Gilles Bouleau ce terrible lapsus en direct du 20h expliqué, on vous dit tout.

Malgré son professionnalisme, Gilles Bouleau n’a pu éviter un lapsus lors de l’édition du 9 novembre 2021 de son journal de 20h sur TF1. Face à la pression du discours du président Emmanuel Macron, le présentateur a vu sa langue glisser en abordant un sujet délicat depuis le début de la pandémie.

Gilles Bouleau

Gilles Bouleau, célèbre présentateur du JT de 20h sur TF1 moqué pour son lapsus en direct. On vous explique tout sur ce scandale.

Même les présentateurs les plus expérimentés n’y échappent pas. Le présentateur du journal de 20 heures de TF1, Gilles Bouleau, a fait un lapsus lors de la présentation de son édition du 9 novembre 2021. Alors qu’il commentait différents éléments du discours du président de la République, il a malheureusement confondu « porter un masque » et « porter un voile ».

Gilles Bouleau tf1

Gilles Bouleau, cette gaffe qui va lui couter cher.

« Les mesures annoncées ce soir concernent notamment le renforcement des contrôles des cartes sanitaires et le port du voile, le port du masque, pardonnez-moi, et elles auront des conséquences pour les restaurateurs », a expliqué Gilles Bouleau en direct à la télévision. Une « bourde » qui n’est pas passée inaperçue sur les réseaux sociaux notamment.

Les moqueries ont fusé en cascade pour le journaliste qui est dans le métier depuis 2012, succédant à Laurence Ferrari à ce poste. Une autre présentatrice, experte dans cet exercice, avait également été victime du fameux lapsus. Cet été, Anne-Sophie Lapix avait confondu la date de la mise en place du pass santé avec celle de l’élection présidentielle de 2002, qui avait vu Jean-Marie Le Pen arriver au second tour face à Jacques Chirac.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @oumse_dia_six

Gilles Bouleau devait commenter le discours d’Emmanuel Macron, son neuvième depuis le début de la crise sanitaire.

A cinq mois de l’élection présidentielle, le monde politique et médiatique est clairement sous pression, ce qui explique ce genre de lapsus sur des sujets très sensibles. A noter qu’il n’a pas cillé, s’excusant le plus naturellement possible après sa confusion devant les caméras.

Le port du masque est en effet de nouveau obligatoire dans les écoles élémentaires de toute la France, a annoncé le ministère de l’Éducation nationale mardi 10 novembre, après le discours du président Emmanuel Macron. « Dès lundi prochain, tous les départements passent au niveau 2 du protocole sanitaire », avec « à nouveau le port du masque pour tous les élèves » dans les écoles primaires, a indiqué le ministère dans un communiqué transmis à l’AFP.

Gilles Bouleau : et si son journal de 20h sur TF1 s’arrêtait ?

Il attend le discours d’Emmanuel Macron le 13 avril avec une certaine appréhension… Gilles Bouleau, qui présente chaque soir le journal de 20 heures sur TF1, craint que de nouvelles mesures d’endiguement ne l’obligent à arrêter.
Il est au rendez-vous, tous les soirs à 20h pour un journal télévisé prolongé avec un caméraman. Comme une poignée de collègues, Gilles Bouleau est à la barre de TF1, et continue d’informer les Français pendant leur confinement. Un véritable défi pour les membres de sa rédaction, qui respectent toujours les gestes de barrière.

Fier de ses équipes qui « produisent des histoires de fous !

Dans une interview accordée à L’Obs, le journaliste s’explique sur ses collègues : « Ils ne mettent plus les pieds sur TF1 ou chez eux. On leur demande systématiquement un plan large pour montrer que, grâce à leur perche de deux mètres et à la capsule de protection de leur micro, ils ne mettent pas en danger le boulanger ou l’aide-soignant qu’ils interviewent.

De retour dans leur appart-hôtel, où ils vivent pendant cette période très spéciale, les journalistes de La Une « font le montage dans la salle de bain » explique Gilles Bouleau, qui ajoute avec fierté : « Et franchement, produire des histoires de fous !

Mais voilà, pour combien de temps encore pourront-ils poursuivre leur mission d’information. Avec le discours d’Emmanuel Macron décalé de ce jeudi soir (9 avril) à lundi prochain 13 avril, Gilles Bouleau avoue craindre de ne plus pouvoir continuer à faire son métier de la meilleure façon.

Le présentateur bientôt à la retraite.

« Et si nous étions tous confinés ? »

Il assure à nos collègues : « Dans trois semaines, un mois, six semaines, serons-nous encore techniquement et humainement capables de produire un journal à ce niveau de qualité ? ».

Gilles Bouleau

Et il s’interroge : « Et si nous étions tous confinés ? Sera-t-il possible de demander à un opérateur de plateau d’être physiquement présent ? Oui ? Non ? Mon collègue maquilleur pourra-t-il encore me toucher ? ».

Heureusement, à 57 ans, cet ancien grand reporter qui continue de rejoindre chaque jour les studios de TF1 est combatif. Il dit de la crise sanitaire actuelle : « C’est un marathon, j’ai parcouru 10 kilomètres, il en reste 32.


Antoine Berrot

Ancien bordelais exilé à Marseille, je suis fasciné par l'univers du sport et des séries TV, surtout celle de Netflix France. Pigiste et rédacteur pour plusieurs magazines peoples, Antoine est de nature curieux et il adore partager son point de vue sur tous les sujets médiatiques.