Laeticia Hallyday ruinée : des millions de dettes qui s’accumulent, les raisons !

Lorsqu'une personne décède, l'héritage comprend tous ses biens, son argent et ses dettes. En acceptant l'héritage, les personnes concernées acceptent également les dettes. C'est pourquoi Laeticia Hallyday se retrouve aujourd'hui avec plusieurs millions d'euros de dettes. N'allez pas croire qu'elle s'enflamme toute la journée et qu'elle dépense sans compter. Il s'agit des dettes de son défunt mari, qui était connu pour ne pas être très sérieux avec son argent.

A la mort de son mari, Laeticia Hallyday a hérité de ses dettes. Aujourd’hui, c’est à elle de les rembourser, mais le montant est colossal.

A la mort de Johnny Hallyday, les chiffres sont sortis dans la presse. Les dettes du rockeur et de Laeticia Hallyday s’élevaient à plus de 30 millions d’euros. Ces dettes ont été réorganisées en plusieurs redressements fiscaux, dont un de 13 millions d’euros.

Laeticia Hallyday ruinée

C’est ce que le fisc réclamait à Johnny Hallyday depuis 2011. La veuve du célèbre chanteur n’a jamais caché cette situation financière pour le moins précaire. Dans les colonnes de Paris Match, elle affirme vouloir rembourser chaque centime. C’est mon devoir, je l’accepte, affirme-t-elle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

Laeticia Hallyday doit plusieurs millions d’euros

Aujourd’hui, plusieurs années après le décès de son mari, Laeticia Hallyday n’a toujours pas remboursé toutes les dettes. Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’elle n’a pas assez d’argent. Afin de respecter les règles et de se débarrasser de ces dettes, elle a vendu certains de ses biens immobiliers. Par exemple, elle a vendu une de ses villas à Pacific Palisades.

Avec son partenaire Jalil Lespert, elle a acheté une maison plus petite et plus modeste dans le même quartier de Los Angeles. Il lui reste à finaliser la vente de la maison de Marnes-la-Coquettes. Elle espère en tirer un très bon prix.

Le fisc donne du répit à Laeticia Hallyday

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

La veuve de Johnny Hallyday ne garde pas que de bons souvenirs de ses passages au tribunal pour gérer les dettes du rockeur. En mars dernier, elle a été mise en échec par le fisc pour un redressement de près de 500 000 euros concernant de mystérieux transferts d’argent entre trois sociétés de Johnny Hallyday (entre 2010 et 2011).

Mais elle en a profité pour demander au tribunal de commerce une procédure de sauvegarde. Cette demande a été validée par la deuxième chambre du tribunal. En d’autres termes, cela signifie que les dettes et toutes les actions en justice de l’administration fiscale sont gelées. Laeticia Hallyday bénéficie ainsi d’une longue période de répit. Elle peut désormais établir un plan de remboursement sur une période pouvant aller jusqu’à dix ans.

Elle a donc une décennie pour trouver l’argent, vendre des biens immobiliers, des biens ayant appartenu à Johnny Hallyday, afin d’éponger sa facture fiscale. C’est d’autant plus important que ses filles grandissent et voudront sans doute poursuivre leurs études aux États-Unis. Or, on le sait, les universités américaines sont très chères.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Laeticia Hallyday (@lhallyday)

Apprendre à vivre avec le deuil

Laeticia Hallyday a dû apprendre à vivre sans son bien-aimé devant le public français. Jugée et critiquée à cause de la décision de l’homme de déshériter ses deux enfants aînés, les mois qui ont suivi la mort du chanteur n’ont pas été faciles pour elle. Heureusement, elle peut compter sur le soutien de ses filles, Jade et Joy.

Mieux encore, elle a retrouvé l’amour. C’est dans les bras de Jalil Lespert qu’elle est à nouveau heureuse. Ce qui ne veut pas dire qu’elle a oublié Johnny Hallyday. Comment le pourrait-elle d’ailleurs, elle qui gère sa carrière posthume, son image et ses dettes.

Laeticia Hallyday

Laeticia a, dans un premier temps, appris à vivre avec ce deuil. Elle a aussi appris à être résiliente, à s’accrocher à l’avenir qu’elle doit construire sans lui. Je laisse le temps faire son œuvre, m’aider et m’accompagner, car le deuil ne se guérit pas. Pour moi, il ne sera jamais parti, il sera toujours là dans mon cœur, il fait partie de moi et de ma vie.

C’est compliqué de réapprendre à aimer quand on a aimé un homme comme Johnny, il faut du temps. Aujourd’hui, j’y arrive en me disant qu’il serait fier, il voulait que je reconstruise ma vie, pour moi et pour mes filles.