Emmanuel Macron en grand danger selon sa mère à cause des selfies.

La mère du président de la République Emmanuel Macron se livre à de rares confidences sur son fils dans le livre de Gaël Tchakaloff “Tant qu’on est tous les deux”, intitulé “Couvade”.

Emmanuel Macron

L’auteur parle de sa rencontre avec Françoise Noguès. Elle a peur que quelque chose de grave lui arrive à Emmanuel Macron.

Pour écrire son livre, intitulé “Tant qu’on est tous les deux”, retraçant l’histoire d’amour du couple présidentiel, Gaël Tchakaloff a suivi de près les proches des Macron. Elle a consacré le premier chapitre de son livre à la mère du président.

SA MÈRE CRAINT POUR SA VIE

Emmanuel et Brigitte Macron

Celle qui surnommait le président “Manu” ne se sent en sécurité qu’entre les quatre murs du Palais. Elle est encore traumatisée par les effigies de son fils qui ont été accrochées et décapitées.

Et sa peur s’est accentuée le jour où il l’a appelée pour lui annoncer qu’il était infecté par le Covid-19. Un matin, l’homme politique a téléphoné à sa mère pour lui dire qu’il se sentait “fatigué”.

Emmanuel Macron président

“Je n’avais jamais entendu le mot ‘fatigué’ de sa part auparavant. Quand j’ai raccroché, je me suis mise à pleurer, j’étais dévastée”, a-t-elle raconté à la journaliste.

Françoise Noguès veille de loin sur son fils et tremble chaque jour pour lui. Elle s’inquiète à chaque fois que son bambin s’absente, craignant que quelqu’un ne le poignarde pendant ses selfies.

Après son allocution télévisée du lundi 12 juillet 2021, le mari de Brigitte Macron a invité les parlementaires dans la salle des fêtes de l’Élysée.

Les invités ont passé une bonne partie de la soirée à faire la queue pour prendre des selfies avec le chef de l’État. La mère d’Emmanuel Macron n’a qu’une idée en tête, que son fils ait une autre vie après l’Élysée.

LE PRÉSIDENT A REÇU UNE GIFLE

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Macron Team (@macron_team)

Alors que le président de la République était en tournée en France pour sa campagne pour les élections présidentielles de 2022, il a été giflé par un habitant de la Drôme. Suite à son interpellation, le domicile du jeune homme a été perquisitionné. Et la découverte faite à son domicile a inquiété les autorités.

ELLE L’IMAGINAIT ÉCRIVAIN OU ARTISTE

Françoise Noguès n’a jamais imaginé que “Manu” deviendrait un homme politique, et encore moins le chef du pays. Elle le voyait plutôt comme un pianiste ou un soliste. L’ex de Jean-Michel Macron pense déjà à ce qu’il fera après la politique.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Paysdecons (@paysdecons)

“Je pense qu’il fera complètement autre chose, après. Pour moi, c’est une parenthèse, la politique et le mouvement”, a-t-elle déclaré.

Selon elle, c’est un musicien hors pair, mais il pourrait tout aussi bien être épidémiologiste car il maîtrise parfaitement le sujet. Comme toutes les mères, Françoise est certaine d’avoir donné naissance à un génie.

Plus tard dans le livre, la Première Dame utilise les mêmes mots.

“Je n’aurais jamais pensé qu’Emmanuel ferait de la politique. Quand je l’ai rencontré, je pensais qu’il serait artiste, écrivain ou acteur”, confie Brigitte Macron à l’auteur.

SA RELATION AVEC SA BELLE-FILLE

Dans une interview accordée à Paris Match le 30 avril 2020, l’épouse du chef de l’État évoque la crise de la pandémie Covid-19 et sa relation avec sa belle-mère Françoise Noguès.

En pleine crise sanitaire, Brigitte Macron préside la Fondation des hôpitaux de France avec le soutien de plusieurs membres de sa famille, mais aussi celui de son mari.

pr jérôme salomon

La Première dame et sa belle-mère unissent leurs forces pour mettre en place de nouveaux protocoles et traitements pour lutter contre le virus.

Emmanuel Macron peut également compter sur son épouse pour prendre l’initiative d’inviter ses parents aux repas ou aux cérémonies organisées à l’Élysée.

Vaccination anti-Covid : Le tacle de Yannick Jadot à Emmanuel Macron

Le président est trop détesté en France pour pouvoir se proclamer “grand communicant de la vaccination”, a déclaré l’écologiste sur BFMTV.

Pour le député européen EELV Yannick Jadot, Emmanuel Macron ne doit pas se poser en “grand communicant de la vaccination”. “Ce n’est pas lui qui va convaincre” les réfractaires, car le chef de l’État suscite “la détestation”, a déclaré le député européen sur BFMTV, lundi 23 août.

Si le président américain Joe Biden peut se permettre d’endosser ce rôle, c’est uniquement parce qu’il “ne cristallise pas” dans la société autant de détestation qu’Emmanuel Macron. “Il y a plein de gens qui doutent”, note Yannick Jadot, candidat à la primaire des Verts. “Comment voulez-vous qu’il convainque les Guadeloupéens ou les Martiniquais sur la vaccination alors qu’il y a deux ans, il contestait le caractère cancérigène du chlordécone ?”, a-t-il ajouté.

Une politique qui sème la confusion

Yannick Jadot a également estimé que le chef de l’État, à l’approche de l’élection présidentielle, avait fait de la vaccination “un référendum pour ou contre lui”. L’écologiste en a donc appelé à la “responsabilité” d’Emmanuel Macron. “Qu’il mette les patients, les médecins, les scientifiques en communication sur la vaccination”, a-t-il insisté.

Emmanuel Macron

De son côté, le secrétaire national d’Europe Écologie-Les Verts (EELV), Julien Bayou, a critiqué la politique de santé du gouvernement, qu’il a accusé de “semer la confusion”. L’annonce “dans la précipitation”, en plein mois de juillet, de l’élargissement du Pass santé a “jeté beaucoup de désorganisation, de stress, pour beaucoup de gens”, a-t-il plaidé sur France Info. Julien Bayou a dit “appréhender la rentrée scolaire”, notamment en raison d’une possible “suspension des salaires pour les salariés qui n’ont pas pu” se faire vacciner à temps.

Concernant la rentrée scolaire, Julien Bayou a déploré le fait que “nous avons perdu quatre mois pour équiper les bâtiments scolaires” de purificateurs d’air et de capteurs de CO2. Et ces derniers sont à la charge des mairies, a-t-il regretté. “Cela signifie que, selon que les mairies sont plus ou moins équipées, il y a une inégalité face à la santé”, a-t-il dénoncé.


Martha Levine

Tout projet incroyable commence par une étincelle et un esprit talentueux. C'est le cas pour Martha Levine, la fondatrice du site PEOPLE ACT MAGAZINE. À tout juste 41 ans, elle a eu une idée brillante en tant que femme de lancer ce projet unique sur les stars et les peoples français.