Élysée Scandale : l’accusation qui fait trembler la République Française.

Un vi0l aurait été commis à l’Elysée ? C’est ce qu’a déclaré une jeune femme aux policiers début juillet dans un rapport. La procédure a conduit à la saisine du procureur de la République de Paris qui, au vu des éléments recueillis, a ouvert une information judiciaire.

Élysée

Un vi0l aurait été commis au palais de l’Élysée. Une information judiciaire a été ouverte contre un militaire du palais présidentiel, les premiers éléments.

L’affaire a été révélée par Libération le vendredi 12 novembre 2021 et confirmée par l’AFP. Depuis, un suspect a été entendu et placé en garde à vue, avant d’être relâché et placé sous le statut de témoin assisté. Que s’est-il passé dans le palais présidentiel Élysée ? Qui est la femme qui se dit victime ? Qui est l’auteur présumé des faits ? Les premiers éléments.

République Française

Accusation de vi0l à l’Elysée : que s’est-il passé ?

Selon Libération, qui a dévoilé l’affaire, une fête a été organisée au palais de l’Élysée le jeudi 1er juillet 2021. Ce soir-là, un pot de départ était organisé en raison de la mutation du général de brigade Valéry Putz, chef d’état-major adjoint, affecté depuis le 1er août au poste de commandant supérieur des forces armées en Nouvelle-Calédonie.

Deux membres de son équipe quittent également leur poste de la rue du Faubourg Saint-Honoré. Emmanuel Macron était présent et a rendu hommage au trio en partance. Le président de la République quitte les lieux aux alentours de 22 heures, selon Libération. Puis la soirée se poursuit dans les locaux du personnel privé du chef de l’État, situés dans la rue perpendiculaire à celle qui donne accès au château, la rue de l’Élysée.

C’est là que la soirée Élysée a mal tourné. Selon le quotidien, un homme de l’armée aurait abusé d’une femme, également de l’armée, avec laquelle il travaille. Aucun autre détail n’a été communiqué pour l’instant. « Les enquêtes sont toujours en cours », a déclaré une source policière à l’AFP.

Qui est l’accusé ?

L’homme en question est donc un militaire de l’Élysée. Il s’agirait d’un sous-officier. Son identité, ni son rôle précis au sein de l’état-major n’ont filtré, ni le déroulement des faits qu’il aurait commis. Cependant, comme le confirme l’AFP, une information judiciaire pour « vi0l » a été ouverte le 12 juillet dernier, entraînant le placement de l’accusé sous le statut de témoin.

Un statut pour lequel « il existe des indices rendant vraisemblable que la personne ait pu participer, comme auteur ou complice, à la commission des infractions dont est saisi le juge d’instruction ». De son côté, l’Elysée affirme que le militaire concerné a été « affecté immédiatement, loin de l’Elysée ».

Qui est le plaignant ?

Très peu d’informations ont encore été révélées sur la victime présumée. Les informations fournies par Libération font état d’un militaire, affecté à l’état-major particulier du président de la République, qui travaille avec l’auteur présumé des faits.

Élysée

Quelques heures après la soirée du 1er juillet, elle se rend au commissariat du 8e arrondissement, près du palais présidentiel, pour dénoncer les violences qui lui sont imposées. « Dès que les faits ont été portés à la connaissance des autorités, des mesures ont été immédiatement prises : écoute, soutien et accompagnement de la victime », commente l’Élysée.


Louis Foucault

Je suis passionnée par les nouvelles technologies et les informations en générales sur le web ! Restez toujours en contact, c'est ma devise et surtout je ne manquerai aucune des rumeurs les plus folles circulant sur Internet.