Jean Lassalle fait une énorme boulette sur Brigitte Macron à quelques jours de l’élection présidentielle !

Jean Lassalle a fait une apparition remarquée dans l’émission « Question Politiques ». Dans une séquence, l’homme politique a relayé une boulette sur Brigitte Macron et son fils Sébastien Auzière. Des confessions chocs !

Jean Lassalle

Le couple Macron intrigue autant qu’il divise selon Jean Lassalle. Depuis qu’il est entré en politique, Emmanuel Macron a l’habitude de voir sa vie privée scrutée par les médias.

Jean Lassalle se lâche ! Au grand dam de sa femme Brigitte. Leur histoire d’amour déchaîne les passions. Pour contrer les rumeurs les plus persistantes, la Première dame n’hésite pas à agir. Il y a quelques mois, elle a poursuivi en justice deux femmes qui affirmaient sur le Web qu’elle était une personne transgenre. Selon elles, ses enfants ne seraient pas les siens.

jean lassalle programme

Mais dimanche 27 mars, un autre homme politique a de nouveau attaqué Brigitte Macron dans l’émission Questions Politiques sur France Inter. Dans une séquence, le célèbre député a évoqué les sondages centrés sur les intentions de vote des Français. L’occasion pour lui de tacler l’actuel président de la République. Et sa famille.

Jean Lassalle et ses mots sur la première dame

J’ai cru comprendre que c’est le fils de Madame Macron qui s’occupe des sondages, a déclaré Jean Lassalle en visant Sébastien Auzière, le fils aîné de Brigitte Macron. Pour lui, ce dernier aurait trafiqué tous les résultats.

Comme l’a rappelé Gala, le gendre d’Emmanuel Macron est l’un des vice-présidents de la société Kantar Health. Il s’occupe principalement d’études de marché dans le secteur de la santé. Mais pas vraiment dans la politique. Mais Jean Lassalle n’est pas le seul à crier à la fraude sur ce sujet. Au début de l’année, Jean-Luc Mélenchon a provoqué un tollé en affirmant que les résultats d’une étude menée par le groupe Ipsos-Sopra Steria pour Le Monde étaient faux.

Dans la tourmente, le principal intéressé avait fini par supprimer son post sur Twitter. Même son de cloche du côté de Marine Le Marine, qui a fustigé un sondage orchestré par l’IFOP. Elle a affirmé que les chiffres favorables – le parti de la République en Marche – avaient été imaginés par Sébastien Auzière .

Jean Lassalle pense à se retirer de l’élection présidentielle (mais peut-il encore le faire ?)

Depuis quelques années, le gouvernement français tente d’améliorer la qualité de vie de ses citoyens en leur offrant une meilleure qualité de vie et un meilleur cadre de vie. Mais ce n’est pas si simple.

Proche de l’engrenage. Le candidat à la présidence de la République Jean Lassalle indique ce mardi 15 mars penser à se retirer de la course à l’Élysée.

Je l’envisage fortement en ce moment, annonce le député des Pyrénées-Atlantiques, au lendemain d’une première soirée télévisée où 8 des 12 candidats à la présidentielle ont confronté leurs idées et à laquelle il n’a pas été convié.

Aujourd’hui, quand on n’est plus invité, eh bien on ne peut plus faire semblant, a déclaré celui qui tenait son grand discours devant l’Association des maires de France, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en haut de l’article. Jeter l’éponge, ce matin, c’est la question que je me pose. J’aurai répondu ce soir, a-t-il déclaré, laissant entendre qu’il ne sera pas invité à deux autres débats malheureux prévus dans les semaines à venir.

Jean Lassalle a toutefois maintenu son déplacement à la Réunion où il est arrivé mercredi 16 mars, poursuivant ainsi sa campagne pour le moment. Mais même s’il décidait de le faire, pourrait-il vraiment se retirer de la course après avoir validé ses parrainages ? Les choses sont plus complexes que cela.

Que dit la Constitution ?

Non, il ne peut plus se retirer, répond d’emblée le constitutionnaliste Jean-Philippe Derosier, interrogé par People Act Magazine ce mardi, avant d’ajouter : Il faut se souvenir que le Conseil constitutionnel l’a interrogé (comme tous les autres candidats) et qu’il a expressément accepté d’être candidat.

Même analyse pour son collègue Didier Mauss. Une fois que la liste des candidats a été arrêtée par le Conseil constitutionnel, elle ne peut plus être modifiée, expliquait le spécialiste du droit constitutionnel dans les colonnes du Figaro au printemps 2017, alors que les questions d’alliances et de désistements se posaient à gauche. Autrement dit : les douze candidats validés par les Sages de la rue de Montpensier le 7 mars seront comptabilisés dans les résultats de l’élection, même s’ils obtiennent 0% des voix.

La Constitution prévoit toutefois quelques situations particulières pour les candidats empêchés. Si l’un des candidats décède ou est empêché de se présenter avant le premier tour, le Conseil constitutionnel ordonne le report de l’élection, précise l’article 7 du code électoral. Cette disposition ne s’applique pas à l’éventuel retrait de Jean Lassalle, qui relèverait d’un choix volontaire.

L’iconoclaste député béarnais, mesuré à environ 2% des intentions de vote dans les sondages, peut toutefois décider de se retirer officieusement du jeu en cessant de faire campagne. Un candidat peut cesser de faire campagne, demander le report du vote et ne pas imprimer les bulletins de vote à son nom, détaillait Didier Mauss en 2017.

Jean Lassalle

Il peut ne pas déposer sa profession de foi. L’effet est limité mais il n’y a pas d’autre solution, confirme aujourd’hui Jean-Philippe Derosier. Cela s’est déjà produit plusieurs fois lors d’élections locales mais pas lors de la présidentielle. Une certaine façon d’écrire l’histoire.


Louis Foucault

Je suis passionnée par les nouvelles technologies et les informations en générales sur le web ! Restez toujours en contact, c'est ma devise et surtout je ne manquerai aucune des rumeurs les plus folles circulant sur Internet.