Energie, Essence, alimentation : Découvrez le surcoût moyen de l’inflation pour tous les Français.

L'inflation pourrait entraîner un surcoût moyen de 90 euros par mois pour les ménages, un tiers dû à la hausse des prix de l'énergie, un tiers aux transports et un tiers à l'augmentation attendue du panier moyen dans les supermarchés, selon une étude publiée mercredi 1er juin.

Selon une étude publiée mercredi 1er juin, l’inflation pourrait entraîner un surcoût moyen de 90 euros par mois pour les ménages français afin d’absorber la hausse générale des prix.

L’Observatoire de l’inflation du magazine 60 millions de consommateurs, dont l’institut NielsenIQ est partenaire, estime qu’il faudra payer en moyenne 90 euros de plus chaque mois pour absorber la hausse générale des prix pour l’inflation.

L’inflation en augmentation

inflation france

Ce chiffre a été établi à partir du poids réel des dépenses en carburant, énergie et produits de consommation dans le budget des ménages, indique le magazine sur son site internet mercredi.

Avec une augmentation de 20%, le carburant coûte déjà en moyenne 27 euros de plus par mois, tandis que les factures d’énergie, en hausse de 25%, entraînent des prélèvements supplémentaires d’un montant moyen de 32 euros par mois.

Enfin, la hausse générale de 7% des produits de consommation courante, prévue cet été, entraînera une dépense supplémentaire de 30 euros par ménage chaque mois. Ce dernier poste de dépenses varie nécessairement en fonction de la composition du foyer, une famille payant en moyenne 38 euros de plus chaque mois, contre 21 euros pour un couple sans enfant, détaille le magazine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Wayne Myshin (@wmyshin)

L’inflation a de nouveau accéléré en France en mai, à 5,2% sur un an, dépassant la barre des 5% pour la première fois depuis septembre 1985, selon une première estimation publiée mardi par l’Insee. La hausse des prix sur un an était de 4,8% en avril, atteignant déjà un sommet depuis près de 37 ans.

Nous devrions être sortis du pic d’inflation d’ici la fin 2023, selon Bruno Le Maire

La France devrait être sortie du pic d’inflation fin 2023, estime le ministre de l’Économie Bruno Le Maire.

Le bout du tunnel n’est pas si loin. La France devrait être sortie du pic d’inflation fin 2023, estime le ministre de l’Économie Bruno Le Maire dans une interview à paraître mercredi 1er juin dans Le Figaro. Selon la première estimation de l’Insee, l’inflation a encore accéléré en France en mai, à 5,2% sur un an, dépassant ainsi la barre des 5% pour la première fois depuis septembre 1985.

Nous aurons ensuite un niveau d’inflation structurellement plus élevé, autour de 2%, en raison de la régionalisation des chaînes de valeur et du coût très élevé de la transition énergétique, poursuit le ministre.

Les prix sont actuellement tirés vers le haut

La situation sur les marchés de l’énergie et de l’alimentation. La hausse des prix en glissement annuel était de 4,8 % en avril, déjà la plus élevée depuis près de 37 ans.

En mai, les prix ont augmenté sur tous les postes de consommation enregistrés par l’Institut national des statistiques, avec notamment une nouvelle flambée des prix de l’énergie. Les prix des produits alimentaires ont augmenté de 4,2 % (3,8 % le mois dernier) et ceux des services de 3,2 % (3 % en avril).

La lutte contre l’inflation doit être menée par tous. Les entreprises et certaines le font déjà peuvent aussi y participer, en mobilisant des outils de partage de la valeur comme la prime Macron, l’intéressement ou la participation, a ajouté M. Le Maire.

inflation

Celles qui ont des marges de manœuvre suffisantes peuvent aussi augmenter les salaires. Elles peuvent aussi baisser les prix, a-t-il ajouté. La comparaison entre la France et ses voisins européens reste toutefois plutôt flatteuse, l’inflation allemande ayant enregistré lundi un nouveau record (+7,9% sur un an en mai).