Flavie Flament emprisonnée, les aveux glaçants de la présentatrice.

Flavie Flament

À présent, Flavie Flament est au top sous les projecteurs. Cependant, au commencement, il en était tout autrement, les détails glaçants.

Elle se dévoile maintenant au grand jour. Le People Act Magazine fait le point pour vous.

Flavie Flament ravira ses supporters plus que loyaux. La présentatrice va effectivement prochainement effectuer son come-back dans l’émission de M6. Si les qualités de l’animatrice ne font plus aucun doute, celle-ci ne dissimule pas pour autant que ses premiers pas étaient très compliqués. Lors d’une entrevue accordée à Télé 7 Jours, la jeune femme revient sur une époque de son existence qui fut notamment très dure. Ce fut au moment du commencement de son parcours professionnel.

Flavie Flament

Flavie Flament avec son passé atroce.

Et cette période de noirceur ne constitue pas l’unique que la jeune femme puisse connaître. Ainsi, en 2016, la journaliste a confié au JDD le dramatique épisode terrifiant ayant à jamais caractérisé son adolescence. Il est survenu lorsqu’elle avait seulement à peine treize ans. À ce moment-là, la présentatrice a désormais quarante-sept ans et était abusée sexuellement par un fameux photographe. Pour soigner ses blessures, elle évoque ce drame dans son ouvrage intitulé La Consolation. Mais elle ne dévoile d’aucun moment le prénom de ce dernier. Et cela pour une très bonne cause.

“En raison de la durée de validité de ce genre de délit. Cet homme se trouve de nos jours légalement inapprochable. Ce qui ne signifie pas non plus qu’il reste hors de cause. Le bourreau est indépassable, je vivrai avec cela jusqu’à la fin de ma vie. D’ailleurs, je ne reste pas la seule dans cette situation”, précise-t-elle à nos collègues du Journal du Dimanche.

Le poids de ce lourd secret, elle aborde le sujet.

L’ex-épouse de Benjamin Castaldi a dû patienter plusieurs années avant de parvenir à poser ses propres paroles sur les faits. Il lui était compliqué de s’exprimer de façon publique sur cette affaire. C’est ensuite que se produit un déclencheur, à partir de l’année 2010. “Voilà 6 ans, j’ai entrepris une démarche d’écriture par moi-même. Conserver un tel secret est éprouvant. Et puis, je me suis rendu compte que je devais partager”, continue-t-elle dans cet entretien au sein du Journal Du Dimanche en 2016.

Hélas, Flavie Flament a conscience qu’elle ne figure pas en tant que l’unique personne à avoir subi les assauts de ce monsieur. “En effet, je précise que je ne fus pas la seule à être agressée”, avait-elle annoncé devant les journalistes du Journal du Dimanche. Elle continue : “Au sujet de ces petites filles, il a parlé “de les tromper”. Nous savions qu’il bénéficiait du rayonnement international. Je suis originaire d’un tout petit village de Normandie dont le nom figure difficilement sur la cartographie de la France. En raison de son âge (il avait environ 50 ans à ce moment-là.) et de sa renommée, il exerçait par conséquent d’une double dominance. Ce fossé dans la société lui conférait une sacrée puissance qu’il a su exploiter. Tellement bien qu’il a versé un piètre polaroïd pour payer ma maman. Voilà la raison pour laquelle j’ai rédigé : “Un viol = un Pola”. Tout simplement du dédain” !

Quand Flavie Flament a commencé sa carrière dans le monde télévisuel.

Bien que cette agressivité la blesse pour toujours, elle ne conserve pas non plus des meilleurs moments lors de ses premiers pas sur le petit écran. Lorsqu’elle a fait ses débuts dans ce milieu particulièrement riche en activités professionnelles, elle était encore toute jeune. Flavie Flament raconte avoir voulu par-dessus tout rayonner. Elle appréciait de se retrouver face au public pour les satisfaire, “Petite, je me suis sentie chez moi, aussitôt que la caméra était braquée sur moi”, a-t-elle confié à cette occasion à nos collègues de Télé 7 Jours. Certes, mais maintenant elle réalise que ce choix ne partait pas nécessairement d’une excellente volonté.

“Probablement pour de mauvaises motivations, dans un premier temps, du fait de mon vécu personnel ou de mon cursus. Avec cette impression que les personnes qui venaient me regarder me préféraient, que plus elles venaient me regarder, plus elles étaient attachées à moi”, avoue-t-elle.

Elle se plaît à interpréter le personnage de la présentatrice exemplaire. Or, elle mène une existence de vraie tourmente. Elle admet aux reporters de Télé 7 Jours avoir effectivement éprouvé un véritable mal-être. “Je me suis retrouvée à découvert, trop médiatisée, enfermée, avant de décider autrement”, continue-t-elle justement.

À force de patience, elle parvient finalement à retrouver un juste-milieu. “Aujourd’hui, je privilégie 10 000 fois la Flavie telle que je me présente”. Épaulée par ses enfants, sa petite famille et ses proches, elle est maintenant consciente du fait que le petit écran ne suffit pas à son bonheur.


Pierrette Rajaonasy

J'adore particulièrement toutes les actualités people et les séries Netflix, deux sujets pourtant diamétralement opposés que l'on retrouve sur ce magazine francophone ! Je partage donc mon opinion assez régulièrement dans mes articles sur le site.