Jacques Legros dit enfin pourquoi il n’est pas allé aux obsèques de Jean-Pierre Pernaut.

Celui qui fut son joker pendant 25 ans s’est laissé aller à quelques confidences dans les colonnes de People Act Magazine et a notamment révélé pourquoi il n’a pas assisté aux obsèques de son ami.

Jacques Legros

A peine deux semaines après le décès de Jean-Pierre Pernaut. Jacques Legros ! fait une grosse révélation sur son absence aux obsèques.

Jacques Legros ne sent remet pas ! L’annonce de la mort de Jean-Pierre Pernaut a été un coup douloureux pour les Français qui, pendant 33 ans, avaient accueilli le journaliste dans le salon à l’heure du déjeuner pour son sacro-saint journal de 13 heures.

Si son adieu au journal de midi avait déjà été difficile à avaler, le public avait néanmoins compris qu’à 70 ans, il était temps pour lui de se consacrer à sa famille et à un repos bien mérité. Mais cette nouvelle, malgré la révélation d’une récidive cancéreuse à l’automne, ils ne l’avaient pas vue venir.

obsèques de Jean-Pierre Pernaut

Le public n’a pas été le seul à souffrir de la disparition du présentateur vedette de TF1. Son épouse Nathalie Marquay, ses enfants Tom et Lou ont évidemment été très choqués, tout comme ceux qui ont travaillé main dans la main avec lui pendant de nombreuses années.

Parmi eux, Jacques Legros, son joker depuis 25 ans qui présentait le 13 heures au lendemain de son décès, visiblement très bouleversé comme il l’a confirmé dans les colonnes de People Act Magazine.

Jacques Legros

Jacques Legros désorienté par la mort de Jean-Pierre Pernaut

Je l’ai vécu comme un coup de poing, un uppercut, révèle Jacques Legros. Nous savions qu’il n’était pas bien mais nous n’étions pas prêts à cela. Nous avions un lien particulier. La nouvelle est tombée vers 17 heures. J’ai immédiatement appelé ma femme pour lui dire Jean-Pierre est mort. Mais il fallait réagir vite car nous avions un journal à préparer pour le lendemain.

Le lendemain, nous avons fait un journal télévisé très compliqué nous dit Jacques Legros. Il y avait aussi l’Ukraine et une interview du Premier ministre Jean Castex. Dans ma carrière, j’ai couvert beaucoup d’attentats, de catastrophes. Mais là, je me suis dit : Comment on va faire ?

Au final, malgré son chagrin, Jacques Legros a assuré que cette édition de 13 heures était l’une des plus difficiles de sa vie. Les gens m’ont dit que j’avais une mauvaise tête, que je semblais très tendu. C’est vrai que nous étions tous épuisés car nous étions détruits. Honnêtement, j’ai fait le journal les poings fermés.

Jacques Legros fait des révélations !

Quelques jours plus tard, cependant, une deuxième épreuve l’attendait. Le jour le plus difficile a été celui de l’enterrement. Parce qu’il y avait une tristesse infinie. C’était dur, c’était dur. Je suis un homme, je ne peux pas tricher, j’ai mes émotions.

Mais il fallait quand même tenir le bateau. C’était la complexité de ce journal télévisé, se souvient Jacques Legros avant de révéler pourquoi il ne s’est pas rendu aux obsèques de Jean-Pierre Pernaut : Thierry Thuillier (le directeur de l’information de TF1) m’a demandé ce que je voulais faire.

Je n’ai pas réfléchi longtemps. J’ai estimé qu’en tant que joker officiel de Jean-Pierre pendant 25 ans, mon devoir était de faire l’actualité, comme je devais le faire quand Jean-Pierre n’était pas là. J’étais plus utile là qu’à l’église Sainte-Clotilde. Nul doute que Jean-Pierre Pernaut aurait approuvé ce geste courageux.

Jacques Legros

Jacques Legros signe un CDI avec TF1 après 20 ans de présence au journal télévisé

Jacques Legros, qui a remplacé pendant vingt ans le regretté Jean-Pierre Pernaut, puis récemment Marie-Sophie Lacarrau, actuellement hors antenne pour raisons de santé a signé le 1er décembre un CDI avec TF1 après deux décennies de piges pour la chaîne.

Cela faisait un moment que nous en parlions. Cela me donne un statut plus sûr avant d’envisager une sortie, même si on m’assure qu’il n’y a pas d’urgence pour moi à partir, a-t-il déclaré dans une interview au Parisien.

Je déciderai de la date, quand je serai fatigué ou quand je n’en aurai plus envie.

Néanmoins, le septuagénaire ne se voit pas encore rester à l’antenne indéfiniment. Je déciderai de la date, quand je serai fatigué ou quand je n’en aurai plus envie. Mais rassurez vous, ce sera avant dix ans, a-t-il ajouté à nos confrères.

Ce jeudi, Jacques Legros a commencé son journal télévisé en rendant hommage à Jean-Pierre Pernaut, décédé mercredi à l’âge de 71 ans. Depuis hier, une ombre plane sur ce journal de 13h, celle de Jean-Pierre Pernaut, qui l’a créé, qui l’a incarné pendant plus de 30 ans.


Pierrette Rajaonasy

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.