Kad Merad frappé par le deuil, les révélations.

Tout de noir vêtu, le regard embué derrière ses lunettes noires, la démarche malaisée, Kad Merad est accablé de douleur en ce 27 octobre, alors qu’il vient d’apprendre le décès de son père, des suites de la longue maladie qui le retenait à Beauvoisin, un village ensoleillé près de Nîmes (Gard).

Kad Merad

Depuis quelques mois, l’acteur français Kad Merad vit dans un petit village du Gard, où il est installé depuis quelques années.

Très proche de son père depuis toujours, l’acteur de 57 ans pleure celui qu’il admirait plus que tout au monde, malgré la « sévérité et la dureté » de l’éducation qu’il a reçue.

Originaire d’Algérie, le père de Kad Merad arrive en France à l’âge de 16 ans et travaille comme ouvrier, puis comme chef d’équipe dans une entreprise de fabrication de wagons de marchandises. Il rencontre alors une Berrichonne, Janine Béguin, qui lui donne quatre enfants : Kad Merad, dont le vrai prénom était Kaddour, puis Reda, Karim et Yasmina.

kad merad jeune

Lorsqu’il est arrivé dans notre pays, Mohamed a voulu changer son prénom (en optant pour Rémy) pour le taire, pour mieux s’intégrer en France.

Un choix que son fils n’a jamais envisagé, lui qui, malgré les vicissitudes de ses débuts au théâtre et au cinéma, a préféré garder le sien, Kad Merad. Par respect pour ses parents. Et en cela aussi, il faisait honneur à ce patriarche français d’Algérie qui ramenait chaque été toute sa famille pour découvrir leur autre pays d’origine.

Kad Merad photos

Bouliste passionné, le club de pétanque de la Boule joyeuse lui rend un bel hommage, torero, Rémy avait transmis son humour et son côté bon enfant à son fils, devenu l’un de nos plus grands humoristes. Il n’hésitait pas non plus à lui donner des conseils, suivant sa carrière de très près. Tout comme sa mère, qui souffre aujourd’hui de la maladie d’Alzheimer.

Kad Merad, qui est né en Algérie mais n’y a jamais vécu, revendique fièrement ses origines maghrébines. L’Algérie est mon souvenir d’enfance. Et je suis très nostalgique de cette époque. En Algérie, je ne suis pas un étranger. Une partie de moi est là. Mon père est fier quand je parle de son pays et c’est ce mélange qui est bon, disait-il dans une interview au Monde en 2016.

Aujourd’hui, c’est une immense tristesse qui inonde le visage du gamin de banlieue qu’il était.

Kad Merad : les 10 secrets d’un homme d’honneur !

Dans la série diffusée sur TF1, Kad Merad, 57 ans, incarne un juge d’instruction plein d’humanité. Découvrez les faces cachées d’un homme d’honneur.

MA MÈRE, CE HÉROS !

Dans les années 1950, Janine Béguin épouse Mohamed Merad, le père de Kaddour, Karim, Reda et Yasmina. S’il s’appelle « Rémi », pour rester discret sur ses origines algériennes, sa femme assume son choix : Si un jour je fais un film ou un spectacle sur mes parents, je l’appellerai Ma mère ce héros, parce que, dans les années 1960, elle a donné à tous ses enfants des prénoms algériens », confiait l’acteur au Monde en 2016.

PAUVRES, MAIS HEUREUX.

La star, née le 27 mars 1964 à Sidi Bel Abbès, en Algérie, passe sa petite enfance dans le département de la Loire. Le père de Kad Merad est chef d’atelier à la Compagnie française des produits métallurgiques (CFPM) jusqu’en 1972, date à laquelle les Merad déménagent à Ris-Orangis, en région parisienne :

Nous avons d’abord vécu quelques mois au-dessus de la boulangerie d’Épercieux-Saint-Paul, se souvenait l’acteur en 2014. Mon enfance a été vraiment heureuse, malgré la sévérité et la dureté de mon père. À l’époque, nous n’avions pas beaucoup, peu d’argent, mais nous ne manquions de rien. Mes parents ont toujours réussi à nous donner ce que nous voulions.

