Jean-Jacques Goldman vivrait un enfer, les détails dévoilés…

Jean-Jacques Goldman a quitté Marseille pour l’Angleterre à l’automne 2016, laissant Les Enfoirés et les fans sur leur faim, fidèle à la discrétion qu’il s’est toujours imposée.

Jean-Jacques Goldman : Un magazine français consacre un portrait au plus discret des chanteurs français qui s'est installé en Grande-Bretagne.

Jean-Jacques Goldman : Un magazine français consacre un portrait au plus discret des chanteurs français qui s’est installé en Grande-Bretagne.

Jean-Jacques Goldman s’inquiète des conséquences du Brexit …

Il revient malgré lui dans Paris Match, qui lui consacre cette semaine six pages où on voit l’artiste faire notamment son footing, saisi par les paparazzis dans les rues de Londres, où il vit désormais en famille.

Goldman a en effet fait une croix sur sa carrière pour s’occuper de ses trois filles Maya, Kimi et Rose (15, 14 et 12 ans) qu’il a eues avec Nathalie, professeure de mathématiques.

Chaque après-midi, raconte Match, il s’occupe d’elles dès leurs sorties des cours et participe régulièrement aux ateliers extrascolaires du lycée où elles sont inscrites.

Jean-Jacques Goldman l’enfer

La vie du chanteur, 68 ans, s’écoule dans une banlieue résidentielle de l’ouest de Londres, où il loue une villa : courses au supermarché, lecture de L’Équipe, footing régulier ou balade en Renault Espace, quand il ne prend pas le métro pour traverser Londres.

Jean-Jacques Goldman

Pas de caprices, d’achats bling-bling ou de train de vie démentiel : Goldman a toujours vécu sobrement, à l’écart des excès du show-biz.

L’une de ses grandes préoccupations du moment concerne le Brexit et le futur statut des résidents non britanniques, le fameux « settled status », qui permettra aux ressortissants européens de continuer à accéder aux prestations sociales et services du pays.

Selon Paris Match, Goldman est devenu un habitué du consulat général de France pour se renseigner sur les démarches administratives inhérentes à son quotidien d’expatrié et les changements que provoquera la sortie du Royaume-Uni de l’Europe.

Goldman

« Il m’en a parlé, confirme son ami chanteur Michael Jones au magazine. Il s’inquiète des conséquences du Brexit, comme nous tous, mais ça ne change rien à son existence.

Son séjour britannique ne durera pas plus longtemps que la scolarité de ses filles. »

Business en France

La France n’est jamais bien loin pour Goldman : il revient régulièrement à Marseille, où il a conservé sa maison et où vivent ses trois autres enfants, nés de son premier mariage.

C’est aussi en France que le siège de sa société de production est installé et qu’il continue à payer ses impôts sur ses droits d’auteur, de compositeur et d’interprète estimés à 2 millions d’euros annuels un chiffre invérifiable puisque la Sacem et l’Adami ne communiquent jamais les rentes versées aux artistes.

Côté musique, aucun projet en cours, son dernier album studio remonte à 2001 et il met un point d’honneur à ne plus intervenir dans la nouvelle équipe des Enfoirés, qui a pris la relève du show caritatif en faveur des Restos du cœur.

« Bonjour… ah bah… j’ai perdu cette habitude », lâche-t-il après avoir essayé, à plusieurs reprises, de se présenter et de lancer officiellement la saison de « Quotidien ». Le micro de l’émission à la main, Jean-Jacques Goldman se présente face caméra : prénom, nom et courte déclaration :

« Je déclare officiellement ouverte la quatrième saison de Quotidien. Bah voilà, Yann, c’est à toi. Et sois bon ! »

Un retour en fanfare

La sobriété prime avec celui que l’on surnomme « JJG ». C’est en tout cas un joli coup pour l’émission présentée par Yann Barthès qui fait sortir le chanteur régulièrement élu personnalité préférée des Français alors même qu’il n’apparaît que très peu médiatiquement de la retraite.

Il faut dire que Jean-Jacques Goldman revient quelque peu sur le devant de la scène ces derniers jours.

Il y a une dizaine de jours, ses chansons étaient enfin disponibles sur les plateformes de streaming. Une petite révolution pour JJG, qui préface un retour sur le devant de la scène ?

Bye bye London ?

Jean-Jacques Goldman n’échappera pas aux nouvelles règles du Brexit, et il le sait. Dans un portrait consacré au chanteur dans son numéro en kiosque, Paris Match raconte ainsi : « Selon le Consulat général de France, il s’y rend régulièrement pour entreprendre les démarches administratives nécessaires à son quotidien d’expatrié… »

Jean-Jacques Goldman

S’il veut continuer à vivre à Londres, Jean-Jacques Goldman devra demander le « settled status », le statut des expatriés qui leur permettra de rester sur les terres britanniques et garantira leurs droits.

Mais il ne sera pas facile à décrocher. « Pour obtenir ce statut, il faut prouver, avec de nombreux documents, que l’on vit au Royaume-Uni » explique à nos confrères le député des Français d’Europe du Nord, Alexandre Holroyd.

Interrogé par Paris Match, le chanteur franco-gallois Michael Jones, ami et ancien acolyte de Jean-Jacques Goldman, n’a pas caché que la situation politique du Royaume-Uni préoccupait le chanteur.

Jean-Jacques Goldman

Toutefois, ce ne serait pas la principale motivation de son possible retour en France : « Il m’en a parlé.Il s’inquiète des conséquences du Brexit, comme nous tous, mais ça ne change rien à son existence.

Son séjour britannique ne durera pas plus longtemps que la scolarité de ses filles. » Preuve que son installation en Angleterre n’a d’ailleurs jamais été envisagée comme définitive : il est locataire à Londres.

Alors qu’il est propriétaire en France, à Marseille, où toute la famille revient pour les vacances scolaires. C’est là que Jean-Jacques Goldman pourrait un jour de nouveau poser ses valises.


Louis Foucault

Je suis passionnée par les nouvelles technologies et les informations en générales sur le web ! Restez toujours en contact, c'est ma devise et surtout je ne manquerai aucune des rumeurs les plus folles circulant sur Internet.