Jean-Paul Belmondo radin, son ex Ursula Andress balance du lourd !

Dans la vie de Jean-Paul Belmondo, il y a eu beaucoup de films… et il y a eu beaucoup de femmes. La première fut Elodie Constantin, avec qui il eut trois enfants, Patricia, née en 1954 (décédée en 1994), Florence, en 1960 et Paul, en 1963. Puis, en 1965, sur le tournage des Tribulations d’un Chinois en Chine, Jean-Paul Belmondo rencontre Ursula Andress.

Jean-Paul Belmondo radin

Dans les années 1960, Jean-Paul Belmondo a entretenu une relation avec Ursula Andress. Une histoire qui ne s’est visiblement pas bien terminée.

Une passion qui durera jusqu’en 1972. Il y eut ensuite Laura Antonielli, Natty Tardivel (la mère de Stella Belmondo) et Barbara Gandolfi. Carlos Sotto Mayor est celui avec qui Jean-Paul Belmondo a terminé sa vie. Ils s’étaient en effet rencontrés un peu plus d’un an avant la mort de l’acteur, le lundi 6 septembre, à l’âge de 88 ans. Quarante ans plus tôt, dans les années 1980, ils formaient « le couple le plus glamour et le plus rock’n’roll du show-business« . C’est la chanteuse brésilienne elle-même qui le dit dans son livre, Jean-Paul Belmondo, mon homme de Rio (Flammarion), à paraître le mercredi 22 septembre.

Ursula Andress

Le jour où Ursula Andress a traité Jean-Paul Belmondo de « radin ».

Le livre dans lequel Carlos Sotto Mayor raconte le jour où elle a croisé Ursula Andress à la fashion week, comme le rapporte le Journal du Dimanche dans son édition du 19 septembre. « Dis bonjour à Jean-Paul et demande-lui de me rendre ma commode Louis XVI », aurait dit l’ex de Jean-Paul Belmondo à la nouvelle petite amie de Bebel, qualifiant même l’acteur de « radin ». Carlos Sotto Mayor a rapporté le message à Jean-Paul Belmondo (en omettant l’adjectif « cheap »). Ce à quoi l’interprète de Pierrot le fou aurait répondu : » La prochaine fois que tu la croises, demande-lui de me rendre mon Matisse « . Atmosphère.

Jean-Paul Belmondo

Décès de Jean-Paul Belmondo : Antoine Duléry l’a vu « une semaine avant son départ

Antoine Duléry était invité sur le plateau de Télématin. L’occasion pour lui d’évoquer ses derniers souvenirs de son ami Jean-Paul Belmondo, qu’il avait vu seulement une semaine avant sa mort.

La disparition de Jean-Paul Belmondo, décédé le lundi 3 septembre, a endeuillé le pays tout entier. Déjà affaibli depuis sa terrible attaque cérébrale en 2002, l’acteur est décédé à son domicile parisien à l’âge de 88 ans. Cette disparition a provoqué une vague d’émotion dans le milieu du cinéma français, dont il était l’une des figures les plus emblématiques.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Isabel Costa (@isabelfutre)

De Jean Dujardin à Guillaume Canet en passant par Gilles Lellouche et Samy Naceri, de nombreux acteurs se sont rendus à son hommage national, célébré trois jours plus tard dans la cour des Invalides. C’était également le cas d’Antoine Duléry, avec qui il était ami depuis plus de 25 ans.

« C’était quelqu’un que j’adorais, et grâce à Claude Lelouch, j’ai pu tourner avec lui au théâtre et au cinéma. Ensuite, nous sommes devenus amis, ce qui m’a énormément touché car j’ai rencontré mon idole, qui était aussi gentil dans la vie que dans ses films », confie-t-il avec émotion lors de son passage sur le plateau de Télématin, ce samedi 18 septembre.

Antoine Duléry déjeunait régulièrement avec Jean-Paul Belmondo

Les deux hommes sont restés très proches et se voient encore régulièrement, le plus souvent pour déjeuner. La dernière fois qu’ils avaient passé du temps ensemble, c’était une semaine seulement avant le décès de Jean-Paul Belmondo. « Sa perte a vraiment été une grande tristesse. Je l’ai vu une semaine avant son départ », a révélé l’acteur du Camping, qui est resté ami avec Bebel « jusqu’à la fin ».

Sans surprise, c’est avec beaucoup d’émotion qu’il a assisté à ses obsèques, qui se sont déroulées le 10 septembre en l’église de Saint-Germain-des-Prés, à Paris. Ce jour-là, toute la famille et les amis de Jean-Paul Belmondo, dont Alain Delon, sont venus assister aux obsèques de celui qui a inscrit son nom au panthéon du cinéma français. Une manière de lui rendre un dernier hommage, même si cela ne les a pas empêchés de lui rendre d’autres hommages depuis, via la télévision ou les réseaux sociaux.

« Sa mort ne m’a pas rendue triste » : Sophie Marceau réagit de manière surprenante à la mort de Jean-Paul Belmondo.

Le lundi 6 septembre 2021 est un jour que les fans de Jean-Paul Belmondo ne sont pas prêts d’oublier. Ce jour-là, celui que tout le monde appelait Le Magnifique s’est éteint à son domicile parisien à l’âge de 88 ans. C’est un crève-cœur pour de nombreux Français, qui l’avaient admiré dans des films cultes comme Peur de la ville, L’As des as et Le Professionnel. C’est donc tout naturellement que trois jours après sa mort, un hommage national a été organisé en son honneur dans la cour des Invalides, à la veille de ses obsèques. Un événement auquel a participé l’ensemble du clan Belmondo, de ses enfants Paul, Florence et Stella à ses six petits-enfants en passant par son frère et sa sœur.

Depuis, les membres de la famille Belmondo rendent régulièrement hommage à leur patriarche, tout comme les célébrités invitées à réagir à la mort de l’acteur. La dernière star à évoquer le souvenir de Bébel n’est autre que Sophie Marceau, qui avait eu la chance de l’incarner dans Joyeuses Pâques en 1984.

Jean-Paul Belmondo radin

Sophie Marceau n’est pas dévastée par la mort de Jean-Paul Belmondo

Invitée sur le plateau de Quotidien jeudi 16 septembre, Sophie Marceau a sans surprise été interrogée sur le décès de Jean-Paul Belmondo. Mais contrairement à beaucoup de ses collègues, elle n’a pas dit qu’elle était dévastée par sa mort. Sa mort ne m’a pas rendue très triste », a avoué celle qui jouait une méchante dans le sage James Bond, à la surprise générale. Pour moi, il reste quelqu’un qui a profité de la vie, aimé son métier et fondé une famille. Je garde de Jean-Paul le souvenir d’une vie épanouie, intéressante. Un sourire. Je me dis qu’il en a profité au maximum, nous l’aimions tous beaucoup. Les gens qui partent nous manquent, mais lui, il est toujours là.

Quelques jours plus tôt, elle était revenue avec émotion sur le tournage de Joyeuses Pâques, qui lui avait laissé un souvenir indélébile du père de quatre enfants. « Jean-Paul Belmondo, ce ne sont que des anecdotes ! Parce que c’est un grand farceur. Il adore déconner, on faisait des concours de malabar, celui qui faisait la plus grosse bulle. ». Je suis bien, j’avais 16 ans, mais il avait quelques années de plus », a-t-elle ironisé à Konbini. Un brin de folie dont elle se souvient encore avec émotion.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.