Instagram est en panne, ainsi que Facebook, WhatsApp, Messenger et Oculus VR

Sur Twitter, Andy Stone, le responsable de la communication de Facebook, a déclaré : « Nous sommes conscients que certaines personnes ont des difficultés à accéder à nos apps et produits. Nous nous efforçons de ramener les choses à la normale aussi vite que nécessaire et nous nous sommes excusés pour tout désagrément ».

facebook

Alerte maximale, panne majeure chez Facebook, Instagram, WhatsApp, Messenger ainsi qu’Oculus VR, voici tous les détails en exclu.

Facebook, Instagram, WhatsApp, Messenger hors ligne, que se passe-t-il ?

Un coup d’œil à Down Detector (ou à votre fil Twitter) révèle que les résultats des problèmes sont généralisés.

Whatsapp Down

Bien que l’on ne sache pas exactement pour quelle raison les plateformes sont inaccessibles à tant de personnes, leurs enregistrements DNS montrent que, comme la panne de Slack la semaine dernière, le problème est apparemment le DNS (c’est toujours le DNS).

Le vice-président senior de Cloudflare, Dane Knecht, note que les routes Border Gateway Protocol de Facebook – BGP aide les réseaux à choisir le meilleur chemin pour transporter le trafic Internet – ont été « retirées d’Internet ».

facebook down

Panne d’Instagram et de WhatsApp, c’est le drame mondial.

Instagram.com affiche un message d’erreur de serveur 5xx, tandis que le site de Facebook nous indique simplement que quelque chose a mal tourné. Le problème semble également affecter sa branche de réalité virtuelle, Oculus.

Les utilisateurs peuvent charger les jeux qu’ils ont déjà installés et le navigateur fonctionne. Mais pas les fonctionnalités sociales ou l’installation de nouveaux jeux.

Instagram down

La panne est assez importante pour affecter Workplace pour les clients de Facebook et, selon Jane Manchun Wong, les sites internes de Facebook.

Facebook n’a encore rien dit sur la cause du problème ni sur le moment où ces sites, y compris Messenger et WhatsApp, seront de nouveau opérationnels, mais nous mettrons à jour cet article avec de plus amples informations dès qu’elles seront disponibles.

Des milliers d’utilisateurs de Facebook, d’Instagram – son application de partage de photos – et de WhatsApp – son application de messagerie – n’ont plus accès à leurs services, a rapporté lundi 4 octobre le site spécialisé downdetector.com, accompagné d’un grand nombre de messages d’utilisateurs de ces services sur les réseaux sociaux.

Downdetector dit avoir reçu plus de 50 000 rapports d’incidents d’utilisateurs incapables de se connecter aux différentes applications, ainsi qu’à Facebook Messenger, notamment depuis Washington et Paris.

A Wall Street, le cours de l’action Facebook, déjà en baisse en début de séance, a vu ses pertes s’accélérer et avait chuté de près de 6% lundi soir.

Le DNS de Facebook ne répond plus.

Facebook n’a pas pu immédiatement expliquer l’origine de la panne, ni donner une estimation du temps avant un éventuel retour à la normale. « Nous travaillons à rétablir la situation aussi rapidement que possible et nous nous excusons pour tout désagrément », a déclaré l’entreprise sur Twitter.

D’après les premières constatations, le problème semble affecter une infrastructure majeure qui aide à « diriger » le trafic Internet.

Les serveurs de noms de domaine (DNS) utilisés par ces trois applications, qui traduisent une URL (« facebook.com ») en adresse IP compréhensible par une machine (« 216.239.32.107 »), ne répondent pas, ce lundi soir. Une défaillance qui pourrait trouver son origine dans une panne des serveurs BGP de l’entreprise – des machines dont le rôle, crucial, est de diriger le trafic sur Internet.

Selon le responsable du service technique de l’hébergeur Cloudflare, John Graham-Cumming, les serveurs BGP de Facebook ont « disparu d’Internet » peu avant 18 heures (heure de Paris). Un problème rare qui pourrait être lié à une erreur de configuration.

Facebook et Instagram dans la tourmente.

La plateforme qui compte près de 3 milliards d’utilisateurs mensuels traverse depuis deux semaines l’une des pires crises concernant sa réputation, en raison des révélations d’un lanceur d’alerte.

Ancienne ingénieure et chef de produit chez Facebook, Frances Haugen a laissé fuir de très nombreux documents internes, puis a témoigné ouvertement dans une interview diffusée par la chaîne CBS dimanche.

Avant son départ de l’entreprise en mai, Frances Haugen avait emmené avec elle des documents issus de recherches menées dans l’entreprise, qu’elle a confiés au Wall Street Journal.

Dans un article publié mi-septembre, le journal a révélé, sur la base de ces informations, que l’entreprise menait des recherches sur son réseau social Instagram depuis trois ans afin de connaître ses effets sur les adolescents.

Les études mentionnent notamment les liens entre le mythe du corps féminin idéal véhiculé par de nombreux comportements sur les réseaux et les risques pour la santé mentale des adolescents complexés.

La lanceuse d’alerte de Cambridge Analytica est également revenue sur l’élection présidentielle américaine de novembre 2020, alors que Facebook avait modifié ses algorithmes pour réduire la diffusion de fausses informations.

Selon Frances Haugen, « dès que l’élection était terminée », le groupe les a reconfigurés comme avant, « pour privilégier le profit à la sécurité », a-t-elle soutenu dans son entretien à l’émission « 60 Minutes » de CBS.

Elle doit être interrogée mardi par des sénateurs américains lors d’une audition sur les conséquences de Facebook et Instagram sur les jeunes utilisateurs, quelques jours après une longue séance de questions à Antigone Davis, responsable de la sécurité et des mineurs de la firme Facebook Inc.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.