La fortune de Céline Dion compromise, mauvais présage pour la diva !

La société californienne ICM Partners, qui est son agence de représentation depuis des années, réclame 500 millions de dollars, soit quelque 440 millions d'euros.

La chanteuse canadienne Céline Dion, millionnaire grâce à une carrière de trois décennies, doit maintenant faire face à une poursuite de 500 millions de dollars.

Quelque chose qui mettrait en péril toute sa fortune, estimée en 2018 par le magazine Forbes à 430 millions de dollars, soit environ 380 millions d’euros.

Céline Dion fortune

Soit un an seulement après le décès en janvier 2016 de son mari, René Angélil, qui l’a conseillée juridiquement et financièrement pendant trois décennies.

Comme beaucoup d’entre vous le savent, Rob Prinz représente Céline Dion depuis 30 ans, depuis le début de sa carrière.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Ce qui inclut un contrat de 500 millions de dollars généré par de nombreuses années de tournées et pour un contrat qu’elle a signé en 2017.

Peut-on lire dans ce document d’ICM, qui précise ensuite que malheureusement, Mme Dion refuse de payer le total des commissions qu’elle doit à l’agence pour ce contrat historique.

Un accord dont aucun autre détail n’a été divulgué, mais qui est frappant par sa taille.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Tout en affirmant admirer et respecter l’extraordinaire talent d’artiste de Mme Dion et faire tous les efforts possibles pour résoudre cette affaire à l’amiable, ICM a déclaré :

Nous n’avons pas d’autre choix que d’entamer une procédure judiciaire pour obtenir la compensation qui nous est due. Ils ont également annoncé qu’ils ne la représenteraient plus.

Céline Dion a réagi rapidement. Quelques heures après la publication de la nouvelle, elle a réfuté l’histoire de Billboard sur les médias sociaux, se décrivant comme triste et déçue.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Céline Dion au plus mal !

Je sais que mon équipe leur a fait de nombreuses offres justes et généreuses et nous travaillons très dur pour essayer de faire fonctionner les choses, a-t-elle déclaré, laissant entendre qu’il y avait un désaccord financier sur la table.

Son agence actuelle, CDA, a également pris position, affirmant que son client avait été publiquement lésé par ces fausses allégations.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Et ils ont essayé d’éviter l’image d’un Dion méprisé : ICM et M. Prinz n’ont pas démissionné de leurs fonctions. Mme Dion a mis fin à sa relation contractuelle avec eux le 7 mai 2018.

Ce qui est le plus frappant, en plus des millions de dollars demandés, c’est le timing. En raison du fait que l’avertissement du procès intervient plus de neuf mois après la rupture professionnelle.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Et parce que le contrat auquel il fait référence est très récent, mais implique une pénalité de 500 millions. Et, surtout, parce que tout se passe seulement deux ans après la mort d’Angélil et à un moment exceptionnel de la carrière professionnelle de Dion.

Car ce qui peut sembler à certains la carrière d’un artiste mineur aux chansons karaoké un peu ternes était dès le départ un pari pour Angélil.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Cette cassette lui a clairement montré que l’artiste qu’il représentait aurait une carrière beaucoup plus longue que la sienne en tant que crooner du trio canadien Les Baronets, et qu’elle serait sa valeur sûre en tant qu’agent.

À tel point qu’il a décidé d’hypothéquer sa maison pour parier sur la carrière de la jeune fille.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Dion (@celinedion)

Céline va essayer de s’en sortir !

L’hypothèque a fonctionné : Céline Dion est l’une des voix les plus importantes et les plus reconnaissables de la musique, Céline Dion a vendu 200 millions de disques (selon Forbes) et son premier, en 1990, s’est vendu à trois millions d’exemplaires rien qu’aux États-Unis.

Céline Dion est l’artiste la plus célèbre du Canada et l’une des femmes qui, année après année, occupent une position très élevée sur la liste des femmes les mieux rémunérées de l’industrie.

Le cinéma lui a offert ses plus grands succès, grâce aux thèmes principaux de deux films oscarisés extrêmement populaires, La Belle et la Bête et Titanic.

Mais les dangers de voir celui qui vous aime le plus tirer les ficelles de votre carrière sont nombreux, et elle les a tous vécus. La première est que sa carrière est conservatrice.

Céline Dion n’a pas opté pour les grands spectacles de Broadway, les changements radicaux de scénario ou une révision revigorante d’elle-même.

L’autre est que l’amour prendra fin, d’une manière ou d’une autre, et que l’orphelinat viendra, sentimentalement et professionnellement.

Et que ce statut d’orphelin, comme dans le cas présent, entraîne de graves problèmes juridiques et économiques.

Cette absence de risque n’a pas impliqué un manque de liquidité, au contraire. Dion est l’artiste qui a passé le plus de temps à Las Vegas en résidence (comme on appelle une longue série de concerts) et celui qui en a tiré le plus d’argent, comme le citait The Guardian il y a un an.

Le Colosseum de l’hôtel Caesars Palace de la ville a été construit spécialement pour son spectacle A New Day…, qui a commencé en 2003 et a duré jusqu’en 2007 et qui, selon Billboard il y a quelques mois, a rapporté 385 millions de dollars grâce à 714 concerts qui ont vendu 2,8 millions de billets.

La deuxième résidence a commencé en 2011 et se terminera en juin, rapportant près de 250 millions de dollars grâce à 375 spectacles qui ont vendu 1,5 million de billets.

Il reste encore quelques billets pour les derniers concerts, presque rien à moins de 200 dollars et des prix pouvant aller jusqu’à 800 dollars.

L’artiste ne vit pas seulement de la ville du péché et de ces 630 millions de dollars (555 millions d’euros).

Céline Dion

Elle a su distribuer ses investissements par le biais de boîtes de nuit, de chaînes de restaurants, de parfums, de bandes sonores et de collaborations.

Également à travers la mode, sa dernière grande passion. Céline Dion a d’ailleurs décidé de créer une collection de vêtements pour enfants, Celinununu, avec laquelle elle cherche à ouvrir un dialogue sur l’égalité.

La mode a fait d’elle une icône de style sur les podiums internationaux, où elle défile vêtue des meilleurs modèles sur mesure des grandes marques, et elle est devenue experte et collectionneuse.

Une collection coûteuse à obtenir et à entretenir et qui, si les 500 millions venaient à disparaître, constituerait un bon amortisseur économique. Une hypothèque pour recommencer, peut-être, à zéro.