Jamel Debbouze : son hallucinante confidence sur la perte de son bras.

Ce jeudi 26 août, Patrick Sébastien a dévoilé un nouveau numéro de son magazine Jeux vous aime. Dans celui-ci, l’ancien animateur télé a interviewé Jamel Debbouze et l’a interrogé sur la perte de son bras droit. Pour rappel, l’humoriste a eu un accident à la gare de Trappes le 17 janvier 1990, en percutant un train reliant Paris à Nantes. A l’âge de 14 ans, il doit faire face au handicap qui l’accompagnera toute sa vie.

Jamel Debbouze

Jamel Debbouze nous a confié quelle a été sa réaction lorsqu’il a perdu son bras droit suite à un grave accident.

“La première chose que j’ai faite quand le médecin m’a annoncé la nouvelle, c’est de lui demander de me prêter un des stylos de couleur qu’il avait dans sa poche, car je me suis tout de suite exercé à écrire avec ma main gauche”, explique le mari de Mélissa Theuriau Jamel Debbouze , qui a rapidement essayé d’aller de l’avant après le drame, au lieu de se morfondre sur son sort.

Jamel Debbouze Melissa Theuriau

Déterminé à continuer à vivre, même avec un seul bras, Jamel Debbouze a tout fait pour que “cet accident ne soit pas un problème”. “Depuis mon accident, tout ce que je vis est un bonus, un sursis”, a-t-il déclaré, heureux finalement de n’avoir perdu qu’un seul membre. Ce n’est pas la première fois que l’acteur de 46 ans s’exprime sur cet épisode marquant de sa vie. Dans l’émission Au Tableau, diffusée sur C8 en 2018, il avait raconté les circonstances de cet événement.

Jamel Debbouze bras

Une “bêtise” de jeunesse selon Jamel Debbouze

“Je suis sorti tard alors que je n’aurais pas dû sortir tard. Je me suis retrouvé sur le quai d’une gare. Je voulais gagner du temps. J’ai vu passer le bus. Et j’ai traversé les voies en pleine nuit sans regarder ni à gauche ni à droite”, a déclaré Jamel Debbouze devant plusieurs écoliers. “J’ai fait une bêtise, je n’ai pas écouté mes parents. Et je me suis rendu compte sur le tard que c’était une erreur de ne pas écouter ses parents”, a-t-il ajouté, afin de sensibiliser son jeune public.

Jamel Debbouze parle du rêve de son fils Léon de devenir footballeur professionnel.

L’humoriste a fait quelques rares confidences sur sa famille dans une nouvelle interview.

Jamel Debbouze a une vie de famille qui le comble. L’humoriste, qui a fêté cette année ses 14 ans de relation avec Mélissa Theuriau, a évoqué leurs enfants, Léon (13 ans en décembre) et Lila (10 ans en septembre), dans une nouvelle interview accordée au deuxième numéro du nouveau magazine de Patrick Sébastien, “Jeux Vous Aime”, en kiosque ce jeudi 26 août 2021.

Dans cette interview, le célèbre humoriste de 46 ans Jamel Debbouze a évoqué la “chance” de son fils et de sa fille de vivre dans un pays qui brille par sa culture. “Ils vivent en France, ils vivent dans le centre de Paris, ils ont cette chance incroyable d’avoir accès à la culture. Ils sont vraiment immergés dans les deux mondes. Quand vous allez chez ma mère, il y a des traditions qui ne changent pas, à commencer par la gastronomie, le pain, les plats, les fêtes”, a-t-il déclaré.

Jamel Debbouze

“Humoriste ou footballeur, je suis fier tant que mon fils profite de sa vie”.

Jamel Debbouze a également évoqué le rêve de son fils de devenir footballeur professionnel. “Il veut être footballeur ! Léon Debbouze ! Au Parc des Princes ! En finale de la Coupe du monde ! Sérieusement, comédien ou footballeur, je suis fier tant qu’il profite de la vie ! Je dis toujours à mes enfants : “Fais ce que tu veux mais fais-le du mieux que tu peux ! Vous avez une opportunité extraordinaire, transformez-la ! Faites-en quelque chose”, a-t-il ajouté.

Les ambitions sportives de Léon Debbouze, le fils de Jamel Debbouze ont été révélées pour la première fois dans un portrait de Mélissa Theuriau publié en avril 2021 par “Libération”. La journaliste et productrice de télévision confiait alors que son fils jouait pour le PSG en sport-études, et qu’elle ne manquait jamais de lui rappeler la difficulté de percer. “(Il) rêve à haute voix d’une carrière professionnelle. Elle l’emmène souvent au camp d’entraînement. Elle tempère son enthousiasme, juste pour éviter toute désillusion, en lui faisant remarquer qu’il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus”, peut-on lire dans l’article. Il ne reste plus qu’à croiser les doigts pour que le jeune Léon réalise un jour son plus grand rêve.


Sacha Fernandes

Depuis l'enfance, je suis passionnée par l'écriture et le yoga et je suis très curieux de nature surtout quand il s'agit d'actualité et de presse, je m'intéresse à tous les domaines ! J'aime aussi les nouvelles technologies et la création de sites internet, ainsi que le SEO qui me passionne, une vraie révélation pour moi il y a plus de 10 ans.