Johnny Hallyday sans vêtements dans son jardin avec un flingue ! hallucinant.

Johnny Hallyday scoop ! On y entend Pascal Obispo évoquer l’alcoolisme dévastateur de son ami et les scènes glaçantes dont il a été témoin.

Johnny Hallyday

La chaine Netflix a dévoilé sa nouvelle série documentaire sur la légende du rock français, Johnny par Johnny Hallyday.

Vivre sa vie à 100 km/h a un prix. Johnny Hallyday l’a bien compris, lui qui avait plus d’affinités avec la pédale d’accélérateur qu’avec la pédale de frein, au propre comme au figuré. Ses addictions sont vite devenues publiques et le rockeur lui-même en a fait le bilan lorsqu’il a décidé de prendre enfin sa vie en main :

Johnny Hallyday fortune

J’ai tout essayé dans ma vie révèle Johnny Hallyday, c’est vrai. Mais je sais m’arrêter quand j’en ai besoin. Par respect pour moi, pour les gens qui m’aiment, ma famille et mes enfants, et aussi parce que je ne veux tout simplement pas mourir, confiait il en 2012 au magazine Rock & Folk. Mais ses addictions, notamment à l’alcool, sont encore mieux décrites par les autres.

Ceux qui ont assisté, impuissants, pendant des décennies, aux longues nuits qu’il passait avec Johnny Hallyday, passant d’une bouteille à l’autre. En 2018, c’est Fabien Lecœuvre qui soulignait le courage de Laeticia Hallyday d’avoir vécu avec un chanteur souvent ivre du matin au soir.

Je l’ai vu à genoux devant moi en train de pleurer.

Pascal Obispo, qui a écrit plusieurs de ses chansons, dont la légendaire Allumez le feu, a assisté à ce comportement depuis le premier rang. Le chanteur s’est replongé dans cette époque pour le documentaire Johnny par Johnny, mis en ligne ce mardi par la plateforme Netflix, et révèle avoir assisté à des scènes de descente aux enfers : Je l’ai vu boire. Au début, c’est drôle.

Et, à un moment donné, s’il prend une deuxième bouteille, ça devient agressif. Je l’ai vu ivre, je l’ai vu nu dans son jardin avec un pistolet sur la tempe. Je l’ai vu à genoux devant moi en train de pleurer. C’était dur, se souvient il de Johnny Hallyday.

Un comportement autodestructeur qu’il avait aussi au volant, quitte à mettre en danger ceux qui roulaient avec lui : Un jour, on était tous les deux dans la voiture. Il était un peu. Il voulait conduire. Je lui ai dit : Non, tu ne conduis pas. Et pendant qu’on conduisait, Johnny Hallyday a mis son pied de l’autre côté pour appuyer sur la pédale pour que j’aille plus vite. Il a dit : Je suis plus fou que les autres. Je lui ai dit : Tu es fou, mais je veux rester en vie. Alors tu enlèves ton pied de l’accélérateur, raconte Pascal Obispo. Les aléas de la vie d’un rocker ?

Les 3 secrets de Johnny Hallyday

Dans une série documentaire en cinq parties diffusée sur Netflix, le rockeur se raconte à titre posthume à travers des heures d’archives.

C’est une voix, un regard félin, une bouche sensuelle, le rockeur Johnny Hallyday connu pour sa fureur de vivre, ses tentatives de suicide, son abus de drogues, de speed, de sexe, une vie de dangers, d’amour, d’agent, de rock’n’roll, en forme de montagnes et de montagnes russes.

Réalisée par Alexandre Danchin et Jonathan Gallaud, la série Johnny par Johnny raconte l’histoire de Johnny Hallyday à travers des interviews, des chansons autobiographiques et des images d’archives inédites (répétitions, enregistrements en studio, coulisses, mariage avec Adeline, vacances filmées par Johnny).

Soixante ans de carrière résumés en cinq épisodes, chaque épisode se déroulant sur une décennie, couvrant les fractures connues de l’homme (l’abandon de son père, la solitude, les femmes, la paternité) et celles du chanteur (les passages à vide, la folie de la scène, l’accession à son statut mythique).

Sur le ton de la confession, les mots graves de Johnny Hallyday se mêlent à ceux des biographes, amis et artistes pour dresser un portrait intime et inédit de la psychologie de la plus grande rock star française, décédée en 2015, alors que le biopic de Jalil Lespert est encore en cours d’écriture.

