évidemment dans l’esprit des autorités.

Selon La Dépêche, les gendarmes ont récemment perquisitionné un puits à Caganc-les-Mines. Malheureusement, ces recherches restent infructueuses, mais il y a tellement d’autres arbres…

Affaire Jubillar

Un ancien mineur estime que cette route ne mènera nulle part : « Tous les puits ont été comblés depuis longtemps, on ne peut plus y accéder comme avant, il faut arrêter ça », a-t-il déclaré. Nous devons arrêter cela », a-t-il déclaré.

Affaire Delphine Jubillar : fouilles souterraines à Cagnac-les-Mines, près du domicile du couple.

Près de dix mois après la disparition de Delphine Jubillar, les recherches n’ont pas cessé à Cagnac-les-Mines.

En début de semaine, elle aurait pu prendre une nouvelle tournure avec la présence d’une unité spéléologique spécialisée de la gendarmerie dans la région de Cagnac-les-Mines.

Un fourgon appartenant au peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) d’Oloron-Sainte-Marie a été repéré devant la brigade de gendarmerie de cette commune.

Selon les informations de La Dépêche du Midi, des recherches ont été menées à proximité du domicile du couple Jubillar.

Des militaires du Groupement de Spéléologie de la Gendarmerie Nationale (GSGN), également appelé Groupement d’Investigation du Souterrain (GEMS), qui fait partie du PGHM basé dans les Pyrénées-Atlantiques, se sont rendus sur place.

La gendarmerie n’a jamais caché que les recherches se poursuivaient de temps à autre, dans des filons souterrains difficiles d’accès, notamment près de la maison de Delphine Jubillar.

La Dépêche du Midi explique dans son rapport publié dimanche dernier que « le passé minier et la topographie accidentée de la commune, avec plusieurs forêts et landes impénétrables, rendent les opérations particulièrement difficiles ».

La justice s’accélère avant l’audience de Cedric Jubillar.

Il semble donc normal de faire appel à des spécialistes pour ce type de recherche. La gendarmerie dispose de deux unités GSGN, l’une à Oloron-Sainte-Marie, la plus proche de Cagnac-les-Mines, et l’autre en Isère.

Quant à leur présence en début de semaine à Cagnac, à la veille de l’audition de Cédric Jubillar par les deux juges d’instruction de Toulouse en charge du dossier, qui aura lieu mi-octobre.

La justice met les bouchées doubles pour tenter de retrouver le corps de Delphine Jubillar. Preuve en est l’enquête menée il y a quelques semaines dans un puits inscrit au cadastre de Cagnac-les-Mines.

Qui sont les spéléologues d’Oloron-Sainte-Marie ?

Les spéléologues de la Gendarmerie sont basés à Oloron-Sainte-Marie depuis 1974, dans les locaux de l’escadron de haute montagne de la Gendarmerie.

Delphine Jubillar

Ce groupe de chercheurs souterrains travaille dans toute la moitié ouest de la France. Parfois, ils exportent leurs connaissances à l’étranger, en cas de catastrophes naturelles ou pour soutenir les services de sécurité dans leurs enquêtes.

Affaire Delphine Jubillar ! Les gendarmes exercent leur spécialité au moins une fois par mois.

Parfois, ils effectuent des formations plus poussées avec des exercices, comme ce fut le cas en 2016 à Arette, où ils ont dû faire face au scénario suivant, rapporté à l’époque par nos confrères de France Bleu béarn-Bigorre :

« Un cadavre a été jeté dans une grotte par une petite entrée visible de la surface. Alors que le corps tombait de quelques mètres, les ravisseurs sont entrés dans le passage souterrain pour le pousser dans un puits naturel, un peu plus loin de l’entrée, et le laisser tomber à 30 mètres sous terre ».

Plus récemment, le 4 septembre, ils ont participé à un exercice de sauvetage lors d’un accident de spéléologie survenu dans le gouffre de Pilorge à Arudy, dans le cadre de la préparation des plans ORSEC.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.