Johnny jaloux de David Hallyday son fils, les confidences surprenantes de Sylvie Vartan !

Sylvie Vartan ne se repose jamais. Même pas le dimanche. Dans une interview au JDD, dans l’édition du dimanche 10 octobre, la chanteuse, qui vient de sortir son quarante-cinquième album, Merci pour le regard, en soixante ans de carrière (pas moins), a révélé son emploi du temps du week-end : répéter ses chansons pendant que son mari Tony Scotti regarde le sport à la télé. L’occasion pour la septuagénaire de se confier à son mari sur leur mariage. « J’ai eu la chance de rencontrer un homme à l’âge de trente-sept ans qui m’a offert un amour auquel je ne m’attendais pas du tout. Une seconde vie n’était pas évidente pour moi. Tony était marié et je venais de sortir de mon mariage avec Johnny, qui, comme notre histoire, ne s’est pas terminé pacifiquement », dit-elle.

johnny

Sylvie Vartan a évoqué son bonheur avec Tony Scotti, sa relation avec Johnny Hallyday et la possible jalousie du rockeur envers son fils David Hallyday : C’est déroutant d’avoir un enfant, a-t-elle déclaré.

Avant de rencontrer Tony Scotti, Sylvie Vartan formait un duo inévitable avec Johnny Hallyday. Ils se sont rencontrés en 1961, lorsque Eddie Vartan, son père, les a présentés alors qu’elle faisait ses débuts et qu’il était déjà l’idole des jeunes.

Johnny Hallyday

La chanteuse a fait la première partie de la tournée du rockeur en 1962. C’était le début d’une belle histoire d’amour. Un an après leur mariage, en 1965, Sylvie Vartan donne naissance à un petit garçon :

Sylvie Vartan : Pour un jeune homme, c’est déstabilisant d’avoir un enfant.

David… De qui Johnny Hallyday était-il jaloux ? C’est ce qu’a laissé entendre la chanteuse, qui a déclaré que le chanteur n’était plus le centre de son attention après l’arrivée de son fils.

Pour un jeune, c’est inquiétant d’avoir un enfant, contrairement à une mère pour qui le lien est plus charnel, confie-t-elle, ajoutant : C’est encore plus compliqué à vivre quand on est célèbre et qu’on fait parler de soi.

Sylvie Vartan évoque sa vie douloureuse avec Johnny : On s’est retrouvé frappé par cette frénésie.

Ils se sont aimés de cet amour profond, mais il a fini par ne plus leur appartenir.

Dans le Journal du Dimanche de ce dimanche, Sylvie Vartan revient sur l’époque où elle a partagé la vie de Johnny Hallyday, un amour de plus de quinze ans, qui est né et s’est terminé sous les yeux du public.

Avec Johnny, toute notre vie était en vue, se souvient-elle.

Et ce, dès le début de leur relation, quand il ne s’agissait encore que d’une amitié et d’une collaboration artistique pour les deux idoles yé-yé, au début des années 60.

Ce n’est qu’après deux ans d’amitié que leur relation s’est transformée en une romance, comme ils l’ont admis très publiquement dans l’Europe du 1er octobre 1963.

Pour le reste de leur vie, il devait faire partie intégrante de leur relation.

Et pour Sylvie Vartan, vivre leur amour AVEC Johnny sous les yeux du public et de la presse, avide de détails croustillants, ne pouvait que précipiter sa fin :

Nous étions pris dans cette frénésie, tout en vivant une vie normale, mais dans l’anormal. Cela n’a pas aidé notre relation, déplore-t-elle.

Un amour naissant, puis un mariage et une famille, toujours scrutés par la presse …

Par d’autres yeux que les siens, ont été un véritable fardeau, reconnaît volontiers la chanteuse : Pendant nos dix dernières années ensemble, c’était vraiment douloureux.

Tout a été divulgué dans notre intimité, notre entourage a parlé à la presse, certains ont même vendu des informations, dit-elle, des décennies plus tard.

Mon mariage avec Johnny ne s’est pas terminé paisiblement.

johnny

Le duo yé-yé a divorcé en 1980, après avoir essayé pendant de nombreux mois de réparer ce que des années de vie publique et de tromperie avaient endommagé dans leur relation.

Quelques années plus tard, Sylvie Vartan a rencontré Tony Scotti, et a appris de lui que d’autres types d’amour sont possibles. J’ai eu la chance de rencontrer un homme à l’âge de 37 ans qui m’a offert un amour auquel je ne m’attendais pas du tout.

Une seconde vie n’était pas évidente pour moi. Tony était marié, et je venais de sortir de mon mariage avec Johnny, qui, comme notre histoire, ne s’est pas terminé paisiblement.

Le calme, après les tourbillons des années Johnny, c’est tout ce que Sylvie Vartan voulait. Près de 40 ans plus tard, la recette de cet amour est toujours la même : pas de dérapages, mais la douceur d’une union qui s’est épanouie dans le calme.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.