Mais tout n’a-t-il pas été dit sur l’Elvis national ? Il a été très médiatisé pendant toutes ces années, et on sait tout de ses démons, de ses dilemmes, de ses erreurs. Alors que nous apprend réellement Johnny par Johnny ?

Johnny Hallyday le menteur compulsif

Abandonné dans son enfance par ses parents, Jean-Philippe Smet s’est construit une nouvelle identité après avoir été recueilli, à l’âge de trois ans, par sa tante Hélène Mar, sa fille Desta Mar et son mari Lee Lemoine Ketcham, un danseur acrobatique originaire du fin fond de l’Oklahoma. Le couple forme un duo appelé Les Hallyday. Jean-Philippe Smet les accompagne sur la route.

Il était totalement fasciné par cet homme, ses chemises à carreaux et ses bottes pointues. Lee est un père adoptif qui l’appelle Johnny et lui donne son nom de scène Halliday (devenu Hallyday après une faute de frappe). Il lui fait également découvrir la musique rock, dont Johnny tombe immédiatement amoureux.

A 14 ans, c’est en voyant Loving You avec Elvis au cinéma qu’il sait qu’il sera un rockeur. Dans sa chambre d’adolescent, il s’entraîne à imiter la démarche et les roulements de hanches d’Elvis. Comme le King, il écarte largement les jambes quand il chante, la meilleure position pour faire monter l’air du ventre au diaphragme. Johnny Hallyday idéalise l’Amérique.

Il parle un peu anglais et s’habille à la mode d’outre-Atlantique. Ainsi, il fait savoir qu’il vient des Etats-Unis, qu’il a appris à chanter au pays des cow-boys, dans une grande ferme du Texas, que son père est américain et sa mère française. Je suis un sacré menteur. Je ne peux pas m’en empêcher, c’est ce que je préfère, admet il.

Si vous ne mentez pas un peu pour embrouiller les gens, vous ne pouvez pas le faire. Il s’invente des rencontres avec Elvis, vit en blouson noir, en hippie. J’ai besoin de me faire rêver, j’ai besoin de croire à mes mensonges pour faire croire aux gens ce que je leur dis, pour les faire rêver.

Aznavour, le père spirituel

Lorsque Charles Aznavour rencontre Johnny Hallyday en 1961, il n’est pas dupe des élucubrations de ce dernier. S’il veut jouer au cow-boy, il doit apprendre à monter à cheval pour donner de la crédibilité à ses fables, lui dit-il.

Johnny quitte son petit studio à Paris pour s’installer chez lui. Il y vit pendant deux ans.

Aznavour lui apprend les règles du métier et écrit ses premières vraies chansons d’adulte, dont Retiens la nuit. Assis dans le public lors de ses concerts, Aznavour observe son chant et corrige ses faiblesses, et en quelques mois, Johnny Hallyday devient une star de la chanson française. Charles Aznavour a toujours été comme mon père spirituel, dit Johnny.

Comment il a retrouvé son public

En 1996, Johnny Hallyday se lance dans un concert extraordinaire à Las Vegas, à l’Aladin, la salle de son idole Elvis. Les coûts de production sont faramineux. Il affrète quatre Airbus. Devant 7 000 fans français, Johnny chante 13 nouvelles chansons créées ou adaptées spécialement pour ce concert, avec une mise en scène très minimaliste.

Johnny Hallyday

Malheureusement, le rockeur souffre d’une angine, sa voix est très faible, sa récente opération des lèvres l’empêche d’articuler, et le public doit rester assis. La mayonnaise ne prend pas, réalise-t-il d’emblée. Mais c’est pire qu’une sauce ratée, c’est un échec total, personnellement et financièrement. Pour la première fois de sa carrière, Johnny Hallyday a déçu son public. Est-ce le rêve de trop ?


Sacha Fernandes

Depuis l'enfance, je suis passionnée par l'écriture et le yoga et je suis très curieux de nature surtout quand il s'agit d'actualité et de presse, je m'intéresse à tous les domaines ! J'aime aussi les nouvelles technologies et la création de sites internet, ainsi que le SEO qui me passionne, une vraie révélation pour moi il y a plus de 10 ans.