Françoise Hardy lourdement affaiblie, elle révèle un secret !

Françoise Hardy est particulièrement affaiblie par les traitements qu’elle subit et regrette de ne pas pouvoir recourir à l’euthanasie.

Françoise Hardy

La chanteuse Françoise Hardy se dit désormais “proche de la fin”, car elle se bat depuis des années contre un nouveau cancer (tumeur du cavum).

Après avoir vaincu celui du système lymphatique, puis du larynx. Mais depuis 2018, Françoise Hardy suit un traitement, dont les effets secondaires lui compliquent encore la vie.

“Les radiographies et l’immunothérapie qui ont suivi ont eu des effets secondaires

Françoise Hardy jeune

cauchemardesques qui me gâchent la vie depuis deux ans et me rendent de plus en plus faible, confiait Françoise Hardy dans une interview accordée à Femme Actuelle il y a quelques mois. “Je ne peux plus beaucoup avaler, et préparer de la nourriture, toujours la même, que je peux avaler, me prend plus de cinq heures par jour”, poursuivait-elle.

“Je n’ai plus rien qui fonctionne normalement depuis ces thérapies et mes nuits sont pires que mes jours. Il y a toujours pire que ce dont on souffre soi-même, mais ce n’est pas une consolation”, ajoute la mère de Thomas Dutronc, qui est “devenue sourde” d’une oreille. Une situation qui l’a convaincue de mettre un terme à sa carrière.

Françoise Hardy malade

Fatiguée, Françoise Hardy préférerait en finir. “Mes souffrances physiques ont déjà été si terribles que j’ai peur que la mort m’oblige à en subir encore plus. De plus, la morphine étant desséchante, elle ne peut être administrée qu’à des doses massives pour que je meure, et non à des doses plus légères pour que je souffre moins. J’ai également peur de l’immense chagrin que représente la forme de séparation avec les personnes que l’on aime le plus au monde qu’est la mort”, a-t-elle déclaré dans les colonnes de Ton Mag.

Selon la chanteuse, l’euthanasie reste la meilleure option pour elle, même si elle admet qu’elle a peu de chances d’y avoir accès. “J’aimerais avoir cette chance, mais vu ma faible notoriété, personne ne voudra courir le risque d’être radié du registre médical”, a déclaré l’artiste de 77 ans.

Françoise Hardy a une carrière de plus de 50 ans et 28 albums. Même si ses activités se sont ralenties après les années 1960, son œuvre continue de séduire le public. En 2005, on lui a diagnostiqué un lymphome. À l’époque, il n’y avait rien de grave. Mais dix ans plus tard, la situation s’est aggravée et c’est le début de son long combat contre la maladie.

Françoise Hardy : pour la première fois, elle parle de la mort et du mystère du meurtre de son père !

Françoise Hardy est une femme courageuse. En ce moment, elle se bat contre la maladie et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses démons remontent à la surface. Lorsqu’elle évoque ce secret de famille, elle éclate en sanglots. Que s’est-il passé de si dramatique que cela lui reste en travers de la gorge ?

Françoise Hardy, plus émouvante que jamais !

Le sourire angélique de Françoise Hardy a traversé les décennies. En effet, mince, aux cheveux longs et surtout sans artifice, elle a su séduire de nombreux artistes. Cependant, elle a toujours une blessure profonde en elle. Malgré les années qui passent, elle continue de saigner. Le magazine People Act sait que la chanteuse est très malade et qu’elle approche progressivement de la fin. On ne la voit plus sur scène car elle ne peut plus parler. Sourde d’une oreille, elle préfère communiquer par écrit avec quelques journalistes. Dans cet article, le magazine People Act note que la pathologie semble dominer sa vie quotidienne. A tel point qu’elle entreprend les démarches nécessaires, comme la rédaction de son testament chez un notaire. Quelle tristesse de devoir partir avec ce fardeau sur l’âme !

Une enfance décidément très tourmentée

Lorsqu’elle évoque son enfance, les yeux de Françoise Hardy se remplissent de larmes. Fruit d’une relation hors union civile, elle n’a eu que peu ou pas de contacts avec son père. Mariée à son côté, l’épouse officielle ne devait pas apprendre son existence, sous peine d’incroyables représailles. Interrogée à ce sujet par Marc-Olivier Fogiel, on comprend qu’elle ait dû s’accommoder de cette absence ! Très jeune, elle avoue s’être sentie ” honteuse “. Ma mère était une fille-mère, alors ça devait être encore pire ! Oui, pour celle qui chante l’amour comme personne, ce n’est pas facile de le ressentir quand on n’a pas l’exemple d’une famille unie.

Françoise Hardy a des mots très durs pour résumer son enfance. Généralement, lorsqu’un enfant naît hors mariage, on l’appelle un “bâtard”. Ce terme péjoratif colle à la peau du chanteur. C’est donc tout naturellement que la mère de Thomas Dutronc résume ainsi ses premières années. Difficile de ne pas frémir quand on l’entend nous confier que son père avait beau arriver en pleine nuit, sa mère refusait de lui ouvrir la porte ! Ou quand elle parle de sa grand-mère maladroite et “pas très intelligente” qui lui demande de prier pour que le couple se remette ensemble. Mais le pire reste à venir, cher lecteur !

La double peine de Françoise Hardy

Lorsque son père entre dans la dernière période de sa vie obscure, Françoise Hardy comprend qu’il préfère les hommes. Suivie par un thérapeute pendant de nombreuses années, elle fait le constat suivant . “Je ne pense pas que mon père ait eu une relation homosexuelle avant un certain âge car il a eu plusieurs femmes dans sa vie. Il me semble qu’il a été marié plusieurs fois, au moins deux fois”. Cependant, lorsqu’elle a écrit son best-seller Le désespoir des singes, elle lui a pardonné d’avoir gardé ce secret pendant plusieurs années. Les mœurs ont changé. La préférence s*x*l de son géniteur n’est pas du tout un déshonneur, bien au contraire. Malheureusement, sa mort brutale va choquer le public. Accrochez-vous cher lecteur de People Act Magazine, nous entrons dans une zone de turbulence !

Françoise Hardy

Le père de Françoise Hardy a été assassiné par son amant de l’époque, de la manière la plus cruelle qui soit. Pourtant, elle ne semble pas en vouloir à son bourreau, qu’elle considère comme une victime collatérale. Appâté par l’argent du père de la chanteuse, il a finalement laissé exploser sa colère et a commis l’acte fatal. Au lieu de nous raconter les échanges avec le meurtrier, elle préfère simplement dire. “J’ai des côtés puritains, ça me choque que quand on est vieux, on sollicite des jeunes et on les paie pour leurs services, ça me fait honte pour les deux personnes”.

Soudain, tout devient plus clair

Plus que jamais, nous envoyons des pensées apaisantes et bienveillantes à l’interprète du Temps de l’amour. Maintenant que nous avons cette histoire en tête, nous écoutons les tubes de Françoise Hardy d’une manière différente. On comprend mieux la détresse dans son regard. Heureusement, Jacques Dutronc a toujours été là pour elle. Même s’ils ne vivent plus ensemble, ils veillent toujours l’un sur l’autre. Pas du tout destinés, ils gardent ce lien indestructible comme un trésor que la vie leur a donné ! Ouf, l’honneur est sauf !


Louis Foucault

Je suis passionnée par les nouvelles technologies et les informations en générales sur le web ! Restez toujours en contact, c'est ma devise et surtout je ne manquerai aucune des rumeurs les plus folles circulant sur Internet.