Jean Lassalle devient poète, son improbable tirade en béarnais dévoilée !

Jean Lassalle nous dit tout sur son salaire de député et son métier de berger. L’élection présidentielle approche à grands pas. Depuis plusieurs semaines, Gala.fr vous propose de découvrir le parcours des candidats dans une nouvelle rubrique : le CV politique. Face à Candice Nedelec et Amélie Cochet, les candidats à l’Élysée dévoilent une autre facette, plus intime.

Jean Lassalle

Jean Lassalle a accepté de jouer le jeu et de répondre aux questions de Candice Nedelec, responsable du service politique de People Act Magazine.

L’occasion d’en savoir plus sur leur parcours, leur famille, mais aussi leur passion. Après Valérie Pécresse, Anne Hidalgo et Fabien Roussel, c’est au tour de Jean Lassalle de jouer le jeu !

Face à la caméra, le candidat a évoqué son premier métier, celui de berger. Avant de parler d’argent : Je suis député, j’ai 5 300 euros par mois. Mais vous savez, je le dépense très, très facilement. Au fil de la vidéo, Jean Lassalle se confie davantage.

Lorsqu’on lui demande combien de langues il parle, l’homme politique répond : Je parle trois langues. Dans l’ordre, le béarnais, l’espagnol et le français. Et pour appuyer son propos, Jean Lassalle récite un poème en béarnais : Tu es jolie, désespérément belle, tu es une fleur immortelle, l’Edelweiss. Une belle tirade !

Jean Lassalle présidentielle

Jean Lassalle champion du monde de …

Dans un autre registre que la poésie, Jean Lassalle a évoqué ses talents de cuisinier. J’étais le champion du monde des crêpes, s’est-il amusé. Avant d’expliquer comment il réussissait à faire la pâte, mais surtout à la cuire, le secret des bonnes crêpes, en imitant le geste : Je la mets ici, dans. Et puis, au bout d’un moment, surtout s’il y a du monde.

Tac ! Aïe ! Mais Jean Lassalle n’est pas un as dans tous les domaines. Il avoue lui-même être nul sur internet. Une des raisons : A chaque fois, il y a un code différent qui me déstabilise. Peu importe, le candidat se débrouille très bien avec son téléphone, avec lequel (il) sait faire beaucoup de choses, notamment téléphoner.

Jean Lassalle béarnais

Qu’il fasse une petite cure de modestie : Emmanuel Macron épinglé

Jean Lassalle était invité sur le plateau de LCI en face de Darius Rochebin. À moins d’un mois de l’élection présidentielle, le candidat s’est permis de donner un petit conseil à celui dont il convoite la place, Emmanuel Macron.

Alors que le premier tour de l’élection présidentielle aura lieu le 10 avril prochain, les candidats font défiler leurs programmes dans les médias. Vendredi 4 mars, Darius Rochebin a reçu Jean Lassalle, candidat à la présidentielle du parti Résistons !, sur le plateau de LCI.

Depuis le début de l’invasion russe en Ukraine, le 24 février, les prétendants à l’Élysée se sont exprimés sur ce conflit qui fait l’actualité.

Ainsi, après avoir salué la volonté du président de la République de maintenir le dialogue avec Vladimir Poutine, Jean Lassalle a néanmoins estimé qu’Emmanuel Macron manquait un peu d’humilité. Pour l’ancien maire de Lourdios-Ichère, l’entrée du chef de l’État dans la campagne électorale est une bonne chose, car elle va lui permettre de faire une petite cure de modestie.

Jean Lassalle

Il devrait se souvenir que dans ce pays, il y avait les Gilets jaunes pendant son mandat. Que ce pays a été fracturé en deux avec le pass santé et qu’il y a beaucoup de Français qui n’ont aucune envie d’aller voter, a-t-il expliqué.

Selon vous, Emmanuel Macron est-il immodeste ?, lui a ensuite demandé Darius Rochebin. Ce n’est pas l’immodestie, c’est le fait qu’il n’a jamais été un élu local, a répondu le député des Pyrénées-Atlantiques, avant de pointer du doigt la différence de moyens financiers entre un candidat soutenu par Rothschild et un autre par le Crédit agricole.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.