La vérité bouleversante sur le fils de Philippe Etchebest dévoilée.

L’animateur de Cauchemar en cuisine n’est pas forcément la personne que l’on souhaite rencontrer lorsqu’on rencontre des difficultés dans son entreprise. Pourtant, Philippe Etchebest a lui aussi connu son lot d’épreuves. La vie du restaurateur-hôte n’a pas toujours été facile. Il se confie très peu sur sa vie privée et peu de gens connaissent les défis qu’il a dû relever.

Philippe Etchebest

Philippe Etchebest, figure de proue de la gastronomie française, parle pour la première fois de sa vie personnelle. Les détails !

Bien qu’il apparaisse rude et antipathique à l’écran, passant parfois pour un tyran, le chef a un grand cœur. Il y a quelques années, il a adopté un petit garçon qui a maintenant 16 ans. L’histoire se déroule en 2005, lorsque lui et sa femme ont décidé d’adopter un enfant au Mexique. Ils sont devenus les parents d’Oscar-Louis.

Philippe Etchebest chef

En 2015, il a révélé cette partie de sa vie dans son livre autobiographique Je ne lâche rien. Philippe Etchebest a été touché par l’histoire de Théo, candidat de l’émission Objectif Top Chef, qui a été adopté à l’âge d’un an et demi. Passionné de sport et d’art culinaire, il a choisi de suivre ses deux passions. Si bien qu’après une formation d’hôtelier, il participe au championnat de rugby de Bordeaux en 1987 et devient commandant en second du Clos Longchamp à Paris en 1989.

Philippe Etchebest fils

Le 2 mai, dans l’émission Une heure avec de RFM, Philippe Etchebest a évoqué le jour où il est allé chercher son fils Oscar-Louis. Et c’est avec émotion que le chef en a parlé alors que The Long and Winding Road des Beatles était diffusé sur le plateau. « J’adore cette chanson », a-t-il déclaré.

Le chef a ensuite expliqué que cette chanson est devenue symbolique pour lui car elle lui rappelle le jour où il est allé chercher son fils au Mexique, « dans le dortoir des petits bébés »« . « En fond sonore, il y avait la version philarmonique de The Long and Winding Road. C’était très émouvant », se souvient le chef de 54 ans dans l’émission de Bernard Montiel.

Oscar-Louis n’était qu’un bébé de 15 mois à l’époque. Philippe Etchebest et sa femme Dominique attendaient depuis plusieurs années lorsqu’ils ont reçu l’appel de l’ambassade du Mexique. « Je vous laisse imaginer la force explosive de ce cocktail d’émotions », écrit-il dans son livre. « C’est dur, c’est compliqué, mais c’est une belle aventure. Pour nous, elle a été longue. De l’agrément à la fin, ça a duré cinq ans », confiait-il en 2019 dans Objectif Top Chef.

« C’est vrai que je fais le sale boulot… » Philippe Etchebest parle de la nouvelle formule de Cauchemar en cuisine.

Alors que Cauchemar en cuisine revient ce mercredi 7 septembre 2021 sur M6, dès 21h05, le chef Philippe Etchebest revient sur la nouvelle formule de l’émission, assumant de continuer à faire le « sale boulot » avant de passer le relais à Mallory Gabsi.

Le retour de Cauchemar en cuisine sur M6. Dans l’épisode de ce mardi 7 septembre 2021, le chef Philippe Etchebest vient en aide à Sandrine et à son patron Alexandre, dont le restaurant est situé à Carnoux-en-Provence (craignant même qu’il tombe malade en découvrant l’état de la cuisine !).

« Il faut savoir qu’avec tout ce qui s’est passé, l’émission a encore plus de sens », explique Philippe Etchebest, soulignant une nouvelle fois l’impact de la crise sanitaire. Quoi qu’on en dise, il y a beaucoup de restaurants qui sont et seront en difficulté. Il ne faut pas l’oublier. »

Une nouvelle approche à Cauchemar en cuisine

« Il y a une approche qui est un peu différente sur Cauchemar en cuisine, dans les chiffres qui vont arriver, rappelle le chef. Cela fait dix ans que je fais cette émission. C’est important de penser à une approche un peu différente. C’est pourquoi j’ai fait appel à Mallory Gabsi, un ancien candidat belge de Top Chef. Il m’accompagne désormais sur Cauchemar en cuisine pour plusieurs raisons. Maintenant, ce que je fais, c’est que pendant les 48 premières heures, qui sont extrêmement importantes, je signale ce qui ne va pas.

Et je fais prendre conscience aux gens qu’ils vont dans la mauvaise direction. J’avais l’habitude de rester avec les restaurateurs pendant cinq jours. Mon départ a été un grand choc pour eux. Même si des experts en gestion d’entreprise les accompagnent pendant six mois de plus, il y avait toujours une rupture. Pour que les choses se passent bien, j’ai intégré Mallory pour qu’il les accompagne dans les recettes, dans la découverte du restaurant. Je lui donne des directives, en fonction des candidats et de leur capacité à cuisiner. J’adapte la recette », poursuit-il.

Philippe Etchebest

Un recul nécessaire

Cette nouvelle formule lui permet également de se « désengager », afin que les restaurateurs n’attendent plus tout de lui. » Mais c’était peut-être aussi de ma faute, je donnais peut-être un peu trop, confie Philippe Etchebest. Je lâche prise et j’observe de loin. Cela leur permet de prendre plus rapidement leurs responsabilités. Nous analysons à nouveau la situation, plusieurs semaines après ma visite. J’aime les recevoir à Bordeaux.

Mais cela dépend de leur situation géographique. Je trouve que c’est beaucoup mieux pour les restaurateurs, car cela les oblige à se prendre en charge beaucoup plus rapidement. Cette formule est vraiment bonne. C’est vrai que je fais le sale boulot, mais il faut que Mallory soit capable de travailler confortablement avec des gens qui sont déjà dans un autre état d’esprit », conclut-il.


Sacha Fernandes

Depuis l'enfance, je suis passionnée par l'écriture et le yoga et je suis très curieux de nature surtout quand il s'agit d'actualité et de presse, je m'intéresse à tous les domaines ! J'aime aussi les nouvelles technologies et la création de sites internet, ainsi que le SEO qui me passionne, une vraie révélation pour moi il y a plus de 10 ans.