Un étudiant perd la vie après avoir été retrouvé intubé et perfusé chez ses parents !

A Bihorel, près de Rouen, un étudiant en pharmacie de 24 ans a été retrouvé mort au domicile familial dans des circonstances suspectes, jeudi 19 août, rapportent nos confrères de Paris-Normandie. C’est la mère de la victime qui a alerté les secours après avoir découvert son fils allongé sur son lit, intubé, perfusé, avec une sonde urinaire en place, et avec un bonnet sur la tête.

étudiant

Un étudiant en pharmacie de 24 ans aurait été retrouvé sans vie dans des circonstances suspectes au domicile de ses parents.

Le jeune étudiant a été retrouvé intubé, perfusé et avec une sonde urinaire posée.

Les pompiers et le service d’ambulance se sont immédiatement rendus sur les lieux mais n’ont pas pu sauver l’étudiant, qui était déjà décédé à leur arrivée.

Beaucoup de matériel chirurgical retrouvé près du corps de l’étudiant

étudiant mort

Plusieurs instruments chirurgicaux, habituellement utilisés dans les blocs opératoires, auraient été retrouvés près du corps de l’étudiant en sixième année de médecine de 24 ans. Selon Paris-Normandie, un respirateur artificiel non branché a également été retrouvé, ainsi que deux téléphones portables, reliés à des batteries. La mère de la victime a déclaré qu’elle n’avait jamais vu ce matériel chez elle.

Selon une source proche de l’enquête, la mère du jeune homme est rentrée chez elle vers 16 heures. Une heure plus tard, surprise de ne pas entendre son fils, elle se rend dans sa chambre et découvre le corps.

Une enquête judiciaire a été ouverte afin de comprendre les circonstances de la mort de cet étudiant en médecine.

sonde urinaire

Décès d’un étudiant près de Rouen : l’oncle de la victime dément les révélations sur la découverte du corps

L’oncle de l’étudiant décédé à Rouen dans des circonstances suspectes est scandalisé par les révélations “scandaleuses” autour de la mort de son neveu. Il s’est confié à La Dépêche du Midi.

Cinq jours après la découverte du corps d’un jeune homme de 24 ans au domicile de ses parents à Bihorel, non loin de Rouen (Seine-Maritime), les circonstances de sa mort font toujours l’objet d’une enquête judiciaire.

Alors que des sources locales évoquent des circonstances suspectes puisque la jeune victime a été retrouvée “intubée, le corps sous perfusion et allongée sur son lit avec un bonnet sur la tête”, un membre de la famille de ce malheureux étudiant, qui s’est confié à La Dépêche du Midi, dément formellement cette version. Et tient à apporter quelques premières précisions.

chirurgie

” Il est scandaleux de révéler de tels mensonges, affirme l’oncle et parrain de Gabriel, le jeune étudiant en quatrième année de pharmacie. C’est sa mère qui l’a retrouvé jeudi soir, inconscient devant son ordinateur, dans sa chambre. Tous les détails relayés par les médias locaux et repris par les autres médias sont faux. Les outils chirurgicaux retrouvés près du corps, ainsi que la perfusion et l’intubation, sont liés à l’intervention des équipes médicales et des pompiers qui se sont rendus sur place après l’appel de la mère qui a donné l’alerte”, précise Frédéric Vavdin, urologue à Carcassonne (Aude).

Dans sa version en ligne datée du vendredi 20 août, le quotidien local Paris Normandie évoque également la présence sur les lieux “d’un respirateur artificiel non branché et de deux téléphones portables branchés sur batterie”.

Le parquet de Rouen se refuse à tout commentaire.

Selon Frédéric Vavdin, Gabriel était étudiant en pharmacie et non en médecine. “Il n’avait pas d’antécédents médicaux connus et n’avait aucun contact avec le milieu médical. Il n’était pas non plus connu pour être un consommateur de drogue. Sa famille, complètement désemparée et dévastée par la disparition de Gabriel, attend les résultats toxicologiques et de l’autopsie”, poursuit-il.

étudiant

Par ailleurs, ce proche de l’étudiant dit également ignorer la présence d’une “fragilité psychologique” chez son neveu. “Les explications les plus plausibles sont une maladie mortelle, une rupture d’anévrisme ou un suicide.

Cette description est aux antipodes des révélations qui ont été relayées ces trois derniers jours et qui choquent profondément la famille de la victime, déjà extrêmement éprouvée. “Comment peut-on avancer de telles inepties ?” s’interroge Frédéric Vavdin, frustré. Les parents de la victime pourraient également engager une action en justice suite à ces “fausses” révélations.

Contacté par mail lundi 23 août, le parquet de Rouen a confirmé qu’une enquête avait été ouverte pour “rechercher les causes du décès de l’étudiant”, mais a refusé de donner plus de détails sur la découverte du corps “afin de ne pas interférer avec les investigations en cours”, précisant que les enquêteurs ne privilégiaient aucune piste particulière pour le moment. Les résultats de l’autopsie pourraient être connus dans la semaine.


Louis Foucault

Je suis passionnée par les nouvelles technologies et les informations en générales sur le web ! Restez toujours en contact, c'est ma devise et surtout je ne manquerai aucune des rumeurs les plus folles circulant sur Internet.