Jean-Jacques Goldman prend une décision radicale, les fans sous le “choc”!

Les succès de Jean-Jacques Goldman sont innombrables. L’un d’eux est Là-bas, une chanson chantée en duo avec Sirima en 1987. Mais Sirima a été assassinée par son mari deux ans après la sortie du disque. Depuis, le chanteur s’est fait une promesse qu’il a toujours tenue.

Jean-Jacques Goldman

Jean-Jacques Goldman se fait désormais discret. Le chanteur millionnaire s’est installé à Londres et profite d’une retraite paisible.

S’il a abandonné le front du spectacle des Enfoirés, il est toujours présent dans l’ombre. Jean-Jacques Goldman a décidé de ralentir le rythme, pour ne pas laisser la vie lui filer entre les doigts. Confronté à plusieurs drames, le chanteur d’A nos actes manqués sait combien il est important de profiter de la vie. Ce mercredi 11 août, France 3 rend hommage à l’un des artistes avec lequel Jean-Jacques Goldman a collaboré en 1987 : Sirima Wiratunga.

Goldman

L’artiste franco-britannique est la voix angélique du titre Là-bas, un coup de projecteur qui donnera à celle qui chantait dans le métro quelques années plus tôt de beaux moments de gloire. La complicité que la jeune femme affiche avec Jean-Jacques Goldman et le succès qu’elle rencontre avec la sortie de son premier album ne plaisent pas à son mari, le musicien Kahatra Sasorith.

En communion avec le public

Dans la nuit du 6 au 7 décembre 1989, la jeune femme de 25 ans est poignardée à mort par son mari jaloux dans leur appartement du 10e arrondissement de Paris. Une vie abrégée par Jean-Jacques Goldman sera marquée à vie. Le chanteur, contraint de continuer sans elle, a pris une décision radicale.

Jean-Jacques Goldman

En hommage à Sirima Wiratunga, Jean-Jacques Goldman a choisi d’être toujours seul sur scène lorsqu’il interprète Là-bas devant le public. Il n’était pas question de choisir un remplaçant à sa partenaire qui était partie injustement. Seule Céline Dion a eu le privilège d’interpréter la chanson en duo avec lui. Mais à part cette fois, le chanteur ne comptera que sur le public pour chanter avec lui cette chanson devenue un tube, tristement lié au féminicide de la Sirima.

Jean-Jacques Goldman : le jour où il a fait pleurer Céline Dion et René Angelil

En 1995, Jean-Jacques Goldman écrit “D’Eux”, l’album de Céline Dion. Et une chanson en particulier a fait pleurer la chanteuse et René Angelil dès la première écoute.

Jean-Jacques Goldman

“Ziggy, il s’appelle Ziggy”, chantait Céline Dion en 1993. À l’époque, la chanteuse québécoise était déjà une artiste connue en Europe, grâce à sa chanson D’amour ou d’amitié sortie en 1983 et Ne partez pas sans moi, interprétée à l’Eurovision en 1988 où elle représentait la Suisse. La veuve de René Angelil remporte le concours haut la main. En 1993, Céline Dion connaît un succès en France avec Ziggy. Un succès que l’on entend partout à la radio et à la télévision et qui n’a pas échappé aux oreilles de Jean-Jacques Goldman.

Bluffé par la voix de la chanteuse, il prend contact avec elle et avec René Angelil, son manager. Il lui propose de participer au concert des Enfoirés au Grand Rex. Céline Dion est consacrée et interprète son tube Là-bas avec Jean-Jacques Goldman. C’est le début d’une longue collaboration entre les deux artistes. Totalement séduit par la chanteuse, Jean-Jacques Goldman lui écrit un album entier : D’eux, sorti en 1995. Et l’on se souviendra toujours d’un tube en particulier : Pour que tu m’aimes encore.

Son hymne à l’amour !

La toute première fois que le couple a entendu cette chanson, il a fondu en larmes. “Lorsqu’ils l’ont entendue pour la première fois, Céline Dion et son mari ont été tellement touchés qu’ils se sont tous deux mis à pleurer, à la grande surprise de Goldman, qui n’imaginait pas que cette chanson aurait un tel impact sur eux”, s’est souvenu le journaliste Eric Jean-Jean sur RTL lundi 9 août. Grâce à cet album, qui a été numéro 1 pendant 44 semaines, Céline Dion a connu un succès extraordinaire.

La chanson Pour que tu m’aimes encore a également atteint la première place du top 50, ainsi que la suivante : Je sais. “Ça m’a déçue”, confie la chanteuse à propos de Jean-Jacques Goldman, qui lui a demandé de changer sa façon de chanter, avec moins de fioritures. En 1996, la chanson remporte le titre de chanson de l’année aux Victoires de la musique. “Aujourd’hui encore, Céline en parle comme de la plus grande chanson de son répertoire français, et René comme de son hymne à l’amour”, se souvient Eric Jean-Jean. Sa plus belle chanson, sans aucun doute.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.