Un joueur de l’équipe de France de football est mort (URGENT).

Jean-Pierre Adams meurt à 73 ans : le joueur de football dont la vie a été ruinée par l’anesthésie

équipe de France

Jean-Pierre Adams (Dakar, Sénégal, 1948) a passé 39 ans aux soins de sa femme, Bernadette, suite au malheur d’une opération du genou.

Le football français et la Coupe du monde sont en deuil ce lundi 6 septembre. Jean-Pierre Adams (Dakar, Sénégal, 1948) est mort après une lutte de 39 ans dans un état végétatif. Une erreur dans le dosage de l’anesthésie lors d’une opération du genou a conduit à sa mort. Depuis, il s’occupe de sa femme, Bernadette. Nîmes, Nice, le PSG et l’équipe nationale française, pour laquelle il a joué 22 matchs, lui rendent hommage.

Jean-Pierre Adams

En 1981, Jean-Pierre Adams a commencé à remarquer des problèmes physiques avec son genou. Des mois plus tard, il a passé des tests médicaux et a décidé de subir une opération des ligaments. Il s’agissait d’une opération simple, qui lui a permis de continuer à jouer au football pendant quelques années encore. Le 17 mars 1982, Adams devait subir une opération pour une déchirure du ligament. Avant l’opération, il a parlé à sa femme pour la rassurer : “Ils commencent à me préparer. Dans quelques minutes, l’anesthésiste sera là”. Il n’a plus jamais parlé.

Une enquête a été lancée, qui a révélé qu’au lieu des deux anesthésistes qui auraient dû être présents à ce moment-là, il n’y en avait qu’un, un stagiaire. Jean-Pierre Adams avait huit anesthésies à effectuer ce jour-là, et celle d’Adams était une terrible erreur. Son corps a mal réagi à la dose d’anesthésiant injectée, il a subi un bronchospasme, une contraction des bronches qui rend la respiration difficile, et son cerveau a été privé d’oxygène.

Né à Dakar et élevé par sa grand-mère, celle-ci l’a emmené en France, à Montargis, dans le centre du pays, à la recherche d’un avenir meilleur pour son petit-fils. Là, à l’âge de huit ans, elle l’a laissé dans un orphelinat. Jean-Pierre Adams a été adopté par un couple local, ce qui lui a permis de quitter le pensionnat. Dès son enfance, le jeune Sénégalais s’est intéressé au football. Il a dû travailler dans une usine de caoutchouc avant que des recruteurs décident de le faire signer à Nîmes, le club où il a commencé sa carrière de footballeur professionnel.

Sa carrière

Avant cela, Jean-Pierre Adams a été formé dans des équipes locales telles que le Racing Club de Fontainebleau, une équipe amateur avec laquelle il a réussi à atteindre la finale du championnat de France amateur. Le match est télévisé et Kader Firoud, ancien entraîneur du Nîmes Olympique, une équipe professionnelle, est impressionné par le physique d’Adams, qui joue à l’époque comme attaquant. L’entraîneur le fait évoluer au milieu de terrain et en 1971/1972, il obtient une place historique de vice-champion, juste derrière l’Olympique de Marseille.

Ses performances spectaculaires ont conduit l’équipe nationale française à le convoquer pour un tournoi international au Brésil en 1972. Il jouera un total de 22 matchs jusqu’en 1976, qui ne seront pas plus nombreux en raison de la non-qualification de la France pour la Coupe du monde cette année-là. En 1973, Adams signe à Nice où Vlatko Markovic décide de le transformer en défenseur central. Avec Marius Trésor, ils ont formé ce que l’histoire du football français a appelé “La Garde Noire”.

équipe de France

Adams a signé au Paris Saint-Germain à l’âge de 29 ans, une équipe encore âgée de sept ans et loin de ce qu’elle est aujourd’hui. Il a des problèmes extra-sportifs et deux ans plus tard, il part pour Mulhouse, en deuxième division. L’année suivante, conscient du déclin de sa carrière, il décide de revenir au football amateur, à Chalon, son dernier club.

Sa femme, un acteur clé

A partir du moment où il était dans un état végétatif, Bernadette s’est assurée qu’il ne manquait de rien. “Je le rase tous les jours. Sa peau est lisse, il a à peine vieilli, il a seulement quelques cheveux gris de plus. Il bouge, ouvre parfois les yeux, mais il ne voit pas. Il tousse. Il renifle quand je me parfume. Elle remue quand un chien aboie à proximité. Il a deux petits-enfants, qui jouent parfois avec lui. Une fois, j’ai mis un match de football à la télévision pour lui”, a-t-il déclaré dans une interview il y a quelques années. “Peut-être qu’un jour Jean-Pierre Adams se réveillera”, confie sa femme avec espoir. Aujourd’hui, plusieurs stades et installations sportives portent son nom, résultat de la consternation suscitée par la révélation de son cas, ce qui garantit la pérennité de son histoire.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.