Emmanuel Macron se lâche et tape du poing sur la table.

Après de nombreuses manifestations contre le Pass santé et le vaccin ont éclaté à travers le pays. Malgré cette forte opposition, le président Emmanuel Macron ne fera pas marche arrière selon les membres de la majorité.

Macron

Le bras de fer continue entre Emmanuel Macron et les opposants au pass santé. Ce samedi 14 août, plus de 215 000 manifestants.

Si la mobilisation est en baisse depuis le début du mois d’août, elle reste importante. Face à cette opposition, le gouvernement est déterminé à maintenir sa position selon les sources du Parisien. Un conseiller de l’exécutif a affirmé qu'”il n’y aura pas de retour en arrière” sur les mesures appliquées selon Emmanuel Macron. “Nous resterons fermes sur ce point. Ce sont les seuls outils pour sortir de la crise”, a-t-il ajouté. Pour les proches du chef de l’État, ces milliers de manifestants sont une minorité qui “n’embarquera pas l’opinion”.

Emmanuel Macron

Malgré les nombreux mouvements de protestation dans les rues du pays, le président Emmanuel Macron ne cédera pas. C’est en tout cas ce qu’explique un proche du chef de l’État : “Cela ne fera pas bouger l’exécutif d’une seule ligne, car si vous baissez la garde et que vous donnez raison à ces gens, vous payez cash”, explique-t-il au Parisien. Le gouvernement compte donc sur la majorité des Français, ceux qui “adhèrent à la vaccination” pour atteindre l’objectif visé. Le président de la République préfère désormais se taire face aux opposants et poursuivre la campagne de vaccination auprès du reste de la population.

L’objectif de 50 millions de primo-vaccinations

Depuis le discours d’Emmanuel Macron le 12 juillet dernier, les centres de vaccination ont été pris d’assaut. Mais ce mois d’août est beaucoup plus calme. Entre vacanciers et opposants au vaccin, les rendez-vous ont largement diminué. Le gouvernement a toujours pour objectif que 50 millions de Français soient vaccinés d’ici la fin du mois d’août. Depuis le 13 août, la barre des 45 millions a déjà été franchie, soit 69% de la population. Malgré ce ralentissement, le chiffre souhaité pourrait encore être atteint.

“Il est en train d’hystériser le pays” : Les oreilles d’Emmanuel Macron sifflent

L’émission La belle équipe, ce samedi 14 août sur CNews, est revenue sur les marches anti-pass santé en France. Emmanuel Macron est de plus en plus virulent envers ses manifestants, une stratégie “dangereuse” pour certains.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @the_macaron_cookie

Le ton se durcit à la tête de l’État contre les opposants au pass santé et les anti-vax. Dans une interview à Paris Match, publiée le 5 août, Emmanuel Macron les a qualifiés de “quelques dizaines de milliers de citoyens qui ont perdu tellement de sens qu’ils peuvent dire que nous vivons dans une dictature”. Le chef de l’État a également déclaré : “Je ne céderai pas à leur violence radicale. Je considère que l’existence même des démocraties est en jeu. Leur attitude est une menace pour la démocratie”. Ces propos ont été repris samedi 14 août lors de l’émission La belle équipe, diffusée sur CNews.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gossip Room (@gossiproomoff)

“Juste une petite remarque, quand Emmanuel Macron dit qu’ils sont une menace pour l’ordre républicain, j’ai plutôt l’impression que c’est Emmanuel Macron et son gouvernement qui sont une menace pour l’ordre républicain en mettant en place des mesures comme le pass santé”, déclare Mathieu Slama, essayiste et consultant politique. Pour ce dernier, cette “façon d’hystériser le débat” est, pour le chef de l’État, une “stratégie purement électoraliste visant au premier tour de l’élection présidentielle à remobiliser son électorat.”

PPour appuyer ses propos, l’essayiste met en avant un sondage qui indique que l’électorat du président de la République le soutient totalement : “Neuf sympathisants LREM sur dix sont totalement derrière (Emmanuel Macron) dans tout ce qui se passe. Je vous rappelle que les partisans de Macron sont pour la vaccination obligatoire, il y a des sondages qui l’ont montré, ils sont pour la coercition, pour la punition, pour la répression, pour toutes ces choses. Donc ça nous dit quelque chose qui est très important, c’est qu’en fait Macron est en train d’hystériser le pays, d’hystériser le débat à des fins électorales.”

Mathieu Slama : “Emmanuel Macron est en train de déchirer le pays”

Si Mathieu Slama reconnaît que la question sanitaire est au cœur des décisions prises, il estime surtout que la communication du président, récemment comparé au maréchal Pétain, est “assez réfléchie”. Cependant, il n’est pas convaincu de son fonctionnement. “Le problème qui va se poser pour Emmanuel Macron est très simple, il va se retrouver avec son noyau dur pour le premier tour, mais avec de plus en plus de gens dans le pays contre lui.”

Macron

Pour le consultant politique, le chef de l’État Emmanuel Macron se positionne comme “quelqu’un d’extrêmement clivant” : “Il est en train de déchirer le pays et de se retrouver avec une majorité de personnes contre lui. Je pense qu’il fait une erreur stratégique majeure.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.