Inflation : voici ces produits qui devraient augmenter prochainement …

L'inflation continue de s'accélérer. Nos confrères de Merci Maman ont en effet révélé une étude du cabinet d'analyse Nielsen IQ qui prévoit des hausses de prix cet été sur certains produits. People Act Magazine fait le point !

People Act Magazine vous dévoile la liste des produits quotidien qui vont subir fortement l’inflation ! Les français bientôt sans-le-sou.

La liste des produits qui devraient souffrir de l’inflation cet été !

Inflation france

L’inflation ne cesse d’augmenter, et le pouvoir d’achat des Français se dégrade. En effet, en avril 2022, elle a atteint 4,8% et forcément, la caisse le ressent. La raison en est que de nombreux produits du quotidien sont concernés par cette hausse des prix.

Invité mercredi dernier, sur le plateau de C à Vous (France 5) . Dominique Schelcher, président de Système U, a assuré que l’inflation d’après-guerre en Ukraine n’était pas encore là.


« Elle est devant nous. C’est de cela que nous discutons actuellement », aurait-il déclaré.

Et de poursuivre ainsi . « C’est pourquoi je dis que nous ne sommes qu’à mi-chemin de son niveau ». Puis, Dominique a confié ses craintes quant à une éventuelle hausse de l’inflation. « Compte tenu des tendances que j’observe, je m’interroge sur un niveau d’au moins 7 ou peut-être 8.


Une mesure sans précédent !

De plus, pour aider les Français, Leclerc a mis en place un bouclier anti-inflation. Invité sur le plateau de Quotidien, Michel-Edouard Leclerc, président du comité stratégique des centres Leclerc en avait dit plus sur cette mesure inédite.

« Du 30 avril au début de l’été [2022], nous allons faire un panier parmi les plus consommés en France. Nous contrôlons plus ou moins le prix de ces articles et nous garantissons aux consommateurs que s’ils achètent ces articles et que les prix augmentent, nous leur rendrons sous forme de tickets Leclerc, l’équivalent de cette inflation ».

Inflation : le prix de la viande « pourrait augmenter de 20% » …

En effet, Capital vient d’annoncer des hausses de prix sur certains produits. Et ce dès cet été. Nos confrères de Capital ont également révélé le résultat d’une étude du cabinet d’analyse Nielsen IQ « qui prévoit que les prix des produits de consommation devraient être en hausse de 6 à 7% sur un an en juillet ».

Les produits dont les prix se sont envolés ces dernières semaines devraient être à nouveau touchés », ont-ils précisé.

Une inflation qui pourrait désormais atteindre deux chiffres pour certains produits. Notamment la viande » dont le prix pourrait gonfler de 20% par rapport à juillet 2021″ .

Un cocktail inflationniste !

Selon nos confrères, les pâtes et l’huile seraient également touchées. Ceci avec une augmentation de 18,8% pour les pâtes, et de 15,8% pour l’huile. Plus encore, il faut ajouter dans la liste le papier toilette, le café torréfié et les céréales.

« Presque tous les produits présents dans les supermarchés devraient être concernés », explique Capital. De même, Emmanuel Fournet, analyste de la consommation chez Nielson, a déclaré que « la hausse des prix est liée à des événements qui se produiront en 2021.

Comme une hausse des prix de l’énergie, des mauvaises récoltes liées à la situation météorologique…. Tous ces éléments mis bout à bout ont déclenché un cocktail inflationniste ». Il conclut .

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @spotlight_growth

Une « spirale inflationniste » qui pourrait se poursuivre

En revanche, les résultats de cette étude « doivent être considérés avec prudence ». Nos confrères de Capital indiquent, sur la base des déclarations de l’analyste.

« Nous sommes arrivés à ces résultats en partant du principe que les prix vont augmenter au même rythme que ces dernières semaines, progressivement. Au-delà des chiffres, il faut se concentrer sur le classement des catégories de produits concernés par l’inflation, qui ne devrait pas changer à partir d’avril », a-t-il expliqué.

Inflation

D’ailleurs, selon Emmanuel Fournet, cette inflation pourrait se poursuivre jusqu’à la fin de l’année. « La réouverture des négociations commerciales et les premières retombées économiques de la guerre en Ukraine pourraient prolonger la spirale inflationniste ».