FOUS DE FOOTBALL !

J’allais au stade car mon père était un footballeur assidu à Balbigny (42), raconte « le Baron noir ». L’acteur révèle dans L’Interview Insight : Mon premier autographe, je l’ai demandé à Zinedine Zidane en 1998. Sur une chaussure que j’ai gardée !

Kad Merad incarne un juge confronté à un terrible dilemme dans la série Un homme d’honneur, de Laurent Vachaud et Anthony Maugendre, sur TF1 le lundi à partir de 21h05.

L’ÉCOLE DU RIRE !

S’il n’a compris qu’en classe de 4e, lors d’un spectacle scolaire, qu’il voulait devenir comédien, son talent de farceur est né bien avant : Kad Merad n’était pas un enfant comme les autres, expliquait son père en 2018 à nos confrères de La Tribune – Le Progrès. Un vrai comédien à l’école. Je n’arrivais jamais à aller au bout de mes disputes avec lui. Il avait toujours une connerie en magasin pour me faire rire.

AMIS POUR LA VIE

Depuis leur première rencontre en 1991, sur l’antenne de Oüi FM, Kad Merad et Olivier Baroux n’ont jamais coupé les ponts. Après avoir collaboré avec bonheur sur de nombreuses comédies, les deux compères se retrouveront cette année dans le prochain film d’Enya Baroux, la fille d’Olivier.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kad Merad (@merad.kad)

UN VRAI PÈRE POULE

De son union avec l’auteure Emmanuelle Cosso, dont il a divorcé en 2012, Kad Merad a un fils, Khalil. De son côté, sa compagne depuis 2014, Julia Vignali, est maman d’un garçon, né en 2008 d’une autre relation. Une famille recomposée pour ce père poule capable, comme son héros dans Un homme d’honneur, de tout faire pour sauver sa progéniture : C’est un sacré truc d’être père !, disait-il dans Télé-Loisirs. J’ai deux enfants par la force des choses puisque j’élève aussi le fils de Julia. Et je trouve cela formidable ! Vous me mettez un bébé dans les bras et je deviens fou !

UN ARTISTE

kad merad film

Avant de faire ses premiers pas au cinéma et au théâtre et de devenir l’un des acteurs français les plus populaires, celui qui affirme Je suis né avec l’envie d’être vu a commencé par chanter et jouer de la batterie dans un groupe de rock.

PERDU POUR LE MÉTIER !

Pas très bon élève, il abandonne l’école en classe de seconde et obtient néanmoins un BEP de commerce. Il aurait pu faire une belle carrière dans la vente mais, pour notre plus grand bonheur, ce brillant cancre avait déjà trouvé sa voie.

UN COUP DE FOUDRE NOMMÉ JULIA !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Kad Merad (@merad.kad)

En 2014, l’acteur était invité dans l’émission C à vous, pour faire la promotion de Supercondriaque, dans lequel il jouait face à Dany Boon et Alice Pol. Anne-Sophie Lapix, qui était alors en vacances, avait confié son fauteuil à la plantureuse brune, aujourd’hui âgée de 45 ans. Entre la présentatrice et l’acteur, on peut dire que le courant est passé. La première fois que je l’ai approchée physiquement, elle était là, avait confié la star de Bienvenue chez les Ch’tis, au micro de RTL, en 2019.

PAS BIENVENUS CHEZ LES CH’TIS !

Kad Merad

Après le succès phénoménal des Choristes, en 2004, c’était la première fois que l’acteur jouait le personnage principal d’un film. Seul problème, Kad Merad n’était pas le premier choix de Dany Boon pour incarner le maître de poste Philippe Abrams ! Si au début du tournage, l’acteur franco-algérien a envisagé de quitter le plateau en raison de tensions avec son réalisateur, tout a fini par s’arranger et les deux artistes se sont même retrouvés à plusieurs reprises au cinéma.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.